Mohamed Charfi défend le principe des 4 %    Aït Ali promet un nouveau cadre juridique    Les explications du ministre Attar    Ce que propose l'UGTA    258 nouveaux caset 3 décès en 24 heures    Le refus de repentance de la France envers l'Algérie est "inquiétant"    Real : Le titre, Benzema y croit à mort    Chelsea : Tuchel attendu mardi à Londres    Production de plus de 21 millions m3 d'eau potable en 2020    Une caravane de solidarité au profit des familles démunies    Polémique FAF-FTF    Le blocage persiste à l'ENIEM de Oued Aïssi (Tizi Ouzou) : Des centaines de travailleurs investissent la RN12    De nouvelles opérations armées contre l'occupant marocain    La Palestine veut une conférence internationale pour la paix    Le président demande le recours à la force contre la menace terroriste    Cheikh Sabah Khaled Al-Sabah de nouveau désigné pour former un gouvernement    Elle s'est vu refuser la nationalité car "elle travaille trop"    Nouvelle vague de gros procès en février    «Certains secteurs continuent à faire fi des consignes du Président»    3 ans ferme requis contre Walid Kechida en appel    L'EN U17 qualifiée    Pas de miracle pour les Algériens !    Hamza Ayad de retour    Youcef Atal marque et se blesse    Dalila Touat comparaît en appel le 3 mars    Un juge face à ses pairs    Covid-19 à Tizi Ouzou : 84 points de vaccination mobilisés    Œuvres universitaires : Benziane annonce une «profonde» réforme    Agressions du personnel médical dans les hôpitaux : 424 affaires enregistrées en six mois à l'est    Grogne à la formation professionnelle    "La féminisation de migration n'est pas récente"    Le nouveau directeur de l'éducation installé    Abdelmadjid Chikhi : «Je ne peux rien dire»    Le film "ADN" de Maïwenn projeté à l'IFA    «Trumpistes» : expressions de la révolte d'une jeunesse mondialisée    «Rien n'arrête le PapJazz» !    La science-fiction aime les villes monstrueuses    Les menaces de la FIFA : Un ballon de baudruche    La justice se déjuge    Augustin était-il vraiment un Saint ?    Pour 220.000 entreprises de l'ANSEJ: Dettes rééchelonnées et pénalités effacées    Indiscipline ou inconscience?    MUTATIONS ET PERMUTATIONS    Establishment, mainstream et la prééminence des institutions occidentales    AADL Misserghine: Des ascenseurs en panne dans des immeubles «neufs»    Tribune - Un rapport, une méthode    L'Algérie demande de faire toute la lumière sur ce drame    Acquisition de la nationalité algérienne : la longue course d'obstacles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Non-respect de l'échéancier de paiement: Sonelgaz met en garde les abonnés
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 26 - 11 - 2020

  La Commission de régulation de l'électricité et du gaz (CREG) s'était déjà alarmée dans son rapport de l'année 2019 sur les plans d'engagement d'amélioration de la performance des concessions de distribution de l'électricité et du gaz quant à la situation financière du groupe Sonelgaz. « La Sonelgaz est au bord de l'asphyxie financière », a alerté hier sur les ondes de la Chaîne 3 de la radio nationale, Tahar Djouambi, directeur général des travaux et des services au sein de la société nationale de distribution de l'électricité et du gaz. En effet, chiffres à l'appui, le même responsable a révélé que les créances impayées des clients de la Sonelgaz « sont en augmentation constante, depuis le début de la crise sanitaire, et avoisinent actuellement les 180 milliards de dinars », a-t-il révélé.
Le DG des travaux et des services à la Sonelgaz a également expliqué que «cette situation dure dans le temps et le niveau des records peut causer un sérieux déséquilibre sur la balance de l'entreprise », ajoutant qu'il est « indispensable d'essayer de récupérer une bonne partie de ces créances le plus vite possible ». Annonçant de nouvelles mesures prises par son entreprise, Tahar Djouambi a indiqué que des « actions sont en cours pour surmonter cette difficulté », mettant en avant la reprise de l'activité de recouvrement « après plusieurs mois d'arrêt et de non coupures, à cause de la situation sanitaire que traverse le pays », a-t-il précisé. « Un plan a notamment été mis en place par l'entreprise pour récupérer les créances auprès des industriels et des établissements publics » a, encore annoncé l'invité de la radio, révélant que la reprise de l'activité de recouvrement des créances a déjà commencé par les administrations. « C'est une question de temps, le paiement prendra quelque jours, mais ça va se régler », a-t-il souligné. Pour ce qui est des clients tertiaires, les commerçants et la petite industrie, le responsable de Sonelgaz a affirmé que son entreprise a lancé « un plan de communication avant de passer à l'action », a-t-il mis en garde. « Nous avons déjà entamé les coupures au niveau des administrations, et ça sera la même chose pour les tertiaires qui refuseraient de coopérer pour l'élaboration d'un échéancier de paiement », a-t-il martelé. Au sujet des clients ordinaires, « que nous n'avons pas sollicité pour les paiements depuis le début de la pandémie », a indiqué M. Djouambi, un ensemble de mesures de facilitation et différents modes de paiement a été mis en place. Explicitant la stratégie de Sonelgaz pour recouvrer ses créances, l'invité de la Chaîne 3 a expliqué que son entreprise va intervenir « par niveau de créances par abonné, c'est-à-dire que nos systèmes peuvent nous donner la situation par volume de factures impayées par client, et sur la base de ces informations, on va instaurer un échéancier pour ceux qui ne sont pas en mesure de payer leurs factures », a-t-il-expliqué. Le DG des travaux et des services à la Sonelgaz a cependant mis en garde les abonnés contre le non-respect de l'échéancier de paiement « parce que, dans ce cas, la Sonelgaz sera obligée de passer à la coupure » a-t-il prévenu.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.