La liste s'allonge au fil des jours    Les contrôles seront renforcés au niveau des établissements pharmaceutiques    Une édition amputée de la participation étrangère    Nicolas Sarkozy condamné à trois ans de prison    Un front contre la normalisation avec l'Etat d'Israël    Le CRB, le MCA, l'ESS et la JSK exempts du tour préliminaire    Dernière ligne droite pour les Verts    Cap sur Omdourman    Un corps sans vie retrouvé au bord d'une falaise de la plage Cap Rousseau    Fermeture de la route menant au siège de la Wilaya    «La sécurité et la stabilité d'abord...»    Le danger de la polarisation    Le principal opposant retire sa candidature    Euro-Med Monitor exprime sa profonde inquiétude    Une exposition plurielle sur l'Algérie à Marseille    Des associations s'opposent au contrôle d'identité au faciès    La parabole fraternelle de Robert Namia    Les soupçons de Tebboune    Forte hausse des fonds circulant hors banques    Priorité à la production nationale    4 décès et 163 nouveaux cas    L'avenir de Zemmamouche en question    ESS-Orlando Pirates au Ghana    CAF : Ahmad Ahmad sera fixé sur son sort aujourd'hui    FAF-SAS : Audience au TAS le 4 mars    Algérie Télécom à El Tarf : Les clients toujours insatisfaits    Marasme social à Souk Ahras : Chômage, droits bafoués et grogne syndicale    Le confinement partiel prorogé dans 19 wilayas    Les instructions de Tebboune    Le ministre ordonne sa fermeture    «Le rapport Stora a été mal compris»    Lecture scénique des "Filles de Bernarda" au TNA    "Les œuvres inachevées sont celles qui aboutissent le mieux"    Aïn Témouchent : Concours de photo : le niveau s'améliore    Exposition de peinture de l'artiste Hakim Tounsi à la villa Abdellatif à Alger : De la magie et de l'émotion à profusion    32e anniversaire de la disparition de Dda Lmulud : L'apport de Mammeri à la préservation de la poésie populaire    Nécessité d'intensifier l'activité culturelle dans toutes les communes du pays    Ce nuage rouge sang entre l'Algérie et la France    Accord de libre-échange UE/Maroc: La Cour de justice de l'UE examine le recours du Polisario    Du verbiage et des actes    Bouira - Monoxyde de carbone : 4 personnes secourues    L'étude de près de 50.000 demandes de logement se poursuit: Plus de 16.000 dossiers étudiés et 5.129 rejetés par les commissions    Le discours officiel à l'épreuve    Tiaret: Le théâtre s'éveille    Président Tebboune: "les revendications du Hirak populaire authentique satisfaites pour la plupart"    Président Tebboune: l'ANP a atteint un niveau de professionnalisme qui la tient à l'écart de la politique    Président Tebboune: Des sites web d'un pays voisin à l'origine des rumeurs sur mon état de santé    La Seaal annonce des coupures dans plusieurs communes d'Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tébessa: Si la place de la Victoire m'était contée
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 16 - 01 - 2021

Un grand ouf quand les agents de l'ordre se sont postés en plusieurs endroits, pour débarrasser la place de la Victoire (ex-Carnot) et ses ruelles adjacentes, de dizaines de revendeurs à la sauvette qui ont pris l'habitude d'ériger les étals de fortune tout autour de la piétonnière. Les passants hument une bouffée d'oxygène, enfin pour une fois la placette emblématique est redevenue fréquentable, pas pour longtemps, car les squatteurs reviennent à la charge, dès que l'alerte est levée.
Autrefois, le cours faisait la fierté de beaucoup de citadins qui s'y rendaient et s'attablaient sur les terrasses des cafés, faire ses courses dans les boutiques collées les unes aux autres dans un parfait alignement.
La placette a vu passer des gens, des personnalités de la ville, Malek Bennabi, Abdelaziz Khaldi, le médecin intellectuel, Cheikh Larbi Tébessi, Ali Alia le premier maire élu de l'Algérie indépendante.
Pour certains, c'était le passage obligé en allant vers le marché couvert, un autre monument historique et bijou architectural, aujourd'hui cerné par les immondices. Les nostalgiques évoquent avec un brin d'amertume la situation dégradée du lieu, lorsqu'il est livré à des cohortes de vendeurs informels.
« Il est de plus en plus difficile de marquer une halte, ne serait-ce que pour quelques minutes, en empruntant la place Carnot rebaptisée place de la Victoire tellement on se rend compte de son rabaissement, même les travaux de son aménagement avaient été exécutés sans tenir compte de certains paramètres d'architecture propres à l'espace. « Un projet qui aurait pu être plus valorisant et attractif pour les visiteurs avec, peut-être, de meilleurs équipements », nous dira un citoyen, enfant de l'antique Theveste, qui était un témoin attentif de plusieurs évènements vécus par le cours Carnot.
Et d'ajouter « dans le temps on venait s'asseoir ici, discuter et se raconter des histoires, prendre des nouvelles, l'après-midi, on faisait une virée dans les salles de cinéma du coin, Palace, salle des fêtes (El Maghreb) et la mythique Chahrazed, pour voir des films d'action et péplums, c'était l'adolescence heureuse. Pour me ressourcer, parfois je replonge dans mes souvenirs en noir et blanc, le temps paisible d'une époque révolue !! » Depuis des choses sont passées, l'endroit garde toujours une chaleur, une intimité, une senteur qu'on ne trouve nulle part ailleurs, la preuve, ces centaines de personnes qui s'y bousculent, en venant savourer son café, feuilleter son journal et récolter quelques rayons de soleil.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.