Chute de pluies : Plusieurs routes bloquées    Bab El Oued et la Casbah : Les articles scolaires inondent les marchés    La Fédération des consommateurs tire la sonnette d'alarme    Un steward d'Air Algérie arrêté à Paris    Wagner brouille les cartes au Mali    L'opposition crie à la fraude    Le Chabab retrouve l'ASEC Mimosa au prochain tour    Niger-Algérie décalé au 12 octobre    Pochettino : "C'est ma décision..."    Des opposants à Baâdji convoqués par la police    En quête d'une stratégie industrielle    Le casse-tête de la surcharge scolaire    La rentrée scolaire s'annonce perturbée à Boumerdès    L'Algérie attend toujours le retour de Baba Merzoug    "L'école algérienne est tournée vers le passé"    L'ambitieux programme de Sonatrach    Annulation des pénalités de retard au profit de milliers d'employeurs    Iarichène trace sa feuille de route    Confiance renouvelée au coach Zaoui    Des partis dénoncent des conditions «surréalistes»    Le FFS appelle à renforcer les prérogatives des élus locaux    50 ans après, un volcan entre en éruption    Le système de santé «risque de s'effondrer», avertit l'OMS    L'enquête étendue à 30 wilayas touchées, 71 suspects arrêtés    Tentative d'émigration clandestine avortée à Oulhaça    Hausse de nouveaux projets d'investissement malgré la pandémie de Covid-19    L'ultime étape, le Sénat    La Semaine de l'Indonésie 2021 s'est ouverte à Alger    Paris-Berlin Appel à candidature    Une indispensable catharsis    CS Constantine: Des objectifs revus à la hausse    Coopérative «El Mouloud» Canastel: Découverte d'un corps sans vie    Justice: Le procès de l'ancienne ministre Houda Feraoun reporté    Les dessous de la corbeille    La saga islamiste tire à sa fin    Chanegriha loue la cohésion    La grande inconnue    El Watan au coeur d'une polémique    Le ministre exige la réduction des délais    Jeunesse, tourisme et télécommunications au menu    Deux militaires morts dans la collision de deux hélicoptères    Les premiers effets de l'instabilité apparaissent    Aït Djoudi revient à de meilleurs sentiments    Lamamra sur son terrain à New York    L'ombre du maréchal Haftar    Cycle de films espagnols    Le second appel de l'institut Français    «Le Cri» de Samir Toumi traduit en italien    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le président de la CIPA: «L'objectif premier c'est de combattre la bureaucratie»
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 02 - 08 - 2021

Les nouvelles directives adoptées avant-hier par le gouvernement en matière d'élaboration des textes législatifs et règlementaires sont «encourageantes pour les entreprises», a estimé, hier, Abdelwahab Ziani, président de la Confédération des industriels et producteurs algérien (CIPA).
Invité, hier, de la Chaîne 3, de la Radio algérienne, pour donner son avis sur cette réunion du gouvernement, Abdelwahab Ziani dira que ces directives traduisent «la bonne volonté» de ce dernier «d'aller vers l'accompagnement de l'entreprise, notamment en cette période de crise». Il importe de rappeler à ce propos, que le plan d'action du gouvernement, examiné, samedi, par l'exécutif sous la présidence du Premier ministre Aïmene Benabderrahmane, a donné des directives et des orientations pour «moderniser et numériser le processus normatif, améliorer la qualité des textes juridiques, consolider la sécurité juridique, en garantissant l'accessibilité, la lisibilité, la stabilité, l'effectivité des textes, et à renforcer les capacités des institutions de l'Etat en la matière.
Réagissant à ce plan d'action, le président de la CIPA ajoutera : «On a besoin d'être encouragé à aller de l'avant» mais, a-t-il toutefois précisé, «la bureaucratie freine toujours, même durant cette pandémie», avant d'exprimer son souhait «d'aller plus vite pour digitaliser, défiscaliser et dépénaliser toutes ces choses qui doivent accompagner l'entreprise». Car, a-t-il souligné, «l'objectif premier c'est de combattre la bureaucratie».
A ce propos, il rappelle que beaucoup de sociétés ont été forcées à mettre la clé sous le paillasson à cause de la bureaucratie. Pour lui, «il n'existe aucun document, par exemple, qu'on peut obtenir en un jour», a-t-il argué. Et d'ajouter : « Rien que pour les autorisations d'exploitation, il faut 4 à 10 ans pour les avoir et on défie n'importe quelle administration concernée» de pouvoir dire le contraire. «C'est pour ça que je le redis encore une fois : notre ennemie c'est la bureaucratie,» a-t-il martelé.
Le président de la Confédération des industriels et producteurs algériens admet, néanmoins, que les choses ont bien commencé cette année pour les entreprises, mais malheureusement, a-t-il déploré, une troisième vague de coronavirus vient, encore une fois, freiner l'essor de l'économie nationale.
«Justement on a besoin d'être soutenu par rapport aux textes de lois qui viennent, un peu, faciliter le travail, au niveau national pour produire plus et pourquoi pas aller vers l'exportation», fait-il savoir.
Après avoir rencontré le président de la République, Abdelwahab Ziani, souhaiterait rencontrer, maintenant, le Premier ministre pour aller vite et discuter des problèmes que rencontrent les chefs d'entreprises. «On est des hommes de terrain, les chefs d'entreprises ont besoin de dialoguer avec les institutions», recommande le patron de la CIPA, soulignant que «le dialogue ne doit pas cesser, il doit continuer». «C'est avec le dialogue, a-t-il soutenu, que nous réussirons à faire sortir notre pays de cette crise que nous sommes en train de supporter».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.