Touggourt/campagne labours-semailles: plus de 200 ha consacrés à la céréaliculture    Le Premier ministre présente lundi la Déclaration de politique générale du gouvernement à l'APN    Bousculade mortelle dans un stade en Indonésie: l'Algérie présente ses condoléances    Affaires religieuses: renforcement du référent national    Près de 6000 bouteilles d'huile saisies en 24 h    Nice : Le petit pont de Atal sur Neymar (Vidéo)    Des partis mauritaniens passent en revue avec une délégation sahraouie les développements de la question sahraouie    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès la République des Seychelles    La promotion des cultures stratégiques dans les zones sahariennes passe par la prise en charge des difficultés    Armée sahraouie: de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans le secteur d'El-Bekari    Le mouvement de la "Tunisie en avant" exprime son soutien au droit du peuple sahraoui à l'indépendance    Mawlid Ennabaoui: campagne de sensibilisation sur les produits pyrotechniques    8e édition du Prix littéraire Mohammed Dib: "la short list" dévoilée    Naissance de l'Association algérienne de l'anglais pour la science et la technologie    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    Un mouvement de foule dans un stade en Indonésie provoque 174 morts    Man City : Guardiola évoque son avenir    CHAN Algérie-2022: le compte à rebours enclenché pour la 7e édition    Grazie Meloni !    Algérie-Union européenne: Dialogue de haut niveau sur l'énergie le 10 octobre    Trabendisme mental !    Développement du tourisme: Les voyagistes pointent les insuffisances    Les syndicats évoquent une forte surcharge: Une rentrée scolaire «très difficile et complexe»    Réparties sur six sites d'habitat précaire: Plus de 8.000 constructions illicites recensées à Es-Sénia    EHU 1er Novembre: Plus de 200 participants aux journées régionales de néphrologie    Assainissement du foncier industriel: Des instructions pour récupérer les assiettes non exploitées depuis plus de 6 mois    Ligue 2- Centre-Ouest: Un quatuor aux commandes    Ligue 1: Suspense à Bechar, Oran et Sétif    Une sérieuse alerte    Un expert américain porte l'estocade    Pays pauvre du Sahel en proie aux violences terroristes    Gazprom suspend ses livraisons à l'italien Eni    Une hausse prévisible    L'Etat à la rescousse des travailleurs    La contre-attaque par les chiffres    «La confiance du peuple a un coût»    «Le consensus est une exigence historique»    Tension sur le lait infantile    Der Zakarian s'explique pour Belaïli    Les Algériens fixés sur leurs adversaires    De Ciné Gold à la résidence d'Yves Saint Laurent    «La vie d'après» décroche El Kholkhal d'or    Mouloudji prend part    Attaché à ses principes, le FFS place l'intérêt suprême du pays au-dessus de toute autre considération    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    Sommet arabe d'Alger: Le compte à rebours a commencé    Le diagnostic doit être prématuré    LA VIE... ET LE RESTE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Gérard Vackier veut nous enseigner notre histoire
LE PRESIDENT DU RASSEMBLEMENT NATIONAL DES FRANÇAIS D'ALGERIE ECRIT A REFLEXION
Publié dans Réflexion le 01 - 11 - 2011


Décidément monsieur Gérard Vackier , déclare que l'histoire serait fausse : « Vous écrivez que le 19 Mars 1962 les accords d'Evian ont été signés par le GPRA,Pour votre gouverne, et je sais de quoi je parle, aucun membre du GPRA n'a signé ce document. Un membre du FLN a signé contre l'avis du FLN en Général et du GPRA » .Est-il concevable de recevoir des leçons d'histoire d'un homme qui a été contre le cessez le feu, cherchant à légitimer une guerre des plus sales et les crimes perpétrés par ses compatriotes pieds noirs, il est vrai que le regret et la repentance, n'est pas pour demain pour tous les pieds noirs, mais il est clair que l'on cherche à travestir volontairement la réalité, lorsqu'il affirme qu' il n'y avait pas deux états en mars 1962. Que ne faut-il inventer, pour ces nostalgiques de l'Algérie française, qui veulent jeter le doute même après plus de 49 ans après l'indépendance, oubliant que c'est la France qui a colonisé un pays souverain en 1830, aussi pour répondre à son email d'où la réaction et l'intérêt que suscite notre journal Réflexion et qui semble-t-il dérange au plus haut point surtout les pieds noirs d'outre mer. S'agissant du cessez le feu et des accords d'Evian il y a lieu de préciser, que c'est en 1961, que les négociations entre le GPRA et le gouvernement français sont ouvertes officiellement. Saad Dahlab va en être l'élément moteur. En août de la même année il est ministre des Affaires étrangères du GPRA, ce qui lui donne plus de poids aux pourparlers avec le partenaire français. L'appel aux armes du Premier novembre 1954 n'a jamais fermé la porte aux négociations, bien au contraire cher monsieur. Les premiers contacts entre le FLN et le gouvernement français eurent lieu à plusieurs reprises de façon secrète et officieuse au courant de l'année 1956, mais c'est le GPRA qui représentait le FLN. Elles se poursuivront pendant plus d'un an, jusqu'au cessez-le-feu du 19 mars 1962. C'est l'idée de «table ronde» qui est reprise et non le principe d'un FLN «représentant unique de la Résistance» Le désaccord est profond entre la conception gaulliste de l'autodétermination et celle du GPRA qui avait posé pour préalable des conditions politiques et militaires à remplir avant d'arriver à l'autodétermination. Il faut qu'il y ait cessez-le-feu d'abord, et le cessez-le-feu ne peut se concevoir sans l'accord préalable et c'est sur ces conditions, que les premiers contacts entre délégués français et délégués du GPRA se solderont par l'échec de Melun (25/29 juin 1960) où de Gaulle demande ni plus ni moins la capitulation de l'ALN, rejetée ipso facto par le GPRA. Le GPRA refuse de discuter séparément du cessez-le-feu et des garanties d'application de l'autodétermination. Il ne veut pas réitérer Melun. Il rejette la «trêve» qui est la cessation des actions militaires entre deux parties, tandis que le cessez-le-feu règle au préalable les problèmes politiques et militaires, et n'est que l'aboutissement de discussions plus ou moins longues avec le GPRA et repousse l'idée des «tendances» qui est un moyen de division afin d'isoler le FLN , car que se soit le FLN ou le GPRA celui-ci représentera la nation algérienne formée d'un même peuple, façonnée depuis des siècles par une histoire et une culture arabo-islamique communes qui ont donné à l'Algérie son vrai visage et sa personnalité renforcée dans la lutte anticolonialiste.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.