Spectacle théâtral « Nedjma » à Ain Fouara    Sahara occidental: une lettre de Ghali adoptée comme document officiel du Conseil de sécurité    Manchester United: l'inquiétude de Solskjaer    Assassinat de Ali Tounsi: la présidente de la Cour refuse le réexamen des preuves    L'Opep+ décide de maintenir son niveau de production actuel jusqu'à fin avril    Covid-19: six nouveaux cas du variant britannique découverts en Algérie    Les acquis de la cause sahraouie poussent le Maroc à des décisions "irresponsables"    MES PREALABLES AU RAPPORT DE BENJAMIN STORA.    Le théâtre d'Oran reprend ses activités après une année d'arrêt    Rupture des relations avec l'ambassade d'Allemagne à Rabat: la correspondance de Bourita trahit une réaction émotive de la diplomatie marocaine    Coronavirus: 168 nouveaux cas, 148 guérisons et 6 décès    Le Président Tebboune reçoit les dirigeants de trois partis politiques    L'ambassade de France s'explique    Tebboune : la menace technocratique    Démantèlement d'un réseau activant à Tipasa    Huiles de table - Communiqué de Cevital    La victoire ou l'élimination    Mouassa s'en va déjà    Cristiano Ronaldo rejoint Pelé avec 767 buts... ou pas    Mahrez, étincelant    Améliorer d'abord les conditions de vie    Le corps d'un des deux pêcheurs disparus retrouvé    "Les élections ne sont pas une priorité"    Beldjoud préside l'installation du wali    Hirak, l'heure des clarifications    Lancement de la 1re édition du Festival international du court métrage d'Imedghassen    Des experts se penchent sur la restauration du mausolée d'Imedghassen    Skikda… Bariq 21 lance Green Farm    Salon national du livre d'Alger : Un livre, une vie    La disette de Suarez inquiète    Laurent Gbagbo absent mais pourtant omniprésent    Les Palestiniens veulent une enquête «urgente»    Bilan du MDN 49 narcotrafiquants arrêtés    La mafia du foncier dénoncée    Djilali Sofiane: Certains slogans scandés lors du Hirak pourraient mener au "dérapage"    1.020 DA pour le bidon de 5 litres    L'Algérie tend la main à sa diaspora    La dépendance au pétrole se confirme    Arrivée de l'avant-garde d'une unité d'observateurs du cessez-le-feu    Varane, signature imminente?    Un grand humaniste engagé    La gratin intellectuel rapproche les deux rives    Ras El Aïn et Haï Sanawber: Relogement prochain de 3.000 familles    11.015 comprimés psychotropes saisis et un réseau démantelé    Rivière asséchée !    Récupération du foncier industriel inexploité: «Une première étape pour relancer l'activité économique»    Education: Le ministre renoue le dialogue avec les syndicats    Démantèlement d'un réseau à Tipaza    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Atteinte à la vie privée des enfants: Des télés privées menacées de poursuites judiciaires
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 26 - 01 - 2021

  Le ministère de la Communication et l'Autorité de régulation de l'audiovisuel (ARAV) ont menacé lundi d'engager des poursuites judiciaires à l'encontre des chaines de télévision privées et d'autres supports médiatiques tels que les réseaux sociaux, qui portent atteinte à la vie privée des enfants et les exploitent.
«Nous exhortons les producteurs, journalistes et animateurs à observer scrupuleusement cet interdit. Faute de quoi, le ministère de la Communication et l'Autorité de régulation de l'audiovisuel engageront les poursuites judiciaires contre qui de droit pour mettre fin à ces pratiques», indique un communiqué commun du ministère et de l'ARAV.
«De nombreux dépassements relatifs à l'exploitation de l'enfant et à l'atteinte à son intégrité morale ont été constatés sur les réseaux sociaux et les chaines audiovisuelles privées», relève-t-on.
Selon le communiqué, «les préjudices immédiats ou à venir sur son comportement sont incommensurables, cela est connu de tous. Toutefois, la circulation de vidéo sur les réseaux sociaux (Facebook et YouTube) et des chaines de télévision algériennes privées, parallèlement à la généralisation des recours des journalistes aux déclarations des enfants, notamment, lorsque ces derniers ont des liens de parenté ou de voisinage avec des victimes de disparition, d'enlèvement ou d'homicide, témoignent d'une violation flagrante et criminelle des droits de l'enfant».
«On recense, par ailleurs, l'implication de l'enfant dans des mouvements de protestation à caractère politique, social et professionnel, son incitation à commettre des actes subversifs tels que la démolition des panneaux d'affichage lors des campagnes électorales et, enfin, son exploitation par des chaines de télévision privées dans des émissions ayant trait à des préoccupations sociales ou des différends familiaux, sans prendre en considération les risques qui en découlent sur sa santé mentale dans l'immédiat et sur le long terme», déplore cette source.
Pour ces deux institutions, «le suivi et l'accompagnement de l'enfant durant toutes les phases de sa croissance sont d'une importance primordiale, compte tenu de l'éventail des risques qui affectent l'intégrité de cette catégorie vulnérable à la fois sur le plan physique, mental et psychologique».
«C'est la raison pour laquelle un ensemble de textes législatifs a été promulgué afin de protéger l'enfant contre toute forme de préjudice, de négligence, de violence, de mauvais traitement, d'exploitation ou toute atteinte physique, morale ou sexuelle», note-t-on.
Le ministère de la Communication et l'ARAV rappellent, dans leur communiqué commun, qu'en vertu de l'article 10 de la loi 15-12 du 15 juillet 2015 relative à la protection de l'enfant, il est «interdit, sous peine de poursuites pénales, l'utilisation de l'enfant dans des spots publicitaires, des films, des photos ou d'enregistrements sous quelques formes que ce soit, sans l'autorisation de son représentant légal et en dehors des heures de scolarité conformément à la législation et la réglementation en vigueur».
«Ladite loi prévoit, dans les articles 140 et 141, des sanctions pénales en cas d'atteinte à la vie privée des enfants et leurs exploitation à travers tout moyen de communication sous toutes formes à des fins contraires aux bonnes mœurs et à l'ordre public».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.