CAN 2022 (dames) Victoire historique de l'Algérie face au Soudan (14-0)    le Barça peut oublier Sterling    Affaire Djabelkhir : procès reporté jusqu'à décision de la cour constitutionnelle    Cour d'Alger : le procès en appel d'Abdelghani Hamel reporté au 17 novembre    «Je suis contre le projet d'autoroutes à étages à Alger»    La Cour suprême approuve le pourvoi en cassation    Sonatrach ouvre des discussions sur les contrats gaziers    Un programme d'urgence pour atténuer l'impact du stress hydrique    Conférence internationale sur la protection sociale    Nouveau tir d'un missile balistique    Les "entorses" à la justice dans l'affaire Karim Tabbou    Le FFS en colère !    Douze ans après, Yahia Chérif de retour au RC Kouba    Paqueta augmente la charge de travail    Le Libyen Shuhoub Abdulbasit au sifflet    Quand les parents et les enfants jouent avec la mort    Raccordement de plus de 450 foyers au réseau d'électricité en deux mois    SmaIl Yefsah L'inoubliable voix    Ken Loach a opté pour "La Bataille d'Alger"    Constantine contredit Medaouar    Barcelone pour redémarrer, Manchester pour se rassurer    «La concurrence entre Sidi Salah et Doukha sera bénéfique pour l'équipe»    Grande rencontre sur la microentreprise    Branle-bas de combat chez les partis    Le Premier ministre confirme    Entre fermeture et menus réduits    Saisie de 6 263 unités de produits pyrotechniques    Astuces pour une meilleure visibilité    L'état d'exception : une dictature constitutionnelle ?    Dbeyba et ses alliés font tout pour se maintenir au pouvoir : Doutes sur les élections du 24 décembre en Libye    Editions Média-Plus. Ici, on noya les Algériens de Fabrice Riceputi : Silence, on tue des Algériens    Jaoudet Gassouma-écrivain, journaliste, plasticien, réalisateur et enseignant : «Mes sujets sont en quête de reconstruction et de résilience»    Une union truffée de non-dits    Filière lait: Les producteurs appellent à une solution concernant la marge bénéficiaire    Premier ministre: L'Algérie déterminée à accélérer les réformes structurelles    Hamdoullah dima la baisse !    Virée au Palais de justice    Neuf éditions déjà!    La nuit du pétard    Les pétards ont «mis le feu»    La face «cachée» du «Bâtiment»    La Tunisie sollicite l'aide de l'Algérie    L'armée française tue une femme pendant une poursuite    Les dirigeants unis contre l'enquête, pour maintenir l'impunité    Des émissaires de Sassou Nguesso en mission de «conciliation»    Belabed appelle à inculquer la lecture aux enfants    Documentaire sur la solidarité Algéro-Chilienne    Assia Djebar: le manuscrit inachevé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Education: Une rentrée scolaire difficile
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 21 - 09 - 2021

La rentrée des classes s'annonce, cette année encore, difficile. Bien que les indicateurs de la troisième vague de la Covid-19 ne cessent de s'estomper, mais selon les pronostics des spécialistes, une quatrième vague est inévitable.
Pour garantir une rentrée scolaire sans gros dégâts, et ce, en tentant de limiter la circulation du virus dans les établissements scolaires, le ministère de l'Education nationale a prévu de reconduire les mesures relatives à l'application du protocole sanitaire. Il mise également sur la vaccination du personnel de l'Education.
Le ministre de l'Education nationale, Abdelhakim Belabed, s'est engagé, dans ce sens, à assurer les moyens nécessaires pour l'exécution du protocole sanitaire. Il a également affirmé en prévision de la rentrée scolaire, la réception de 473 nouveaux établissements scolaires, dont 303 primaires, 73 lycées, et 97 établissements d'enseignement moyen (CEM). Ce qui permettra de garantir le principe de la distanciation physique entre les élèves, et évitant ainsi la surcharge des classes ou plutôt des groupes. Plus de 10 millions d'élèves des 3 cycles de l'enseignement sont attendus pour cette rentrée scolaire. Pour certains syndicats, théoriquement et selon les engagements du ministère de l'Education, tout est prêt pour une rentrée scolaire dans les meilleures conditions possibles. Mais, disent-ils, «on verra sur le terrain». «Pour l'instant, il est bien trop tôt pour parler des points positifs ou des points négatifs », a affirmé à notre journal, Messaoud Boudiba, le secrétaire national chargé de la communication et de l'information au CNAPESTE. Il affirme que son syndicat et d'autres formations syndicales ont tous décidé de réunir leurs conseils nationaux après une semaine de la rentrée pour faire «une évaluation exhaustive» sur la rentrée scolaire 2021-2022.
Pour Messaoud Boudiba «tout est prêt si on se réfère aux déclarations des responsables du ministère de l'Education notamment en matière de moyens». Et d'enchaîner «la chose qui devrait, peut-être, poser problème, c'est la surcharge du volume horaire pour certains enseignants, car la tutelle n'a pas encore évoqué la création de postes budgétaires ou d'éventuels recrutements».
Pour Abdelouahab Lamri Zegar, porte-parole de l'Union nationale du personnel de l'Education et de la Formation (Unpef), le ministre de l'Education s'est engagé à régler ce problème, affirmant que les cadres de son secteur vont pouvoir trouver des solutions selon les besoins dans chaque établissement. «Ils vont sûrement faire appel aux vacataires, car ils n'ont prévu pas, à notre connaissance, un plan de recrutement de nouveaux enseignants pour le moment», ajoute notre interlocuteur.
Pour ce qui est de la campagne de vaccination anti-covid engagée au profit du personnel de l'Education, Lamri Zegar a affirmé que malheureusement sur les 740.000 fonctionnaires de l'Education, seuls 10% ont été vaccinés, pour le moment. Il a ainsi justifié «ce faible taux » par «l'absence de grands moyens de vaccination, en matière de doses de vaccins et en matière de personnel médical chargé de la vaccination, à travers le territoire national et pas seulement dans les grandes villes».
A noter que le gouvernement a décidé, en coordination avec le ministère de la Santé, de permettre le déplacement des médecins, dès la rentrée scolaire, prévue aujourd'hui, dans les établissements scolaires pour permettre aux employés du secteur de se faire vacciner sur leur lieu de travail.
Pour le porte-parole de l'UNPEF, cette décision va sûrement permettre de faire augmenter le taux de vaccination parmi le personnel des établissements scolaires. Il affirmé, par ailleurs, que son syndicat réunira son conseil les 28-29-30 pour faire une évaluation de la rentrée scolaire. M. Zegar a évoqué, avec regret, le retour probable des mouvements de grève dans le secteur de l'Education à partir du mois d'octobre, et ce, en l'absence de réponses aux multiples doléances du personnel de l'Education qui souffre, au même titre que l'ensemble des fonctionnaires de la dégradation fulgurante du pouvoir d'achat.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.