Chute de pluies : Plusieurs routes bloquées    Bab El Oued et la Casbah : Les articles scolaires inondent les marchés    La Fédération des consommateurs tire la sonnette d'alarme    Un steward d'Air Algérie arrêté à Paris    Wagner brouille les cartes au Mali    L'opposition crie à la fraude    Le Chabab retrouve l'ASEC Mimosa au prochain tour    Niger-Algérie décalé au 12 octobre    Pochettino : "C'est ma décision..."    Des opposants à Baâdji convoqués par la police    En quête d'une stratégie industrielle    Le casse-tête de la surcharge scolaire    La rentrée scolaire s'annonce perturbée à Boumerdès    L'Algérie attend toujours le retour de Baba Merzoug    "L'école algérienne est tournée vers le passé"    L'ambitieux programme de Sonatrach    Annulation des pénalités de retard au profit de milliers d'employeurs    Iarichène trace sa feuille de route    Confiance renouvelée au coach Zaoui    Des partis dénoncent des conditions «surréalistes»    Le FFS appelle à renforcer les prérogatives des élus locaux    50 ans après, un volcan entre en éruption    Le système de santé «risque de s'effondrer», avertit l'OMS    L'enquête étendue à 30 wilayas touchées, 71 suspects arrêtés    Tentative d'émigration clandestine avortée à Oulhaça    Hausse de nouveaux projets d'investissement malgré la pandémie de Covid-19    L'ultime étape, le Sénat    La Semaine de l'Indonésie 2021 s'est ouverte à Alger    Paris-Berlin Appel à candidature    Une indispensable catharsis    CS Constantine: Des objectifs revus à la hausse    Coopérative «El Mouloud» Canastel: Découverte d'un corps sans vie    Justice: Le procès de l'ancienne ministre Houda Feraoun reporté    Les dessous de la corbeille    La saga islamiste tire à sa fin    Chanegriha loue la cohésion    La grande inconnue    El Watan au coeur d'une polémique    Le ministre exige la réduction des délais    Jeunesse, tourisme et télécommunications au menu    Deux militaires morts dans la collision de deux hélicoptères    Les premiers effets de l'instabilité apparaissent    Aït Djoudi revient à de meilleurs sentiments    Lamamra sur son terrain à New York    L'ombre du maréchal Haftar    Cycle de films espagnols    Le second appel de l'institut Français    «Le Cri» de Samir Toumi traduit en italien    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Lamamra en Egypte: Libye, Tunisie et coopération au menu
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 02 - 08 - 2021

Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger, Ramtane Lamamra et son homologue égyptien, Sameh Shoukri ont mis en avant les profondes relations de coopération liant les deux pays dans divers domaines ainsi que la coordination commune autour des différentes questions d'intérêt commun.
Le chef de la diplomatie algérienne en visite en Egypte, a indiqué lors d'une conférence de presse animée conjointement avec son homologue égyptien, au terme de leur entretien, qu'il était porteur d'un message «d'amitié et de fraternité» de la part du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune au Président égyptien, Abdel-Fattah Al-Sissi. Ce message insiste sur la nécessité de demeurer attaché au renforcement des relations bilatérales, à la lumière des liens historiques unissant les deux pays, a précise M. Lamamra, soulignant que le Président de la République l'avait chargé d'effectuer une tournée dans nombre de pays frères et amis, dont «l'Egypte pour examiner plusieurs questions liées notamment au partenariat stratégique et à d'autres dossiers concernant la région du Maghreb, l'espace sahélo-saharien et la Corne de l'Afrique, objet de concertation avec l'Egypte».
Répondant à une question sur ses visites en Ethiopie et au Soudan avant d'arriver au Caire et la vision algérienne sur une éventuelle issue au conflit du méga-barrage de la Renaissance, le chef de la diplomatie a affirmé que l'Algérie croit que les relations entre les pays du delta du Nil, à savoir le Soudan, l'Egypte et l'Ethiopie, passent par une conjoncture -qu'elle qualifie- de «délicate».
L'Algérie suit avec intérêt ce dossier «car étant capital pour des pays frères et amis», a expliqué M. Lamamra, mettant l'accent sur la position algérienne constante et son attachement «à ne pas mettre vainement la relation stratégique et privilégiée entre les parties arabe et africaine en péril».
Il a insisté au passage sur la nécessité d'aboutir à des solutions satisfaisantes à même de garantir les droits et devoirs de chaque partie pour consacrer la transparence absolue dans cette relation devant être établie sur des bases solides.
Le chef de la diplomatie algérienne a souligné la volonté constante de l'Algérie, dès lors que les conditions sont réunies, d'être une partie de la solution dans tous les dossiers majeurs qui intéressent nos frères. « Nous communiquons à notre direction les positions des frères dans les trois pays», a-t-il dit.
S'agissant des développements en Tunisie, M. Lamamra a indiqué que la situation qui prévaut dans ce pays frère est « une affaire interne. Nous respectons la souveraineté de la Tunisie et sommes solidaires avec le peuple tunisien frère ».
L'Algérie, qui entretient des contacts avec ses dirigeants, est convaincue que le peuple tunisien surmontera cette phase et que des mesures seront prises pour mettre le processus politique et institutionnel de la Tunisie sur la bonne voie, a-t-il soutenu.
Concernant les derniers développements de la situation en Libye et la tenue d'élections à la fin de l'année en cours, M. Lamamra a précisé que la scène libyenne enregistre un progrès par rapport aux épreuves endurées par le peuple libyen qui, a-t-il dit, a pris conscience que l'avenir de la Libye est entre les mains du peuple libyen et que les pays du voisinage ont une entière responsabilité vis-à-vis de la Libye.
Le chef de la diplomatie a souhaité que les élections libyennes prévues permettent le rétablissement de la stabilité et de la sécurité dans le pays.
De son côté, le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Shoukri a indiqué que l'Egypte et l'Algérie accordent une extrême importance à la situation en Libye, étant deux pays du voisinage direct de la Libye avec laquelle ils ont des liens historiques et fraternels.
De même, l'Egypte et l'Algérie partagent la même grande préoccupation concernant les pressions sur les Libyens, et nous œuvrons au rétablissement de la sécurité et de la stabilité en Libye au profit du peuple libyen, a-t-il ajouté. M. Shoukri a affirmé que l'Egypte aspire à davantage de coopération avec l'Algérie, en vue de restaurer la stabilité en Libye, tout en œuvrant à travers les pays voisins, au soutien de l'Etat national libyen et de son action pour l'intérêt de son peuple. Il a, en outre, fait état d'une coordination entre l'Egypte et l'Algérie autour de la situation en Libye, en sus de la sollicitation d'autres partenaires qui portent de l'intérêt à la question libyenne.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.