CAN 2022 (dames) Victoire historique de l'Algérie face au Soudan (14-0)    le Barça peut oublier Sterling    Affaire Djabelkhir : procès reporté jusqu'à décision de la cour constitutionnelle    Cour d'Alger : le procès en appel d'Abdelghani Hamel reporté au 17 novembre    «Je suis contre le projet d'autoroutes à étages à Alger»    La Cour suprême approuve le pourvoi en cassation    Sonatrach ouvre des discussions sur les contrats gaziers    Un programme d'urgence pour atténuer l'impact du stress hydrique    Conférence internationale sur la protection sociale    Nouveau tir d'un missile balistique    Les "entorses" à la justice dans l'affaire Karim Tabbou    Le FFS en colère !    Douze ans après, Yahia Chérif de retour au RC Kouba    Paqueta augmente la charge de travail    Le Libyen Shuhoub Abdulbasit au sifflet    Quand les parents et les enfants jouent avec la mort    Raccordement de plus de 450 foyers au réseau d'électricité en deux mois    SmaIl Yefsah L'inoubliable voix    Ken Loach a opté pour "La Bataille d'Alger"    Constantine contredit Medaouar    Barcelone pour redémarrer, Manchester pour se rassurer    «La concurrence entre Sidi Salah et Doukha sera bénéfique pour l'équipe»    Grande rencontre sur la microentreprise    Branle-bas de combat chez les partis    Le Premier ministre confirme    Entre fermeture et menus réduits    Saisie de 6 263 unités de produits pyrotechniques    Astuces pour une meilleure visibilité    L'état d'exception : une dictature constitutionnelle ?    Dbeyba et ses alliés font tout pour se maintenir au pouvoir : Doutes sur les élections du 24 décembre en Libye    Editions Média-Plus. Ici, on noya les Algériens de Fabrice Riceputi : Silence, on tue des Algériens    Jaoudet Gassouma-écrivain, journaliste, plasticien, réalisateur et enseignant : «Mes sujets sont en quête de reconstruction et de résilience»    Une union truffée de non-dits    Filière lait: Les producteurs appellent à une solution concernant la marge bénéficiaire    Premier ministre: L'Algérie déterminée à accélérer les réformes structurelles    Hamdoullah dima la baisse !    Virée au Palais de justice    Neuf éditions déjà!    La nuit du pétard    Les pétards ont «mis le feu»    La face «cachée» du «Bâtiment»    La Tunisie sollicite l'aide de l'Algérie    L'armée française tue une femme pendant une poursuite    Les dirigeants unis contre l'enquête, pour maintenir l'impunité    Des émissaires de Sassou Nguesso en mission de «conciliation»    Belabed appelle à inculquer la lecture aux enfants    Documentaire sur la solidarité Algéro-Chilienne    Assia Djebar: le manuscrit inachevé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une rallonge de 14 milliards de DA accordée: Livraison de la pénétrante portuaire en février 2022
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 21 - 09 - 2021

Février 2022. C'est l'échéance sur laquelle s'est engagé, devant le wali, le maître d'ouvrage du projet de la pénétrante portuaire pour livrer la 1re section port-Canastel. Le nouveau chef de wilaya avait l'air confiant. En tout cas, la rallonge de 14 milliards de DA le mettait en position de force vis-à-vis de ses interlocuteurs, dont le chef du projet.
