Premier League: Liverpool et Firmino renversent Man Utd !    Aid el-Fitr: activité commerciale raisonnable dans la capitale    Fédération internationale de rugby: l'Algérie obtient le statut de membre permanent    Sahara occidental: des organisations internationales condamnent la campagne répressive marocaines    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Espagne : CEAS-Sahara appelle la communauté internationale à protéger la population sahraouie    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Jouets contrefaits: nécessité de la mise en place d'"un laboratoire de contrôle"    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Finances: nécessité d'accélérer la cadence de numérisation du secteur    Djerad félicite la Oumma Islamique à l'occasion de l'Aid El Fitr    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Montpellier : Delort buteur face au PSG (Vidéo)    Montpellier : Delort envoie une pique à Mbappé et au PSG    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Armée sahraouie : de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    Législatives: Charfi rencontre les représentants des listes indépendantes    ElQods vaincra !    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    Foot/ Ligue des champions : le CRB et le MCA pour prendre option à domicile    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    Eulmi et Tahkout définitivement condamnés    Khawa-khawa, benti-oulidi !    Maturité et montée en gamme    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    Rebiaï suspendu quatre matches    La désignation de Houasnia fait polémique    "Qu'on m'explique ce que sont les réserves sécuritaires privatives"    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Le Cnese en phase de propositions    Réactions mitigées des partis politiques    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les monarchies et les bibelots comme dieux
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 12 - 04 - 2021

Interrogatifs nous sommes, après les réactions mondiales, suite au décès de l'époux de la reine d'Angleterre. Nous ne pouvons ne pas nous questionner sur la teneur d'un homme aussi marquant qu'il ait été et nous demander en quoi une monarchie, elle-même, peut-elle justifier sa présence et de quoi tient-elle sa couronne ? L'homme dit-on avait de l'épaisseur et de la hauteur mais en quoi peut-on justifier une aura symbolique et expliquer avec raison, sa place et celle de sa famille au sommet de l'échiquier anglais ?
Dite constitutionnelle, la monarchie bénéficie d'un budget annuel de plus de 40 millions d'euros et il va de soi que la famille royale vit aux crochets du contribuable britannique et celui-ci se complaît, de bonne grâce et avec soumission, à cette situation, au nom d'un principe presque divin, qui remonte à la nuit du temps. Le gouvernement élu démocratiquement décide de tout et la reine ne s'immisce en rien dans la gestion du pays, se contentant du rôle de gardienne du temple non sans fructifier ses affaires personnelles. L'une des plus grandes démocraties du monde, tout en tenant à sacraliser un trône en lui attribuant l'assise et la garantie de son unité, n'empêche pas d'étaler une contradiction en s'agrippant à une culture et une philosophie monarchique qui a l'air de rendre la reine Elisabeth détentrice d'un règne presque planétaire.
La plupart des monarchies du monde ne sont pas en reste, bien qu'elles ne soient pas toutes des divinités autoritaires terrestres. Dans bon nombre de sociétés, le droit divin établi par de douteuses genèses, perturbe la logique et la raison pour révéler une évidente contradiction jusqu'à dénaturer le sens donné à la démocratie. Paradoxalement, royauté et esprit démocratique font bon ménage pour donner libre cours à une des grandes curiosités de l'espèce humaine jusqu'à soumettre, par exemple, de grands savants indous reconnus, à se prosterner devant des bibelots en terre glaise convaincus qu'ils étaient leurs dieux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.