Mouloud Mammeri, héritage et transmission    Une club de Serie A négocie avec Maurizio Sarri    OL : Slimani s'enflamme pour Rayan Cherki    Droit d'inventaire vs changement de serrures    Le Brent renoue avec des niveaux d'avant la crise    Moteurs électriques : les 5 variantes    Un recyclage de nouvelle génération    Le rôle de la cité scientifique de Boumerdès dans la récupération de nos richesses en hydrocarbures    Boukadoum souligne les positions de l'Algérie    Peugeot Landtrek, l'héritier des 404 et 504 pick-up, est né    Le Plan d'action du gouvernement adopté par le CNT    Evolution stylistique et technologique    De l'essence synthétique selon Porsche    Le groupe Toyota en tête du classement    "Le pays ne peut supporter d'autres échecs"    Terrain du Hirak    Le Chabab sans attaquants face à Mamelodi Sundowns    Benamar Mellal, l'atout des Hamraoua    Bouakaz appelle à la «mobilisation générale»    Les flammes de la passion    L' éternelle blessure    Saisie de quelque 2 kg de kif traité    Sanitaires «privatisés»    Prenez soin de vous... mangez de la soupe !    Légumes grillés au citron et à la coriandre    Distribution prochaine de 154 LPA    Plusieurs maisons menacent effondrement    La prison se charge des convictions !    EN QUÊTE D'ALGER    L'impossible quadrature du losange qui tourne en rond sans même les images de Perseverance !    Meriem Akroun, ou quand la volonté transcende le handicap    La "French touch" en deuil    Des associations appellent à la réouverture des espaces culturels    Le manga algérien au cœur du débat    SKAF : L'affaire des U21 fait polémique    SOUVENIRS, SOUVENIRS, C'ETAIT IL Y A CINQUANTE ANS ...    La Casbah : La citadelle dévoile ses secrets et son passé rayonnant aux visiteurs    Le ministre du Travail: Vers une intégration massive des jeunes du pré-emploi    Au lendemain du deuxième anniversaire du Hirak: La marche des étudiants empêchée    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Assassinat de Ali Tounsi: Le procès reporté au 4 mars    Début de la vente des vignettes automobile à partir du 1er mars    Après avoir reçu la première dose il y a 21 jours: La deuxième phase de vaccination contre la Covid-19 lancée    Mourad Preure, expert en pétrole: «Nos gisements sont surexploités»    185 nouveaux cas durant ces dernières 24 heures    Les mises en garde de Belhimer    Vers plus de députés à l'APN    Sabri Boukadoum: Envoi de troupes en dehors des frontières, des «rumeurs infondées»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les faits têtus de la réalité
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 16 - 01 - 2021

Fini le faible débit internet en Algérie ? Le ministre de la Poste et des Télécommunications, Brahim Boumzar, laisse entendre que c'est le bout du tunnel, enfin presque. Le débit internet minimum sera augmenté en Algérie, l'objectif à court terme étant d'arriver à un débit de 4 à 8 mégas permettant ainsi un accès aisé à la vidéo haute définition et autres contenus à valeur ajoutée, a-t-il annoncé. Mais, entre calculs, prévisions et ambitions des responsables, il y a encore les faits têtus de la réalité qui, eux, montrent qu'il n'y a absolument aucune évolution sur ce plan entre hier et aujourd'hui.
Le haut débit reste toujours un objectif à atteindre près de cinq mois après l'instruction donnée par le président de la République au ministre de la Poste et des Télécommunications à l'effet de «venir à bout, immédiatement, du problème de faiblesse de débit internet et élaborer un rapport détaillé sur ce dossier». Il est possible que l'annonce du ministre tienne la route et que dans le court terme, on passerait à un débit internet acceptable, mais cela reste en l'état une promesse à tenir. Même la migration des abonnés vers des paliers supérieurs au minima des 2 mégas reste très aléatoire tant que l'opérateur n'est pas en mesure de garantir le service demandé. En d'autres termes, on peut s'inscrire à une formule de 4 mégas sans que cela ne s'en ressente sur le débit ! Le ministre, bien au courant de cette imperfection, estime dans ce sens que l'opérateur «doit rassurer le citoyen en lui offrant le service demandé avec un débit réel et stable». Sans mettre en doute l'annonce en question du ministre, qui aurait été plus rassurante si une date précise est fixée en lieu et place du délai à « court terme » formulé pour atteindre le haut débit internet, il faut attendre pour voir. C'est sûr que tous les moyens sont mobilisés pour ce faire, dont la modernisation en cours des infrastructures du secteur des TIC et la partie accès en supprimant définitivement le système TDM (technologie utilisant le câble en cuivre), que le ministre a qualifié d'»archaïque» et responsable de plusieurs désagréments pour l'abonné ADSL comme les dérangements et la lenteur du débit internet, mais on n'est pas pour autant sorti de l'auberge. Progressivement, la technologie de pointe en fibre optique s'installe, et l'on s'attelle à mettre en place une politique du cache internet des géants du Web dont les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon), qui pourra faire économiser la bande passante internationale et diminuer le temps de latence, mais tout reste encore en l'état de chantier. Un chantier qu'il faut veiller à faire avancer rapidement pour atteindre le haut débit internet à court terme. Pourrait-on tout mettre sur le dos des responsables en poste depuis peu ? Bien évidemment que non, mais à ces derniers incombe, forcément, le challenge de redresser la barre et laisser apercevoir ou ressentir, sans lasser les attentes, un léger mieux qui peut s'améliorer. Car, les citoyens ne s'abreuvent plus aux promesses.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.