L'actrice Chafia Boudrâa s'est éteinte à l'âge de 92 ans    Hausse des températures: le ministère de la Santé prodigue des conseils préventifs    Le Mouvement El-Islah affirme adhérer à l'initiative de rassemblement initiée par le Président Tebboune    Le DG de l'ALECSO salue la proposition de l'Algérie concernant le plan arabe d'éducation en temps de crises    Sahara occidental: le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    Le Président Tebboune reçoit le ministre congolais des Hydrocarbures    Henni prévoit une récolte record en matière de céréales    Benbouzid préside les travaux de la 57e session ordinaire du Conseil des ministres arabes de la Santé    Industrie: prioriser le rendement économique lors de l'importation des chaînes et équipements de production rénovés    Chanegriha appelle les Algériens à adhérer "avec force" à l'initiative "Main tendue" annoncée par le président Tebboune    ONSC: vers la création d'un réseau national d'associations humanitaires    Barça : Xavi obtient la prolongation de Sergi Roberto    Une journée décisive pour Mahrez et Bennacer !    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions marocaines dans le secteur de Smara    "Andaloussiates El Djazair" : prestation de l'association "Mezghenna" d'Alger    Football - Ligue 2: Le MCEB et l'USMK champions, le MOB, la JSMB et le CRBAO rétrogradent    Ligue 1: Le HBCL et le NCM refusent d'abdiquer    ES Sétif: Une lacune impardonnable    Fertial: Asmidal reprend les 17% du groupe «ETRHB Haddad»    Ramtane Lamamra: Aucune médiation entre l'Algérie et le Maroc    Tlemcen: Quatre morts par noyade sur les plages de Bider et Moscarda    Pour la quatrième année consécutive: Mort massive de poissons au lac Oum Ghellaz    A quelques semaines des jeux Méditerranéens: Des invasions de moustiques enveniment le quotidien des Oranais    Situation dans les camps de réfugiés sahraouis: Le Makhzen pris «en flagrant délit d'escroquerie diplomatique»    Réfugiés climatiques    La pression jusqu'en 2023 ?    15 hôtels réservés aux journalistes    La FSF épingle la FFF    Accord avec Mbappé?    «L'heure de l'unification arabe a sonné»    Dialogue national sans partis politiques    Les forces sionistes ont tué un jeune de 17 ans    La déclaration devant l'APN en septembre    Quelle place pour les partis?    Comment sauver les récoltes?    La canicule!    Les recasés de Saket s'impatientent    Les serments de Belaribi aux ingénieurs    34 milliards pour la zone d'activité    Le pari vital de Tebboune    Un grand homme s'en va!    Formation au ciné-concert    «Nous sommes ouverts à tous les Algériens»    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    Ministère de l'Intérieur: Le wali de Khenchela démis de ses fonctions    Le comédien Ahmed Benaissa n'est plus    Le nouveau baccalauréat et l'immense champ des arts    Une manœuvre dissuasive    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La boîte de Pandore
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 23 - 01 - 2022

D'aucuns ont vu dans la retentissante affaire «Future Gate» une autre manière pour nos jeunes désabusés de quitter le pays, quitte à se faire prendre dans les rets d'une engeance de suceurs de sang sans foi ni loi. L'affaire des étudiants algériens arnaqués par la pseudo-agence d'études à l'étranger a fait tomber ceux qui sont présentés comme les «principaux influenceurs» algériens. La duperie avec laquelle ont été victimes des dizaines d'étudiants algériens a réussi grâce à la publicité mensongère conférée à l'opération par des «influenceurs», qui se retrouvent derrière les barreaux.
Mais cette mésaventure révèle surtout la nocivité et l'influence grandissante des réseaux sociaux sur ceux qui ne savent pas en faire bon usage. Preuve de la crédulité des victimes, certaines d'entre elles ont même été bernées en leur faisant miroiter qu'elles pouvaient poursuivre des études universitaires à l'étranger sans baccalauréat. Des stars du réseau rose bonbon se sont retrouvées en prison pour avoir servi de rampe de lacement à une entreprise criminelle, avec la complicité d'un groupe criminel organisé transnational. L'affaire qui fait grand bruit pourrait relever de la cour d'assises au vu de la lourdeur et la gravité des charges retenues contre les mis en cause.
Plus populaires que jamais, les réseaux sociaux présentent nombre de dangers contre lesquels la jeunesse algérienne n'est pas protégée. Piraterie, cybercriminalité, trafic de drogue, réseaux de passeurs de harraga, extorsion de fonds par des voies détournées, atteinte à la vie privée et au droit à l'image, autant de fléaux qui trouvent grâce sur les médias sociaux. A l'ère du tout numérique, les plateformes virtuelles ont changé les rapports humains dans la vie réelle. Mais ce qui fait froid dans le dos est la popularité incroyable dont jouissent ceux que l'on appelle pompeusement les «créateurs de contenus», puisqu'une personne qui filme simplement sa vie quotidienne dans sa maison réalise des millions de vues comparée à un post sur une œuvre culturelle ou artistique qui passe totalement inaperçu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.