Ligue 1 : victoire l'ES Sétif devant la JS Kabylie (1-0)    [Vidéo]Grandiose manifestation malgré le jeûne et la pluie    Khenchela: décès du moudjahid Mohamed Tahar Bouchareb    Le MJS rassure les sportifs d'élite pour leur avenir professionnel, après la reconversion    Parution du roman d'épouvante "Fayla", de Abdelmoaiz Farhi    Maladies chroniques: appel au respect des recommandations médicales durant le Ramadhan    FAT: Décès de l'ancien DTN, Mohamed Bouchabou    Covid-19: au moins 2.987.891 morts dans le monde    Ligue 2 (12e j): le derby JSMB-MOB à l'affiche    Sétif: accélérer la cadence des travaux d'aménagement externes du pôle urbain de Tinar    Algérie-Liban: renforcer la coopération dans le domaine de l'enseignement supérieur    L'armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les forces de l'armée marocaine    La ligue arabe avertit contre les plans coloniaux qui menacent la Mosquée d'Al-Aqsa    L'UNESCO adopte une nouvelle résolution sur les mesures sionistes à El Qods    Des pluies orageuses sur le Centre et l'Est du pays jusqu'à samedi    Le CN prend part au lancement de la stratégie régionale de l'OIM pour la région MENA (2020-2024)    Le musée national des Beaux-arts célèbre le mois du patrimoine    L'AARC s'investit dans l'initiation des enfants aux arts    Real : l'avenir de Benzema serait lui aussi scellé    Amara s'engage à de "profondes réformes"    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Huit blessés dans un accident sur l'autoroute est-ouest    Pour que la date du 20 avril 1980 ne soit plus exploitée    Algérie Poste : La direction menace les grévistes de licenciement    Coup dur pour le processus de paix d'Alger    Amara, un plébiscite et des promesses    Le gouvernement français «regrette»...    Crise du lait en sachet, les rationnements ne suffisent plus    "la réforme de la Sécurité sociale est plus que délicate"    L'AIE relève ses prévisions de la demande    Tous les indicateurs sont en hausse    Tension persistante dans l'éducation    Noureddine Tounsi risque un an de prison ferme    Le procès de six hirakistes reporté au 19 mai    Ces partis à candidats «extra-muros»    Ahmed Rachedi nommé conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    Cérémonie des Oscars : des stars en chair et en os, pas sur Zoom    Dans les coulisses de la saison 2 du phénomène "Timoucha"    Boumerdès : Engouement au marché du Ramadhan    Bouira: Un piéton fauché par un camion    Washington prépare à l'Otan le retrait concerté d'Afghanistan    Est-ce une nouvelle crise ?    La grève s'étend    Nomination des chefs de sûreté    Des partis à la recherche de candidats    Abu Rudeineh appelle la communauté internationale à agir    La leçon d'une vie    «L'Etat n'abandonnera jamais le cinéma»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Elections, ANP, économie nationale: Tebboune s'explique
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 03 - 03 - 2021

Malgré le passage par une dure épreuve de la maladie, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a affiché toute sa détermination à faire face à tous les défis, et ce, en ouvrant tous les dossiers d'intérêt politique, économique et social, immédiatement après son retour d'Allemagne le 12 février dernier, sans s'accorder une période de repos comme le pensaient certains. Et il ne dérogera pas à la traditionnelle rencontre avec les médias, en renouant lundi soir avec les questions des journalistes autour des sujets d'actualité nationale et internationale. Détendu, il répondra aux interrogations qui lui ont été soumises lors de cette entrevue avec des responsables de médias nationaux. Déplorant les rumeurs sur son état de santé, il dira qu'elles ont été propagées par 98 sites électroniques dans un pays voisin diffusant depuis l'Europe. Quant à sa prétendue démission, qui n'a pas été acceptée par les militaires, le Président Tebboune nie avoir un conflit avec l'institution militaire et qu'il ne décevra pas le peuple qui a placé sa confiance en sa personne. L'Armée nationale populaire (ANP) «a atteint un niveau de professionnalisme qui la tient à l'écart de la politique». C'est une armée disciplinée qui applique les instructions du président de la République, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale», a précisé Abdelmadjid Tebboune. « L'ANP est mon plus fort soutien », ajoute-t-il. Concernant son déploiement hors des frontières, au Sahel particulièrement, le président de la République a indiqué que l'Algérie n'allait pas envoyer ses troupes au Sahel et qu'elle n'était pas disposée à envoyer ses enfants à l'étranger pour se sacrifier pour autrui. « Notre mission étant d'aider nos voisins à surmonter les étapes difficiles et les crises qu'ils traversent », a-t-il souligné dans ce contexte.
