Brest : La promesse de Belaili pour la saison à venir    PSG : Départ inattendu de Xavi Simons    Real : Ceballos va prendre une décision    Traversée du «Tassili II» Marseille-Skikda quasiment vide: Une action délibérée    Chlef: Parer aux coupures d'électricité    Industrie pharmaceutique: La facture d'importation d'insuline réduite de 50% en 2023    Drame de Melilla: Le Maroc tente une diversion, Alger répond    Facteurs défavorables    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    Affaire Sonatrach-Saïpem: Chakib Khelil condamné à 20 ans de prison    JSM Tiaret: Un parcours satisfaisant mais...    17 ha de blé, 16.000 arbres fruitiers et 20.000 poussins ravagés par le feu    Enseignement supérieur: Assurer l'employabilité des diplômés universitaires    Des opérations de contrôle inopinées des transporteurs: Des mesures pour veiller au respect du nouveau plan des transports    Surfer prudent, surfer intelligent    Une délégation américaine à Caracas pour parler «agenda bilatéral»    Le président Tebboune reçoit le secrétaire général de l'Unpa    562 véhicules livrés    Les start-up pour briller    Chakib Khelil condamné à 20 ans de prison ferme    Luis Suarez à River Plate?    Bouchouareb première recrue    Ça brûle au conseil d'administration    Loukal rattrapé par la justice    La session prolongée au 15 juillet    Le mot de Lamamra à la diaspora    «Chaud» sera l'été...    Le service d'addictologie inauguré    Le CHU sera concrétisé    Ces obstacles à franchir    Du 30 juin au 5 juillet à Oran et Sidi Bel Abbès    Freestyles et punchlines au rendez-vous!    «M'tember» exposition collective    JM-Oran-2022 (4e journée): programme des athlètes algériens    Sortie de la 50e promotion à l'Ecole de Commandement et d'Etat-major de Tamentfoust à Alger    Voyage à travers l'histoire des monnaies anciennes des pays participant aux JM Oran-2022    Salon de l'Enseignement supérieur: vers l'instauration d'un enseignement de qualité pour l'édification d'une économie du savoir    Zones franches: dispositif administratif flexible et cahier des charges rigoureux pour garantir la transparence    Industrie pharmaceutique :196 unités de production locale de médicaments et de dispositifs médicaux    187e anniversaire de la bataille de Mactaâ: pour rappeler l'héroïsme de l'Emir Abdelkader    Migrants africains tués par la police marocaine: l'OIM et le HCR expriment leurs "plus vives inquiétudes"    Des températures caniculaires, mardi et mercredi, sur des wilayas du Sud du pays    Les anciens ministres Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison ferme    Conseil de la nation présentation du projet de loi définissant les règles générales applicables aux zones franches    JM: la présence de jeunes de la communauté nationale établie en France, très importante    Festival européen de musique: le groupe "Travel Diaries" enflamme le public    A l'initiative de Mohamed Afane: La maison d'Oran d'Yves Saint Laurent retrouve une nouvelle vie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



ES Sétif: Une lacune impardonnable
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 22 - 05 - 2022

L'ESS et l'USMA ont, au moins, un point commun. Elles ravissent les férus de beau football mais, hélas, manquent de rigueur, une vertu qu'on retrouve chez d'autres clubs, tels le CRB, la JSK et la JSS. A quoi est due cette « symphonie inachevée ? » Les réponses ne manquent pas. Pour l'Entente, il y a d'abord les contraintes financières malgré l'apport des transferts des joueurs effectués vers l'étranger qui a secoué la bâtisse sétifienne. Ensuite, et qu'on le veuille ou non, le départ du coach tunisien Nabil El-Kouki a eu des retombées néfastes. Sur le plan sportif, il y a toujours cette irritante inconstance qui fait de l'ESS, une formation capable du meilleur comme du pire. Enfin, les conflits internes ont plombé l'ambiance. A titre d'exemple, comment expliquer que l'ESS, qui a éliminé en Ligue des champions d'Afrique un ténor comme l'ES Tunis au riche palmarès, s'incline à domicile face à un mal-classé, le NC Magra ? Au terme de la phase-aller, l'Aigle noir figurait pourtant dans le wagon de tête, à cinq points du leader. Aujourd'hui, il accuse un retard de quatorze unités par rapport au CRB avec deux matches en moins il est vrai. Ces différences sont édifiantes et confirment le recul de l'équipe. Depuis la reprise de la phase-retour, les Sétifiens n'ont glané que quatre victoires, pour un nul et trois revers. Le nombre des buts inscrits et encaissés est révélateur, la défense étant le seul motif de satisfaction avec 8 buts encaissés. Si ce secteur est le plus solide de la Ligue 1, il le doit en grande partie à la forme étincelante du gardien Khedairia. Face au CRB, il a « effacé » quasiment cinq buts, ne s'inclinant qu'à la dernière minute sur un cafouillage exploité par le rentrant Bourdim. Ce genre de scénario catastrophe en fin de match laisse fatalement des regrets. On comprend mieux l'explosion de joie des Belouizdadis, car ils ont éprouvé les pires difficultés face à un adversaire bien organisé, habile dans la transmission et la conservation du ballon. L'aveu du coach brésilien Paqueta confirme le déroulement ce cette partie qui allait être sanctionnée par un nul. Avec la maigre récolte de 13 points sur les 39 possibles, les espoirs des Sétifiens de jouer les premiers rôles se réduisent sérieusement, même s'ils ont plusieurs rencontres en retard.
Evidemment, étant convaincus des réelles potentialités de leurs favoris, les fans ne décollèrent pas et réclament le départ des principaux dirigeants qui, selon eux, sont à l'origine de cette régression. Malgré la présence des Deghmoum, Kendouci, Djahnit, Benayad et Bekrar, le secteur offensif ne répond pas aux attentes. C'est le mal dont souffrent les Sétifiens qui ont besoin, sans doute, d'un psychologue pour régler ce problème d'efficacité.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.