Juventus : Ronaldo n'ira pas au Sporting    Real Madrid: Zidane aurait pris sa décision    Oran: les traditionnelles photos de l'Aïd indétrônables    Délégation nationale aux risques majeurs: Promulgation d'un décret exécutif    Exactions au temps du Hirak : Affaire d'Oran, la fabrication de l'ennemi    Inondations à M'sila: la PC découvre un cadavre    Vendredi 117 : Marche empêchée et des interpellations y compris de journalistes    Mali: démission du gouvernement, Ouane reconduit    Coronavirus: 170 nouveaux cas, 134 guérisons et 5 décès    Palestine: Session publique du Conseil de sécurité dimanche    Aïd el-Fitr: le respect par les commerçants du programme de permanence salué    L'Armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Aïd El-Fitr: Belhimer adresse ses vœux au personnel du secteur    Un intérêt de Lyon pour Ghezzal ? L'intéressé répond    Fédération internationale de rugby: l'Algérie obtient le statut de membre permanent    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    ElQods vaincra !    Maturité et montée en gamme    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Le flou persiste    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    CRB-EST, maintenu pour le 15 mai à 17h    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    Rebiaï suspendu quatre matches    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Le Cnese en phase de propositions    Réactions mitigées des partis politiques    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La fièvre des stèles
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 21 - 04 - 2021

On rétablit la communication avec la population et on placarde, un peu partout, des affiches, pas du tout quelconques, annonçant l'inauguration éminente des stèles des deux illustres personnages, Matoub Lounes et Imache Amar, en l'occurrence, la veille de la célébrissime date du 20 avril. On a même droit à un temps d'antenne à la radio régionale qui convie des invités de marque pour éclairer l'opinion publique sur ce projet grandiose. Situé à l'entrée du chef-lieu de la daïra de la tristement célèbre Beni Douala, quelques pas après des logements restés vacants, en face des locaux préfabriqués restés, eux aussi, vacants, et en bas des 100 locaux qui n'ont apparemment pas trouvé preneur, le monument en question est bien fait et constitue une invitation à de meilleures découvertes.
Les habitants admettent que de nouveaux lampadaires ont été effectivement placés, quoique celui qu'un chauffard avait percuté pende toujours comme l'épée de Damoclès sur la tête des collégiens qui passent à côte ainsi que les prieurs de la mosquée attenante. On a aussi inauguré deux dos-d'âne de fortune et là aussi, on a omis de les signaler avec de la peinture blanche qu'un badaud a fait à la hâte.
Il y a quand même des défectuosités comme ce nouveau siège de l'APC qui attend toujours ses finitions. Non loin de là, la Bibliothèque communale a perdu ses couleurs avant même d'avoir réalisé sa vocation de lieu de lecture. Elle fait office d'annexe de l'école primaire du centre et abrite les préscolaires. Les stations de transport sont improvisées par-ci par-là et bouchonnent la bourgade un peu plus. On stationne des deux côtés de l'artère principale et les épiciers étalent leur marchandise à même le trottoir, malgré les interdictions. La route qui contourne ce qui tient lieu de ville sert toujours de marché hebdomadaire, au grand dam des usagers de cette route et des riverains. Cent fois moins importante que son nom, le berceau des événements d'avril 2001, la terre natale de Mouloud Feraoun, Rachid Alliche, Cheikh el Hasnaoui, Sami el Djazairi, Iboud Mouloud, et bien entendu Imache Amar et Matoub Lounes, Ath Douala a du mal à se hisser au niveau de ses illustres enfants qui ont pourtant hissé, chacun dans son domaine, pas uniquement la région, mais tout le pays, au firmament. Au lieu et place de projets de développement on se lance dans l'édification de stèles à coups de centaines de millions de dinars. C'est la fièvre des stèles et la tendance semble faire des émules; après la discutable stèle de Chachnaq, d'autres stèles voient le jour, ici et là. Ayant, semble-t-il, réussi à solutionner tous les problèmes des vivants, on ressuscite les morts et leur octroie des sites pour narguer les morts-vivants. Si Matoub et Imache reviennent cette semaine, ils reprendront assurément leur combat pour dénoncer cette lubie et revendiquer plutôt des projets plus profitables comme un musée d'histoire, un observatoire de musique chaâbie ou toute autre institution à même de canaliser l'énergie de la jeunesse.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.