Baccalauréat: Fin des épreuves dans une ambiance d'optimisme    Berlin 2 loue la volonté de l'Algérie de partager son expérience de réconciliation avec la Libye    Joint-ventures: l'Algérie a toutes les chances d'attirer les investissements étrangers    Le ministère de la Santé élabore un guide de prise en charge post Covid-19    L'invasion du Sahara occidental par le Maroc met en péril la sécurité dans la région et en Europe    Le Covid-19 fait au moins 3.893.974 morts dans le monde    L'instrument de ratification du Traité portant création de l'Agence africaine du médicament déposé    Coronavirus: 354 nouveaux cas, 268 guérisons et 9 décès    L'Algérie s'incline face à l'Egypte en Coupe arabe des nations U20    Election: la législature débute "de plein droit" le 15e jour suivant la date de proclamation des résultats    Véhicules électriques: Chitour appelle à un assouplissement des taxes    USM Bel Abbès : Slimani croit au maintien    Législatives: les universitaires représentent 67,32 % de la nouvelle composante de l'APN    «Modric reste la force qui anime l'équipe»    L'usage de la langue anglaise renforcé    Mechichi campe sur ses positions    L'utopie, c'est fou, c'est bien    Faut-il réformer le bac ?    La fin du «feuilleton» du film sur l'émir Abdelkader ?    Le RND veut se joindre à l'alliance présidentielle    Mohamed Ould Abdel Aziz arrêté    JS BORDJ MENAIEL - JS DJIJELI EN OUVERTURE DES FINALES D'ACCESSION    "À nous la finale !"    Peu de communication, beaucoup de spéculation    L'ANGLETERRE ASSURE LA PREMIÈRE PLACE    Foot/ Ligue 1 (mise à jour) : le CRB remonte sur le podium, le NAHD renoue avec la victoire    La Géolocalisation pour suivre le transport des marchandises    Algérie-Etats-Unis: Accord pour améliorer l'apprentissage de l'anglais    LA FIENTE    De la mémoire outragée et des néo-révisionnistes de l'Histoire    L'artiste-plasticienne Nadia ouahioune épouse Cherrak expose au Méridien d'Oran    Goudjil réunit les présidents des groupes parlementaires    «La fraude a été excessive à Béjaïa»    Cap sur l'électrification des niches de production    Un auto-cuiseur «top» sur le marché    Le «Phare marin» ne sera pas démoli    Situation sanitaire «très critique» à Béja    Khartoum appelle le Conseil de sécurité à tenir une session    L'armée repousse une attaque de Boko Haram et tue trois assaillants    «L'ANIE doit revoir sa copie»    Les révisionnistes refont surface    Le 4ème art sera étudié à l'Esba!    Redistribution des cartes    Arrestation de 8 éléments    Sur quel gouvernement va s'appuyer Abdelmadjid Tebboune ?    MERIEM    Les hauts décideurs politiques et le roman subversif !    "Cette nudité féminine renvoie celui qui la regarde à l'aube de l'humanité"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





MONNAIE COURANTE
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 08 - 05 - 2021

La scène est suffocante et elle plongerait n'importe quelle âme solide dans le ressentiment. Ce ressentiment qui revient souvent à la charge pour que l'on ait le regret d'être obligé de partager avec difficulté l'air que l'on respire et de se demander ce que l'on a fait aux saints pour supporter une odeur âcre de la fiente. Elle recommande surtout la réflexion sur les origines d'une violence effarante étalée en animant un pan de la jeunesse algérienne et tenter de comprendre les origines d'un mal qui tend à s'amplifier. L'anthropologie doit avoir du pain sur la planche pour tenter de passer au mixeur les effets d'une dégénérescence pour en extraire les causes.
Un jeune énergumène ayant tout d'une vermine barrait le passage au beau milieu d'une intersection de deux ruelles dans une voiture à l'arrêt. Il n'en était que le transporté d'un conducteur auquel il intimait l'ordre de ne pas bouger. Quand il leur a été demandé de libérer le passage, le jeune voyou à peine plus haut que trois pommes s'est embarqué dans une crise animale en bombant le torse et crier qu'il venait de sortir de prison et que ceux qui se sentaient indisposés n'avaient qu'à aller au diable.
Curieuse nouvelle perception de la vie quand faire de la prison pour un jeune est synonyme d'attestation de réussite sociale et de glorification. La débilité a créé des diplômes écrits avec le sang. On est loin du temps où les incartades juvéniles se dissipaient avec une paire de gifles pour que raison reste gardée. Le pire est aujourd'hui présent et se situe bien loin des escarmouches verbales désobligeantes. Les batailles des rues entre bandes dégénérées avec sabres et machettes sont devenues monnaie courante et l'on devine la lourde et pénible charge que les services de sécurité et la justice ont sur le dos.
Mais tout et partout, ici et ailleurs, l'espace commun à partager tend à se transformer en jungle où foisonnent de rudes ingrédients allant des maléfices de la société de consommation au poison que distille l'absence de repères pour une tranche d'une génération irrécupérable.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.