Ajoutant que l'Algérie «n'est sous le protectorat d'aucun pays», a martelé le chef de l'Etat, relevant que la «doctrine de l'Algérie repose sur un travail pour asseoir la démocratie et aider à l'édification des Etats».
Relations avec les pays du Golfe et la France
Sur le volet international, le chef de l'Etat a soutenu que l'Algérie entretenait d'excellentes relations avec les Etats-Unis, l'Union européenne et avec les frères au Golfe, et ce, en dépit des divergences dans les vues. Elle voue toute la sympathie aussi au souverain saoudien, serviteur des deux Lieux saints de l'islam. Dans ce sens, il a également mis en avant sa relation «cordiale» avec le président français «qui a permis d'atténuer une certaine crispation dans les positions», et que «les bonnes relations ne sauraient être au détriment de l'histoire ou de la mémoire». Il a fait état, dans ce sens, de puissants lobbies en France. Le président français, a-t-il poursuivi, «est au courant du puissant lobby qui cherche à saper les relations entre les deux pays». «Nous ne renoncerons jamais à notre mémoire qui ne peut faire l'objet de marchandage mais les choses doivent se régler intelligemment et sereinement», a-t-il souligné. Concernant la cause sahraouie, le président Tebboune a assuré que l'Algérie «n'abandonnera pas la question du Sahara occidental, une question d'ailleurs tranchée en 1989 lors d'une réunion ayant regroupé le souverain marocain Hassan II, le souverain saoudien Fahd Ben Abdelaziz et l'ancien président Chadli Benjedid, rappellera-t-il. Ils ont convenu, à la demande du roi Hassan II, à ce que la question du Sahara occidental relève des prérogatives de l'ONU et pour une reprise des relations entre les deux pays», allusion faite à la réunion qui a abouti à la création de l'Union du Maghreb arabe. Pour ce qui est du Sommet arabe qui devait se tenir à Alger en 2020 et reporté en raison de la pandémie du Covid-19, le président de la République a rappelé que l'Algérie avait fait part de sa pleine disposition à abriter le Sommet, «nous ne voulons pas toutefois risquer la vie des personnes. Le Sommet, qui ne peut se tenir en visioconférence, est par conséquent reporté jusqu'à la fin de la pandémie».
«Nous sommes en mesure d'honorer nos engagements financiers»
Sur le plan intérieur, les principales informations à retenir concernent une possible organisation des élections législatives et locales à la même date, qui représente une revendication légitime de la classe politique, a-t-il relevé. Ainsi que l'impératif de rationnaliser les dépenses et d'encourager la production et l'investissement nationaux afin de relancer l'économie nationale et d'assurer au pays une situation financière confortable. «Je n'irai pas jusqu'à dire que nous sommes dans une situation d'aisance financière mais nous sommes en mesure d'honorer nos engagements financiers. Il est vrai que nos réserves de change oscillent entre 42 et 43 Mds USD mais nous avons réduit les importations et réalisé des recettes pétrolières de 24 Mds USD, en dépit de la pandémie», a soutenu M. Tebboune. A une question sur le taux d'inflation et son impact sur le pouvoir d'achat du citoyen, M. Tebboune a considéré que le taux d'inflation enregistré en Algérie «n'est pas au point de conduire à la privation».
Argent sale et contre-révolution
En réponse à une autre question sur le projet du nouveau code de l'investissement, le président de la République a indiqué que la première mouture «n'a pas encore été présentée ni au gouvernement ni au Conseil des ministres», soulignant que la nouvelle politique de l'investissement «repose sur la suppression de tout ce qui a trait à l'idéologie pour ne maintenir que les aspects purement économiques». Concernant le développement des zones d'ombre, M. Tebboune a réitéré qu'»il demeure une priorité s'inscrivant dans le cadre d'un programme économique, constitutionnel et idéologique», d'autant que les régions rurales «ont toujours été les plus affectées durant les différentes étapes historiques qu'a traversées l'Algérie. «Pour moi, le logement rural est plus important que le logement AADL, car il s'agit là de justice sociale pour des zones où vivent 8,5 millions d'Algériens», a-t-il soutenu. Par ailleurs, le président Tebboune a affirmé qu'il existe une « contre-révolution » qui veut saper le travail des autorités publiques à travers l'utilisation de l'argent sale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.