La formation des journalistes des organes de presse, une "nécessité impérieuse"    Filière du lait: nécessité d'améliorer la collecte du lait frais    L'ambassadeur palestinien salue les positions constantes des dirigeants et du peuple algériens    Sahara occidental: le Front Polisario ne prendra pas part aux tables rondes    Materazzi répond à la provocation d'Ibrahimovic    Handicapés: appel à l'élaboration d'une étude sur le handicap en Algérie    Skikda: décès d'une victime de l'incendie de la raffinerie de pétrole    La présence de la France au Sahel est l'une des raisons de son impopularité en Afrique    Accord pour l'activation de la commission mixte entre les secteurs de l'Agriculture et les micro-entreprises    Le jeu des alliances a bien commencé    Chlef : Le nouveau parc industriel prêt à accueillir les investisseurs    Intempéries : Eboulements rocheux sur les routes à Mostaganem et à Ténès    Coupe Arabe : Une entrée en matière réussie pour les Verts face au Soudan    Elections locales: les résultats du RND, "honorables"    L'importance de la continuité des services liés au VIH soulignée    Grosses manœuvres contre l'Algérie    Médiation internationale pour l'accélération de la mise en œuvre de l'accord d'Alger    Les engagements du ministre de la Poste et des Télécommunications    Transparence fiscale: l'Algérie devient le 32e pays signataire de la Déclaration de Yaoundé    JSK-Royal Leopards reporté sine die    Lionel Messi couronné une 7e fois    Mahrez négocie sa prolongation    La presse de l'Est du pays met l'accent sur les résultats préliminaires des élections locales    Les partis contraints aux alliances    «On s'emploiera à la révision de la loi sur l'information»    Le Collectif des Algériens établis en France presse l'ONU à agir    Communiqué du gouvernement    Lancement officiel de la campagne labours-semailles    Semaine du court métrage    "Nous serons prêts pour les JM-2022 !"    L'Etat fait appel au privé    L'agence Cnas d'Alger ouverte les samedis    Chutes de neige et routes bloquées au sud de la wilaya    Raccordement aux réseaux de distribution d'électricité et de gaz    "Les clubs pro ne doivent avoir aucun centime de dette fiscale et parafiscale"    Une exposition à Paris, célébrant Mohammed Dib    Le 8e Festival du Melhoun en décembre à Mostaganem    En rang serré    Adrar: Un écrivain autrichien au lycée Moulay Touhami Ghitaoui    Xi Jinping adresse un message de félicitations à une réunion à l'ONU    Une journée cruciale pour la droite, aujourd'hui en congrès    Le temps des tractations    Les indépendants exigent une enquête    Messi, le ballon dort    Vers la révision des textes juridiques    Jbaliqs ouadjmatou en concert    Carte blanche à Islem Gueroui    Quand Annaba s'associe avec Oman    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Comment bouder le poulet ?
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 10 - 10 - 2021

Les fluctuations du marché de la volaille ont forcément changé les comportements des familles, les faisant adopter des conduites qui semblaient à certains illogiques et étranges, mais aujourd'hui, en raison du prix élevé de la viande de volaille, beaucoup recherchent des solutions pour échapper aux prix ahurissants, surtout les familles à faible et moyen revenu. Comme par exemple, se déplacer vers les villages, et même vers les marchés populaires, afin d'obtenir ce qu'on appelle le poulet local ou « poulet arabe », vu ses prix bas, qui ne dépassent pas 250 DA le kilo pour le poulet vivant, alors que d'autres citoyens ont eu recours à l'idée d'acheter une dinde, afin de la partager et d'obtenir des quantités importantes de viande qui satisferaient leurs besoins, au moins pendant une certaine période. Nous nous sommes déplacés au marché de volailles de la ville, où nous avons remarqué un mouvement intense de clients qui se sont rendus sur place, dans le but d'obtenir du poulet local, à un prix raisonnable. Bien qu'il soit de moindre qualité, tant en termes de taille que du goût, mais la fin justifie les moyens, tant les consommateurs sont contraints de recourir à ce marché populaire, où toutes sortes de volailles sont préparées, y compris les pigeons et les canards.
Cette situation a été imposée par les conditions de vie difficiles, selon l'ensemble des citoyens que nous avons rencontrés. À cet égard, l'un des acheteurs a confirmé qu'il se rendait avec certains de ses voisins dans les fermes environnantes, afin d'obtenir du poulet local, de l'abattre, puis de le nettoyer et de l'entreposer dans une glacière. Alors qu'il y en a d'autres qui gèrent étrangement la difficulté, en se lançant dans l'achat d'une dinde, dont le prix est estimé de 5 à 6 mille dinars, et son poids varie de 12 à 15 kg. En somme, c'est une idée qui a gagné en popularité. Tout le monde cherche un moyen de supporter cette crise du prix du poulet. Non loin du marché de volailles, nous sommes allés chez certaines boucheries, fréquentées quotidiennement par de nombreux clients de la ville dans les quartiers populaires, qui achètent de très petites quantités de viandes, qui donneraient juste du goût aux aliments. Sans chercher à acheter un poulet qui peut leur coûter plus de 1.500 DA, si son poids dépasse 3kg.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.