Abdelaziz Bouteflika : " Le FLN est le fruit de Novembre 54 et non l'œuvre d'Octobre "    Après l'accord entre l'Opep et ses alliés : Le pétrole achève la semaine en hausse    USA : Créations d'emplois moins fortes que prévu    À partir de 2021 : "L'Algérie n'importera plus de semences de pomme de terre"    Huawei : La directrice financière soupçonnée de fraude par les Etats-Unis    Accord de pêche UE-Maroc : La Suède s'oppose aux décisions du Conseil de l'UE    CAN 2019 : Le Congo Brazzaville n'est pas candidat à l'organisation    Mondial-2019 dames : Les Américaines, tenantes du titre, avec Thaïlande, Chili et Suède dans le groupe F    Tizi-Ouzou : La recherche des harraga disparus au large de Tigzirt se poursuit    Trump annonce le départ de John Kelly    Paris demande à trump de ne pas semêlerde polotique intérieure Française    Le marché, couvert à 53% de ses besoins    Les autorités algériennes appelées à les respecter    L'Algérie incapable d'abriter une compétition majeure    L'alliance présidentielle affiche sa disponibilité    Leurs corps sans vie repêchées de oued Mendès    Les dispositions expliquées par l'ambassade de France    La viande saisie achetée par un jeune "inconnu"    Le prix Mohia d'or institutionnalisé    Les Français ont eu vraiment peur…    Cinq ONG interpellent les autorités: Un appel «pour le respect des libertés»    «Al Capone le faussaire», dans les filets de la police de sougueur    L'instance de coordination s'est réunie hier au siège du RND: Alliance pour… la stabilité    «El Partiya», spectacle d'improvisation avec le public, présenté à Alger    Une programmation qui a tenu toutes ses promesses    Semences de pomme de terre: L'autosuffisance en 2021    Déclaration de patrimoine: 54 000 élus et 6000 hauts fonctionnaires concernés    CHLEF: Journée de sensibilisation sur «El Harga»    Le Congo Brazzaville n'est pas candidat à l'organisation    Le TAS saisi dans l'affaire de l'entraîneur Bouakkaz, son adjoint et trois joueurs    Brahimi buteur face à Portimonense    «La France est «reconnaissante» à l'Algérie»    Soins en France, rien de nouveau    AIN EL BERD (SIDI BEL ABBES) : 2 cyclistes mortellement percutés par un véhicule    SELON LE MINISTRE DES AFFAIRES RELIGIEUSES : L'Algérie ne craint rien pour son Islam    Le coût du transport réduit la compétitivité    Rapatriement demain des dépouilles des deux Algériens morts noyés au large de Cagliari    Boca débouté    Oran Stage hivernal à Oran    Ah'chem chouia !    Une sacrée «derdba» en hommage au maâlem Benaïssa    Un concours de pièces de théâtre radiophoniques l'année prochaine    La CJUE inébranlable sur la primauté du droit    Un deal à consolider    Tailleur de pierres, un métier ancestral    Travaux de la deuxième législature du Parlement arabe : Le Conseil de la nation y prendra part au Caire    Divergences au sommet    Les conservateurs allemands élisent le successeur d'Angela Merkel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





OULD ABDERRAHMANE KAKI : 15 ans après sa mort
Publié dans Réflexion le 17 - 02 - 2010

Les professionnels du théâtre s'accordent à reconnaître que l'artiste et dramaturge, le regretté Abdelkader Ould Abderrahmane, connu sous le nom de Ould Abderrahmane Kaki, reste une icône et un pilier du 4e art algérien. Kaki, dont le 15e anniversaire de sa mort a été commémoré dimanche, fut un prestigieux homme de théâtre sur le plan de l'écriture et de la mise en scène.
Le commissaire du Festival national du théâtre amateur de Mostaganem, Djamel Bensabeur, a indiqué que Ould Abderrahmane Kaki demeure un "géant du 4e art algérien" et l'un des créateurs de la "Halqa", "Goual", "El Meddah" au théâtre algérien, en rappelant qu'il avait utilisé dans ses écrits "l'élément du terroir" ayant distingué ses œuvres "El guerrab oua es-salihine" et "Diwan el garagouz" et autres. Djamel Bensabeur, acteur et dramaturge, a également affirmé que Kaki, fils du quartier populaire de Tijditt de la ville de Mostaganem, est l'un des premiers dramaturges qui avaient inclus le personnage du "meddah" (le narrateur) marquant une première innovation dans le théâtre algérien et maghrébin. Abdelkader Alloula a pris ensuite le relais pour développer les concepts de la "Halqa" et de "Goual" qu'il a hissés à un haut niveau de l'esthétique dans sa célèbre trilogie "Goual, Adjouad et Lithem". Le regretté Ould Abderrahmane Kaki s'est intéressé également au théâtre de l'épopée marquant la souffrance de la société algérienne sous le joug colonial. Cette tendance artistique a été traduite par les œuvres "La préhistoire" et "El guerrab oua es-salihine", inspirées du patrimoine algérien authentique. A ce sujet, Djamel Bensabeur a appelé à la valorisation des œuvres théâtrales de Kaki et à les enseigner aux étudiants de théâtre dans les universités algériennes, ainsi qu'à la réhabilitation et le développement du théâtre en Algérie et la reproduction du personnage du meddah dans les œuvres théâtrales. Il a ajouté que le commissariat du festival national a initié deux sessions du prix "Kaki d'or", qui constitue une banque de textes théâtraux et une opportunité d'encourager les jeunes à l'écriture théâtrale. Le commissariat dispose actuellement de 57 textes dont certains seront sélectionnés pour la production de nouvelles œuvres en adoptant la touche de Ould Abderrahmane Kaki, a-t-il signalé. Kaki a réussi un brassage entre le patrimoine populaire
Pour sa part, l'écrivain, romancier et dramaturge Bouziane Benachour a insisté sur le fait qu'Ould Abderrahmane Kaki a réussi un brassage entre le patrimoine populaire, pour avoir vécu dans un quartier populaire et s'étant inspiré du terroir local et la modernité, partant de sa connaissance du théâtre européen et son influence par l'écrivain théâtral allemand Bertold Brecht, ajoutant que Kaki a usé du patrimoine populaire dans des genres théâtraux universels. Bouziane Benachour a affirmé aussi que Kaki avait su étoffer ses œuvres théâtrales partant de l'intérêt qu'il portait à tous les rites et coutumes des peuples de la Méditerranée, comme il est illustratif dans "el halqa" et "el goual". Il avait adopté également des techniques de scénographie, de mise en scène, de décor, d'éclairage et de musique pour véhiculer son message au public. Natif en 1934 au quartier de Tijditt de Mostaganem, Ould Abderrahmane Kaki a œuvré à enraciner le théâtre dans l'oralité en fondant la troupe "Garagouz" en 1958 qui a adopté un nouveau style, différent de ceux appliqués à l'époque par les troupes françaises et en intégrant dans le théâtre la réalité culturelle et sociale traduisant l'authenticité et les racines de la société algérienne, selon plusieurs critiques du théâtre. Parmi ses plus célèbres oeuvres : "132 ans", "Diwan el Garagouz", "El Guerrab oua es-salihine", "Chaâb ellil", "Beni Kelboun", "Koul ouahed oua hekmou". Ould Abderrahmane Kaki s'est distingué dans plusieurs capitales arabes et européennes en décrochant plusieurs sacres, notamment la médaille d'or au Caire en fin des années 1980. Il est décédé le 14 février 1995 laissant un riche répertoire et une touche singulière au 4e art, perpétué par les jeunes créateurs artistiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.