Jijel. Loin d'Alger aussi, le rêve d'un changement pacifique    LA DIGNITE ET LA FIERTE D'UN PEUPLE    [Vidéos] Les manifestants exigent la libération des détenus d'opinion    Alger : Manif matinale face à une marée bleue    Bac 2019 à Sétif : Plus de 10.000 candidats admis    En Algérie, la Coupe des passions    Liverpool : Cette question que Jurgen Klopp trouve bizarre    Algérie-Sénégal : Les compositions probables    Algérie-Sénégal : Historiquement, c'est les Verts qui ont l'avantage    Les Verts se remettent au travail    Des tablettes remises aux quarts-de-finaliste    La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Mesures légales pour relancer la production    Mahdjoub Bedda placé sous mandat de dépôt    Trump accusé de racisme par le Congrès    Printemps arabe et trêve estivale    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Des noms et des questions    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Arrestation de plusieurs malfaiteurs dans différentes localités    Arrestation de trois étudiants en flagrant délit de chantage    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    Pour une nouvelle gouvernance locale autour de pôles régionaux    Des personnalités conduiront le processus    Le Forum civil pour le changement dévoile ses treize personnalités    La protection de l'enfance, «une responsabilité collective»    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    La sonelgaz dévoile un nouveau modèle de consommation    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Le calvaire des usagers    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





TALEB IBRAHIMI, YAHIA ABDENNOUR ET BENYELLES SORTENT DE LEUR MUTISME : Proposition d'une ‘' solution de compromis''
Publié dans Réflexion le 18 - 05 - 2019

Dans un document rendu public hier, trois personnalités, toutes pressenties pour jouer un rôle dans la transition démocratique, ont appelé «avec insistance» le commandement de l'Armée à ouvrir un dialogue «sincère et honnête» avec les «représentants du mouvement populaire et les partis politiques» pour trouver une «solution politique dans les meilleurs délais »
En effet, Ahmed Taleb Ibrahimi, Ali Yahia Abdennour et Rachid Benyelles en veulent pour preuve que les manifestations que connait le pays depuis 13 semaines ont «ébloui le monde, de par leurs caractères pacifiques et leurs grandes mobilisations, nous ont redonné la fierté d'appartenir à cette grande nation qu'est l'Algérie». Les trois signataires qui avaient déjà signé un appel en octobre 2017, pensent qu'un Etat de droit basé sur des règles démocratiques peut désormais se construire en Algérie. Mais auparavant, ils «proposent une courte période de transition» qui sera menée par des hommes et des femmes qui «n'étaient pas mêlés au régime corrompu des vingt dernières années», lit-on dans l'appel. Les trois personnalités estiment que cette période de transition est «indispensable pour prendre les mesures permettant au peuple, source de tout pouvoir, l'expression libre et démocratique de son choix à travers les urnes». Ali Yahia Abdenour, Taleb Ibrahimi et Rachid Benyelles estiment en effet que les manifestations qui ont «consolidé l'unité nationale et le vivre ensemble malgré nos divergences politiques, nos sensibilités culturelles et cultuelles». «Ce processus correspond parfaitement à la marche de l'histoire que rien ni personne ne pourra arrêter» lit-on encore dans l'appel des trois personnalités pour que «l'impasse actuelle qui est potentiellement dangereuse, conjuguée à la tension de notre environnement régional, résultat de l'attachement à la date du 4 juillet(la présidentielle), ne peut que retarder la naissance inévitable de la nouvelle république». Et à Taleb, Ali Yahia et Benyelles de s'interroger : «comment peut-on imaginer la tenue des élections libres et honnêtes que l'écrasante majorité du peuple rejette parce qu'organisées par des structures encore dirigées par des forces incompétentes voire opposées au changement et la construction ?

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.