Tebboune présente ses condoléances    Le patron du groupe Ennahar Anis Rahmani condamné à 10 ans de prison ferme    Déclaration de politique générale du Gouvernement: renforcer les capacités du système national de défense    Engagement à appliquer les directives du Président afin de mettre les collectivités locales au service du citoyen    Arkab participe à Vienne à la 66éme Conférence générale de l'AIEA    Sahara occidental : le Front Polisario salue la position "de principe et historique" du Mozambique    L'Algérie soutient la candidature de la Palestine pour devenir le 194ème Etat membre de l'ONU    Il y a 60 ans était proclamée la République algérienne    Real : Valverde a dit non au PSG    Pour Dani Alves, Ronaldo ne peut pas atteindre Messi    Lancement du 6e Recensement général de la population et de l'habitat    L'Algérie apporte son soutien    Lamamra s'entretient avec son homologue chinois    Pluies orageuses et chutes de grêle sur plusieurs wilayas à partir de ce dimanche    Rencontre gouvernement-walis: la mission des collectivités locales pour redynamiser l'investissement au centre des travaux du 2e atelier    Algérie-Mauritanie: Signature d'un protocole dans le domaine de la pêche et de l'économie maritime    Gouvernement-walis: Les nouvelles instructions de Tebboune    Equipe nationale: Des Verts à deux visages    Lettre dans un ballon !    Ligue 2 amateur: C'est reparti pour un long exercice    Un mois et demi après la visite de Macron: La Première ministre française attendue les 8 et 9 octobre à Alger    Les mirages du sucre et du lait    Affiner les indicateurs sociaux et économiques: Le recensement général débute aujourd'hui    Naufrage au large de la Syrie : le bilan grimpe à 90 morts    Contradictions ?    À l'épreuve du terrain    La tuile pour Maignan    Inculquer aux jeunes les valeurs de l'olympisme    Boudina termine 7e    Cuba élu à la présidence du Groupe des 77 et de la Chine en 2023    L'Algérie à pas sûrs...    Cette Dame force l'admiration    Ce que dira Benabderrahmane à l'APN    Quatre dealers arrêtés    21 cadres municipaux sous enquête    Le juteux marché des enseignants    219 Commissions rogatoires émises    La moudjahida Zineb El Mili n'est plus    Les massacres du 17 octobre 1961 en débat    Tentation et faux-semblant    Ain Defla: la pièce théâtrale "Hna ou Lhih" au festival de Mostaganem    CNAL: le projet de loi sur le statut de l'artiste "prêt en 2023"    Tizi-Ouzou/Elections communales: l'amélioration du cadre de vie, une priorité pour "Tasqamut N'Ussirem"    Saisie de quantités importantes de cigarettes dans les wilayas d'El Oued et d'Illizi    Corruption: 10 ans de prison requis contre l'ex-wali de Skikda Fouzi Belhacine    «Gros» mots : les contre-chocs    Kamel Aoun n'est plus    Gestion des collectivités locales : va-t-on vers de nouveaux réflexes ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



M'hajeb city
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 31 - 01 - 2022


Dans le répertoire des huiles sur cette terre, il y en a beaucoup sur le marché. On compte des huiles végétales et des huiles animales utiles à notre bien-être. Il y en a même qui sont minérale ou synthétique et qui sont utilisées pour les moteurs mécaniques. Chez nous, tout le monde sait qu'on marche à l'huile végétale pour se nourrir et faire cuire les aliments qu'on bouffe. Vous me direz qu'il y a aussi l'huile d'olive en abondance, mais elle coûte très cher pour les petits ménages. Toutes les huiles ne sont pas transparentes. «Ezite», c'est le symbole de la cuisine et tout le monde en rêve durant les instants de pénuries. Aussi dans les moments burlesques et huileux, tout ne baigne pas dans l'huile dans les raffineries et les huileries du pays. Ça grince dans les engrenages de la cuisine et tout n'est pas bien huilé pour aller de l'avant. Encore une fois, il n'y a pas d'huile dans la burette et le moteur chauffe. L'huile de table fait des siennes et certains commerçants spéculent sur l'huile devenue rare, au lieu d'huiler leurs commerces en toute clarté. L'huile de moteur «kayene», mais l'huile de table s'est évaporée des étals. Le tournesol est à sec et la pomme de terre n'est pas au menu ce soir. Même «el'mqalli»(les poêles), ne sont pas bien lubrifiées et dégagent de la fumée. «Zitna fi dkikna» est un vieux proverbe de la vieille qui signifie «binatna» et que c'est un problème entre-nous. Dans ce présent nourrissant, la restauration rapide a pignon sur rue et les bouquinistes vendent leurs derniers livres de cuisine sans odeurs avant de baisser rideau. Ça sent le brûlé en cuisine et les chefs cuistots jettent de l'huile par les fenêtres. L'huile est le premier coupable parce que c'est un produit inflammable. «Les grosses huiles» s'engraissent au nez et à la barbe des chefs oléagineux. Les hommes sages disent toujours que : «La vérité est comme l'huile : elle remonte toujours à la surface». «El m'hajeb s'khounine» (les crêpes épicées chaudes), ont une odeur ragoutante quand elles inondent les ruelles de proximité. Les livres, les revues et les journaux ne dégagent aucune odeur parfumée pour attirer les affamés de lecture. Cela fait plus d'un mois, à chaque fois que je mets les pieds dehors, madame m'interpelle sur le seuil de la porte «s'maatni, matensech zit !»(Tu m'as entendu, n'oublie pas l'huile). A ce stade des pénuries répétitives, bientôt c'est le retour à «nosse ritla zite ou r'boo ritla zite» (1/2 litre ou 1/4 de litre) chez l'épicier du coin...

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.