Fort de l'accord de principe pour l'octroi d'un crédit supplémentaire de 12 milliards de DA, en attendant son officialisation lors d'une réévaluation de l'AP au prochain conseil des ministres, auquel il faut ajouter une enveloppe de 2 MDA déjà acquise, le wali a accordé 5 mois aux responsables du projet pour boucler les travaux du segment port-Canastel en vue de sa mise en service avant le rendez-vous des JM-2022. Une mission «jouable » pour l'Algérienne des Autoroutes (ADA), qui était même en mesure de mener à bout l'opération avant fin 2021 si la solution financière était arrivée à temps. L'insuffisance de l'AP, malgré les réajustements consécutifs qui l'ont portée à environ 55 MDA, n'est pas la seule pierre d'achoppement contre laquelle a buté la connexion entre le port d'Oran et l'autoroute Est-Ouest. Il en existe d'autres, et pas des moindres, parmi lesquelles une série de glissements et d'affaissements du terrain en talus abrupt et d'éboulis dans le massif rocheux surplombant le tracé avec un gros risque d'effondrement d'habitations. Un péril qui a carrément mis à l'arrêt le chantier. De gros ouvrages de confortement s'imposaient, entre autres travaux supplémentaires qui ont inévitablement alourdi la facture déjà consistante. A l'origine, une étude lacunaire et parcellaire qui a plutôt caressé le site. Au vu des incidents survenus ou qui auraient pu survenir, c'est-à-dire du risque encouru en cas d'intervention sur nombre de parties de terrains (instables) l'on est en droit de se demander si des études géotechniques des sols ont été faites au préalable. Le réajustement de l'AP était donc nécessaire du fait des changements introduits, prévoyant de réaliser un deuxième tunnel à double voie, d'une longueur de 1.680 mètres, afin d'éviter le déplacement de tout un ensemble urbain avec les différents réseaux conséquemment à un risque bien réel de glissement de terrain, côté falaise en contrebas du site en question.
Un taux d'avancementglobal de 90%
Le chantier enregistre actuellement un taux d'avancement global de 90%, sur 8 km linéaires de cette 1re tranche en 2x3 voies, qui va du port d'Oran à la 1re Rocade-est (dite aussi 4ème Boulevard périphérique), à hauteur de Canastel. Le parcours commence par une digue maritime, ouvrage longitudinal à base de remblai et de roches et dont la fonction principale est d'empêcher la submersion des basses-terres par les eaux marines, longue de 1.780 m et dont le taux d'avancement actuel est de 96%. Plus en détail, l'opération d'enrochement et de remblayage a atteint 94% alors que celle du BCR (bétons compactés au rouleau) est achevée à 100%. S'ensuit la partie tranchée couverte sur 930 m, une sorte d'excavation à ciel ouvert et comportant une dalle de couverture supportant le terrain reconstitué et réaménagé. Le troisième segment de la liaison est de type section routière (profil mixte), s'étendant sur un linéaire de 3.416m. Concernant les ouvrages de Génie civil et d'Hydraulique, il y a lieu de noter notamment que pour les dalots, au nombre de 10, la mise en place est à 100%, tout comme le mur de soutènement d'un linéaire total de 1.885 m. Portion suivante, le viaduc. Cet ouvrage d'art long de 692 m est le maillon «déphasé» de la chaîne, peut-on dire en quelque sorte, au vu de son faible taux d'avancement : 30%. Forcément, il tire vers le bas le taux d'avancement global du projet. Le tunnel, enfin, formé de 2 tubes unidirectionnels de 1.600 m chacun. Reste donc à réaliser en définitive et de manière globale, des travaux de terrassement, une petite portion du viaduc, le parachèvement des équipements électromécaniques et, bien-sûr, la chaussée qui viendra en dernier.
Cependant, si la réception du projet est une affaire de très court terme, il est impératif de penser, dès aujourd'hui à la concrétisation de 3 opérations d'une extrême importance. Primo : la 2ème tranche du projet sur 18 km qui consiste en la mise à niveau de la Rocade (4ème périphérique) jusqu'à l'échangeur de la RN4 et du tronçon de la RN4 à l'échangeur de l'autoroute Est-Ouest. Secundo : le raccordement de la pénétrante portuaire avec l'autoroute Est-Ouest via deux variantes, dont la première concerne selon l'étude d'avant-projet définitif (APD) la mise à niveau sur 18 km de la 1re Rocade jusqu'à l'AEO et la seconde entre l'échangeur de Canastel et la 2ème Rocade (5ème périphérique) sur un linéaire de 5 km. Tertio : le raccordement de la pénétrante portuaire avec la ville d'Oran, côté ouest.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.