Electricité et de gaz : les citoyens d'Alger inviter à régler leurs factures    Liverpool: l'hommage de Klopp à Maradona    Chanegriha préside la cérémonie de conversion d'un hôtel militaire en une structure sanitaire    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce jeudi    OPEP : Attar présidera lundi la 180ème réunion ministérielle    Le MAE dément la suspension par les Emirats arabes unis de la délivrance de visas    LPA: les listes des bénéficiaires dévoilées en mars 2021    Vaccin anti-Coronavirus : l'Algérie est dans une démarche très prudentielle    Arrêt de la diffusion télévisuelle par système analogique dans 5 wilayas    Conseil de la nation: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre l'enlèvement    Le Maroc, soutenu par la France, a sapé tous les efforts pour régler la question sahraouie    Aït Abdeslam «out» contre le CABBA et le MCO    22 pays dont l'Algérie confirment leur participation    Images d'ailleurs, regards d'ici    Saïd Bouhadja n'est plus    Le membre du BP du PT acquittée à Jijel    Entre avancées et entraves    «Nous avons un groupe homogène»    Recensement de plus de 17 690 sites archéologiques depuis 2016    Kambozia Partovi, grande figure du cinéma iranien, est mort de la Covid-19    Les techniciens de cinéma exigent la reconnaissance    Les Algériens ont une image mitigée de l'UE    JS Kabylie : décès de l'ancien latéral Rezki Maghrici    "La sécurité, c'est mieux !"    Kaboré en tête des résultats partiels    Difficile unification du Parlement en Libye    Naissance de l'Association des journalistes algériens solidaires avec le peuple sahraoui    De nombreux établissements scolaires paralysés    Les pompiers reprennent leur bâton de pèlerin    Des résultats en nette régression    Amor Benamor s'approvisionne quotidiennement auprès de l'OAIC    "Certains juges préfèrent leurs convictions à la loi"    Le verdict attendu pour le 1er décembre    Les livres, gouverneront-ils un jour ?    "Puentes", des ponts culturels entre l'Algérie et l'Espagne    "La création en banlieue : un art de combat ?" en débat    AEP : l'ADE multiplie les forages à Boumerdès    Football - Ligue 1: Sur fond de certitudes et d'inconnues    Licence professionnelle: Des contretemps pour la DCGF    Tlemcen: Deux nouveaux directeurs à la tête de l'urbanisme et du logement    Tébessa - Electricité et gaz : des mises en garde contre les raccordements illicites    Les angles de l'ingérence    Une médaille pour nos revers !    Chanegriha et Djerad présentent leurs condoléances à la famille du défunt    Le gouvernement entretient le suspense    Démantèlement d'un réseau de passeurs à Oran    1.025 nouveaux cas et 20 décès    Appels à protéger les civils à l'approche de la bataille pour Mekele    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





SIDI BAKHTI (TIARET) : Effondrement d'un mur à l'école ‘'Mezili Tayeb"
Publié dans Réflexion le 08 - 10 - 2019

Aux environs de 6 h du matin, de ce mardi 8 octobre 2019,le mur de l'enceinte de l'école "Chahid Mezili Tayeb", implantée en plein centre de la commune de Sidi-Bakhti, à quelque 60 km du chef-lieu de wilaya de Tiaret, s'est totalement effondré, selon des témoins oculaires qui ont envoyé à notre rédaction des photos, via Messenger, illustrant les étapes d'effondrement et aussi des vidéos relatives aux actions des agents des services de la commune qui ont été mobilisés pour éloigner les gravats et les pierres.
Cet effondrement "brusque et inopiné et qui aurait pu avoir des conséquences graves sur les écoliers. Bienheureusement, le pire a été "miraculeusement" évité puisqu'il s'est produit à une heure loin des horaires réservés à la scolarité et aux cours scolaires. Un véritable climat d'inquiétude teinté de peur et de panique a pris le dessus de toutes les discussions dans cette école "vétuste" de surcroît et qui accuse un retard flagrant en entretien et en réfection .Pour rappel, plusieurs écoles reparties sur le territoire de la wilaya sont classées comme menaçant ruine ,à l'exemple le plus illustratif, celui de l'école "Mezhoud Ahmed" qui se trouve dans un état lamentable et dont les expertises se résument à raser cette école qui menace effondrement et bâtir une autre sur la même assiette foncière. Ces deux expertises, faudrait-il le rappeler, sont dûment signées par les services de la direction des équipements publics et aussi le service de contrôle technique (C.T.C). Pour l'heure, les services de gendarmerie nationale ont ouvert une enquête. Par ailleurs, le mur qui s'est effondré est long de 20 mètres, avec une épaisseur dépassant les 40 cm et date depuis l'ère coloniale. Selon une source bien informée, cette école a fait l'objet de plusieurs opérations d'entretien et de réfection. Cependant en illustration, rien ne parait refléter les enveloppes dégagées et la preuve forme, en est cet effondrement qui est venu "perturber" tous les calculs "mensongers".

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.