L'Algérie plébiscitée pour représenter l'Afrique au Bureau de l'Assemblée générale de la Conférence mondiale sur la justice constitutionnelle    «Les engagements du Président concrétisés à 80%»    Le président palestinien Mahmoud Abbas souligne l'importance du prochain Sommet arabe d'Alger    Foot/ équipe nationale : "Belmadi va prolonger son contrat jusqu'au Mondial 2026"    Man United : Ten Hag voit du positif dans la prestation de Ronaldo    Batna : réalisation d'une station mobile de transformation d'électricité "avant mars prochain"    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans les secteurs d'Aousserd et Mahbes    Belaabed appelle les enseignants à s'acquitter de leurs rôles et contribuer à la promotion du système éducatif    Opéra d'Alger: le spectacle "Djazair zinet el bouldane" présenté au public    14e FIBDA : Rencontre à Alger avec Frédéric Ciriez, auteur du roman graphique, "Frantz Fanon"    Benabderrahmane: Le Gouvernement oeuvre à trouver des solutions aux problèmes soulevés par les députés dans le cadre d'une approche participative    Le processus de réforme auquel s'est engagé le Président Tebboune en vue du renouveau est désormais une réalité palpable    Des groupes organisés à l'origine de la spéculation illicite et la pénurie de certains produits alimentaires de large consommation    Visite de courtoisie chez Goudjil    Le Gouvernement œuvre à des solutions radicales    L'Etat frappera d'une main de fer    Algérie-Ouganda: signature de deux conventions bilatérales pour le renforcement de la coopération diplomatique    Chadli Bendjedid a consacré sa vie au service de son pays et de sa relance    Le SG de l'ONU rend hommage à l'Algérie    Accidents de la circulation en zones urbaines: 12 morts et 401 blessés en une semaine    Tebboune adresse une invitation au président du Conseil de direction présidentiel au Yémen    L'Algérie gagne quatre places    Saisie de 7.143 unités de produits pyrotechniques    Championnats arabes de Cyclisme sur piste: l'Algérien Mohamed-Nadjib Assal en or    In memoriam Octobre 88    Tiaret: L'hippodrome «Kaïd Ahmed» plongé dans le noir    Ligue1 - CSC-MCA : Un choc qui promet    Embrouille    Algérie-Etats-Unis: Des relations «fortes et grandissantes»    Algérie-Pays-Bas: Informer le citoyen sur le bon usage des fonds publics    Oran: 29 harraga interceptés au large d'Arzew    À propos de l'homme qui promenait son âne    En perspective de l'attribution des logements sociaux en cours de réalisation: Mise en service d'un nouveau logiciel pour l'étude des dossiers    162 médicaments en voie d'épuisement: «Le stock couvre moins d'un mois de besoins»    El-Bayadh: La nouvelle secrétaire générale de la wilaya installée    Face aux déclarations incensées des néocolonialistes: Notre méfiance se doit d'être de mise    Comment oublier que nous avons été colonisés ?    QUESTIONS DE LANGUE(S) ET D'IDENTITE(S) !    Une semaine chargée pour l'ANP    L'UGTA se rebiffe    Le président Tebboune félicite les enseignants    Le MSP menace d'une «motion de censure»    Alerte à l'instabilité!    Fin imminente des travaux    Goudjil instruit la délégation parlementaire    La culture amazighe en deuil    Promotion ou restriction des mobilités?    Chercheurs en langue amazighe: une denrée rare    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La virtualité des PIB et des PNB
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 10 - 08 - 2022

La notion de développement d'un Etat, d'un pays est devenue si vague qu'elle contrarie la signification classique qu'on lui attribuait. Les repères qui la définissaient au travers des PIB et PNB fusionnés ont, à mesure que le temps avance, une flexibilité densément virtuelle pour que l'on puisse encore croire qu'ils sérient les degrés de richesse ou de misère des populations. Il en est ainsi pour la notion de démocratie expliquée et coloriée au gré des convictions idéologiques n'ayant pas apporté jusqu'ici une définitive et juste certitude.
Pour un peuple, un développement économique et social attesté ne peut être certifié que par le bonheur conquis. Si l'avancée technologique de quelques sociétés ou les richesses naturelles pour d'autres sont avérées, elles ne sont pas signe d'un développement si elles n'installent pas le bonheur. Dès lors s'aventurer à affirmer que le monde entier, sans aucune exception, est en voie de développement n'est pas une ineptie. Disposer de grands hôpitaux au top niveau, mais amoindris par une pénurie de médecins et d'infirmiers n'est pas la confirmation d'une aisance sociale que prétendraient faussement et avec litanie de forts PIB et PNB catalogués. Seriner à tue gorge l'impossibilité de faire face à l'évaporation accentuée du pouvoir d'achat n'est en aucun cas une preuve d'essor et de développement.
Le sous-sol africain est d'une richesse inouïe. Pour autant une large faction de la population africaine est aux prises avec la famine et la misère. Les sociétés occidentales, pour leur part, ont beaucoup de mal à s'adapter à une modernité que l'on a hâtivement assimilée à un développement comme si dans un paradoxe flagrant les progrès technologiques ont aussi enfanté d'immenses tares pour barrer la route au bonheur et pour imposer la mal-vie. A quelques exceptions près, au moment où leur mot d'ordre est à la conquête de la galaxie, la majorité des gouvernements ont les bras liés, tétanisés par l'impossibilité de répondre à l'élémentaire besoin nutritif de leurs populations.
Le plus significatif et le plus curieux dans le monde d'aujourd'hui est que des sociétés très retranchées et isolées, se complaisant dans une vie primitive, affichent l'allégresse d'un bonheur que l'on ne pourrait à bien des égards contester. Les notions de développement pour eux sont totalement inconnues.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.