Promouvoir le rôle de la société civile et en faire un partenaire efficient    Ligue 1: le CR Belouizdad tient bon, le RC Arba respire mieux    Serie A : Bennacer champion avec le Milan AC !    Météo: des températures au-dessus des moyennes saisonnières    L'actrice Chafia Boudrâa s'est éteinte à l'âge de 92 ans    Hausse des températures: le ministère de la Santé prodigue des conseils préventifs    Le DG de l'ALECSO salue la proposition de l'Algérie concernant le plan arabe d'éducation en temps de crises    Benbouzid préside les travaux de la 57e session ordinaire du Conseil des ministres arabes de la Santé    Sahara occidental: le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    Le Président Tebboune reçoit le ministre congolais des Hydrocarbures    Henni prévoit une récolte record en matière de céréales    Industrie: prioriser le rendement économique lors de l'importation des chaînes et équipements de production rénovés    Chanegriha appelle les Algériens à adhérer "avec force" à l'initiative "Main tendue" annoncée par le président Tebboune    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions marocaines dans le secteur de Smara    "Andaloussiates El Djazair" : prestation de l'association "Mezghenna" d'Alger    Football - Ligue 2: Le MCEB et l'USMK champions, le MOB, la JSMB et le CRBAO rétrogradent    ES Sétif: Une lacune impardonnable    LIRF - Inter-régions: Une fin de saison entachée par la violence    Fertial: Asmidal reprend les 17% du groupe «ETRHB Haddad»    Ramtane Lamamra: Aucune médiation entre l'Algérie et le Maroc    Tlemcen: Quatre morts par noyade sur les plages de Bider et Moscarda    Pour la quatrième année consécutive: Mort massive de poissons au lac Oum Ghellaz    A quelques semaines des jeux Méditerranéens: Des invasions de moustiques enveniment le quotidien des Oranais    Situation dans les camps de réfugiés sahraouis: Le Makhzen pris «en flagrant délit d'escroquerie diplomatique»    Réfugiés climatiques    La pression jusqu'en 2023 ?    15 hôtels réservés aux journalistes    La FSF épingle la FFF    Accord avec Mbappé?    «L'heure de l'unification arabe a sonné»    Dialogue national sans partis politiques    Les forces sionistes ont tué un jeune de 17 ans    La déclaration devant l'APN en septembre    Quelle place pour les partis?    Comment sauver les récoltes?    Les recasés de Saket s'impatientent    La grande inquiétude!    Les serments de Belaribi aux ingénieurs    34 milliards pour la zone d'activité    Le pari vital de Tebboune    Un grand homme s'en va!    Formation au ciné-concert    «Nous sommes ouverts à tous les Algériens»    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    Ministère de l'Intérieur: Le wali de Khenchela démis de ses fonctions    Le comédien Ahmed Benaissa n'est plus    Le nouveau baccalauréat et l'immense champ des arts    Une manœuvre dissuasive    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Gel des activités du Parti socialiste des Travailleurs: Le FFS et le PST dénoncent
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 23 - 01 - 2022

Suite au «gel» de ses activités par le Conseil d'Etat, le Parti socialiste des Travailleurs (PST), a dénoncé, dans un communiqué rendu public hier, un «grave précédent contre le multipartisme». «Dans un contexte de durcissement de la répression et contre toute attente, le Conseil d'Etat a ordonné hier, jeudi 20 janvier 2022, la suspension temporaire des activités de notre parti et la fermeture de nos locaux. Il s'agit d'un grave précédent contre le multipartisme et d'une atteinte supplémentaire intolérable aux libertés démocratiques dans notre pays», lit-on dans le document.
Le communiqué rappelle que la décision du Conseil d'Etat fait suite «à la plainte introduite le 26 avril 2021 par le ministre de l'Intérieur». Ce dernier «prétextant le retard pris dans l'organisation» du congrès du PST, lance «cette action judiciaire abusive», intervenue «avant l'expiration du délai de 15 jours fixé par la mise en demeure qui nous a été adressée d'une part et, d'autre part, au lendemain de la tenue, justement, de notre congrès et la transmission des documents y afférents au ministre de l'Intérieur, par le biais d'un huissier de justice». Selon le PST, cette décision du Conseil d'Etat, «vise à faire payer à notre parti ses positions politiques et ses engagements résolus dans le Hirak, contre la répression et aux côtés des luttes sociales des travailleurs et des masses populaires». Le communiqué averti que «cette escalade répressive constitue aussi une grave dérive qui fragilise les capacités de résistance de notre pays face aux menaces extérieures, et contredit le ronronnement du discours officiel sur l'impérative consolidation d'un front intérieur antisioniste et anti-impérialiste».
Le PST rappelle que son «combat historique» vise «l'exercice effectif de la souveraineté populaire, y compris sur les choix économiques et sociaux». «Un combat contre les politiques économiques libérales et contre la main mise de l'impérialisme et des puissances étrangères sur nos richesses et notre indépendance nationale. Un combat pour l'élection d'une assemblée constituante souveraine représentative des aspirations démocratiques et sociales de la majorité de notre peuple». Toujours à propos du gel temporaire des activités du PST, dans un communiqué publié la veille, le Front des forces socialistes (FFS) «condamne fermement» la décision du Conseil. «Cette décision est une déviation dangereuse de la part du Pouvoir, dans une série de restrictions affectant les organisations politiques de manière inédite et croissante, avec l'utilisation flagrante de l'administration et de la justice, dans le but d'hypothéquer l'action politique et d'achever le pluralisme que les Algériens ont décroché après des décennies de lutte», lit-on dans le communiqué du FFS.
Le FFS, par la voix de son Premier secrétaire national, Youcef Aouchiche, exprime sa «solidarité avec le PST» et «exige l'arrêt de ces pratiques arbitraires et répressives qui ne constituent, en aucun cas, une solution à la crise nationale, mais au contraire, elles vont la compliquer».
Pour le FFS, le Pouvoir «n'a aucune intention d'ouvrir le champ politique d'une manière qui contribue à l'adoption d'un projet national consensuel».
Le communiqué réitère la nécessité «d'une atmosphère d'apaisement et de rétablissement de la confiance», et la «prévalence de la sagesse et la raison», particulièrement en cette période de «confusion économique et sociale» et «l'absence de perspectives réelles qui rassurent les Algériens».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.