Ces partis à candidats «extra-muros»    Noureddine Tounsi risque un an de prison ferme    Le procès de six hirakistes reporté au 19 mai    Le RAJ appelle à une conférence nationale    Amandine mon amour    Participation du Conseil de la nation à la réunion du Comité sur les questions relatives au Moyen-Orient de l'UIP    Les clients livrés à eux-mêmes    Crise du lait en sachet, les rationnements ne suffisent plus    "la réforme de la Sécurité sociale est plus que délicate"    L'AIE relève ses prévisions de la demande    «La croissance économique n'atteindra pas les 4,5% prévus»    Le gouvernement français «regrette»...    Le Kenya désavoue l'ambassadeur marocain à Nairobi    Amara, un plébiscite et des promesses    Sommet à Sétif, virée à l'Est pour le CRB et le MCA    CA Bordj Bou Arréridj-MC Oran pour commencer    4 décès et 176 nouveaux cas    Tension persistante dans l'éducation    Six éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés    Tous les indicateurs sont en hausse    Près de 28 000 familles nécessiteuses recensées    Saisie de 155 kg de viande de volaille impropre à la consommation    Plus de 1000 policiers mobilisés    Ahmed Rachedi nommé conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    Cérémonie des Oscars : des stars en chair et en os, pas sur Zoom    Dans les coulisses de la saison 2 du phénomène "Timoucha"    Des experts de l'ONU appellent à arrêter la colonisation et protéger le peuple palestinien    L'Algérie condamne l'assassinat de Sidi Brahim Ould Sidati    Installation du Comité de préparation de la conférence nationale élective du Syndicat d'Algérie Poste    Boumerdès : Engouement au marché du Ramadhan    Bouira: Un piéton fauché par un camion    Ligue 1- Mise à jour: Un quatuor à la relance    Faut-il recréer le monde sans nous ?    Guelma: Hommage au chahid Souidani Boudjemâa    Est-ce une nouvelle crise ?    Des partis à la recherche de candidats    Nomination des chefs de sûreté    Les premiers signaux d'un emballement social    Les suggestions des opérateurs    Quand Goudjil séparait le bon grain de l'ivraie    Le club se prépare à faire table rase    Pochettino fair-play avec le Bayern    Une offre sur la table pour Agüero    Washington prépare à l'Otan le retrait concerté d'Afghanistan    Au Sahel, «il n'y a aucune solution sans Barkhane»    La leçon d'une vie    «L'Etat n'abandonnera jamais le cinéma»    Lancement de la plateforme numérique «lawhati.dz»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les Oranais entament l'an 2 de la Covid-19: Appels réitérés pour le respect des mesures de prévention
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 28 - 02 - 2021

Les Oranais à l'instar de tous les Algériens viennent d'entamer la deuxième année du coronavirus avec l'apparition d'un nouveau variant dit britannique alors que tous les espoirs portaient sur l'extinction de cette pandémie. Mais beaucoup d'entre eux ne semblent pas mesurer la dangerosité de la situation au vu de leur comportement irresponsable. Malgré les 12 mois de campagnes de vulgarisation et de promotion des mesures préventives et l'instauration des gestes barrières pour éviter toute contamination ou propagation de la Covid-19, un relâchement total est observé depuis déjà quelques semaines. Cette situation fortement inquiétante est caractérisée par une absence quasi totale de port du masque de prévention, qu'il soit chirurgical ou en tissu, dans les espaces publics, commerces, cafés, transports publics en tout genre et surtout dans le rue.
Une régression des gestes barrières dans les marchés ou les superettes sans parler des commerces de quartiers. Les gens sont collés les uns aux autres comme si de rien n'était. Ils ont oublié les milliers cas de contamination et les quelque 490 morts depuis le premier cas de coronavirus à Oran en date du 13 mars 2020. En effet, selon les derniers chiffres communiqués en fin de semaine par le Dr Boukhari, chef de service de la prévention, sur les ondes de la radio, depuis l'apparition de la maladie près de 14.000 cas de Covid-19 positifs ont été détectés. Aussi durant cette période plus de 30.000 tests PCR (réaction en chaîne par polymérase) ont été effectués. Depuis le mois de décembre, la situation épidémiologique s'est stabilisée. Des pics ont été enregistrés en juillet, août, octobre et novembre. Toutefois le nombre de cas est passé d'une moyenne journalière de plus de 150 cas en novembre à moins de 30 personnes dépistées positives durant ces dernières semaines.
De leur côté, les spécialistes réitèrent leurs appels en direction des citoyens afin de poursuivre leur mobilisation et la discipline et renforcer les mesures de prudence pour lutter contre la propagation de cette épidémie et relever ce défi sanitaire, en respectant toujours les mesures barrières préconisées, telles que la distanciation physique, le port du masque obligatoire et le lavage fréquent des mains. Ils insistent sur la nécessité sur une prise de précaution de rigueur afin d'éviter une deuxième vague de la pandémie en respectant simplement les mesures barrières. L'actuelle situation épidémiologique mondiale de la Covid-19 et l'apparition de deux cas d'un nouveau variant dit britannique dans notre pays interpellent la conscience de tous les citoyens à l'effet de respecter les recommandations relatives aux mesures de prévention pour ne pas mettre en danger leur santé, celle de leur famille et de la société.
Pour rappel, dans le cadre de la lutte contre la pandémie du coronavirus, la direction de la santé de la wilaya a lancé la semaine passée l'opération de l'administration de la deuxième dose au profit de personnes qui ont déjà bénéficié de la première dose. Oran a reçu son premier quota de 1.490 doses le 2 février en cours et le deuxième le 15 du même mois en attendant de recevoir encore d'autres doses de ce vaccin prochainement pour répondre à la demande des citoyens qui veulent se faire vacciner. L'opération suit son cours à Oran avec la mobilisation des moyens humains et matériels nécessaires. Une population ciblée estimée à quelque 124.000 personnes dont 70.000 travailleurs de la santé a été proposée par la direction de la santé et de la population d'Oran au ministère dans le cadre de la première phase de la vaccination contre la Covid-19. La priorité a été donnée en premier lieu au personnel de la santé, les personnes âgées, les personnes souffrant de maladies chroniques et les personnes occupant des postes stratégiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.