Gattuso est arrivé à Naples    Le vote à l'étranger et dans les bureaux itinérants se poursuit dans de "bonnes conditions"    Imposante mobilisation des campus    Le bouleversement technologique, un facteur amplificateur    Chute de 6,4% des ventes de voitures neuves en Russie    Les actes d'accusation votés au Congrès d'ici la fin de semaine    Subsistance de divergences    Le président annonce des mesures d'apaisement    Du renouveau pour C3 Aircross    Le père du «low cost» s'en va    Des personnalités appellent à éviter les dépassements    Un programme chargé pour les Canaris    L'EN sacrée meilleure équipe, Mahrez meilleur joueur    Le capitaine Chammam finalement apte pour le rendez-vous de Doha    Centre Anti-Cancer : Le scanner en panne depuis plusieurs mois    Mobilisation de 150 000 hectares pour la céréaliculture    36 nouveaux bus affectés aux communes    Setif : le secteur de la formation accuse un déficit    Rétention d'eau    Khatini, une nouvelle pièce sur les planches    ACTUCULT    La Maison de la culture de Aïn Témouchent rebaptisée    L'œuvre du ciseleur des mots revisitée    Ettiki !    Réunion du Gouvernement: approbation de projets de décrets exécutifs et de marchés de gré à gré    Coupe d'Algérie de Football: AS Ain M'lila-JS Kabylie et CS Constantine-NC Magra affiches des 32es de finale    Tribunal de Sidi M'hamed: le Parquet publie les jugements prononcés    Dernier rapport de la cour des comptes : La dette fiscale et les amendes judiciaires évaluées à plus 11 379 milliards de dinars    Hirak pacifique des étudiants : Sur les traces des révolutionnaires de l'UGEMA    Chlef: Du nouveau à la Caisse de retraite    Le tribunal de Sidi M'hamed rend son verdict: 15 ans de prison pour Ouyahia et 12 pour Sellal    Football national: Le sport-roi algérien au bord du précipice    Ligue des champions d'Europe: Duels à distance pour la seconde place    Benflis dénonce une «cabale»    Enième effondrement partiel au 1, Rue Mezouar Mohamed: Des familles en danger de mort interpellent le wali    Le Conseil constitutionnel rappelle les dispositions relatives à l'exercice du droit de recours    Banques De nouveaux P-DG à la tête de la BEA et de la BNA    Election présidentielle du 12 décembre Le scrutin constitue l'étape pour l'édification de l'Etat de Droit    Gita Gopinath, conseillère économique auprès du FM "Les réformes dans les pays émergents et les pays en développement sont plus efficaces ...    Les conditions d'inscription fixées    Selon Ghania Eddalia, ministre de la Solidarité " Près de 900 000 bénéficiaires de micro-crédits jusqu'en octobre dernier"    Arabie-Saoudite : Quels enjeux concernant le plan Vision 2030 ?    Qualifications Afro-paralympiques-2020 de handi-basket: L'Afrique du Sud obtient l'organisation du tournoi    Equipementier automobile : Valeo vise plus de 15% de marge avec l'électrification et les ADAS    Maroc : Visite du secrétaire d'état américain au Maroc    Ghardaïa: L'étude d'aménagement de la wilaya d'El-Menea présentée aux autorités locales    La mosquée de Sidi Ghanem à Mila : Un centre de rayonnement de l'Islam et un haut lieu de la mémoire    Manifestations du 11 décembre 1960/Mouvement populaire 2019 : 59 ans après, la soif de l'indépendance est toujours vive    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Gaza : à qui profite le crime ...?
Publié dans Réflexion le 15 - 11 - 2019

Sur la Guerre du Vietnam, le libérateur du peuple afro-américain, Martin Luther King Jr avait dit ‘'Nous devons faire la même chose pour cette grave injustice de notre temps''. Un certain 4 avril 1967, un an avant son assassinat,, alors que les américains menaient une guerre sans merci au Vietnam où des dizaines de milliers de vietnamiens avaient été tués, et les dirigeants politiques, soutenaient la guerre, King, critiquait activement cette guerre contre le Vietnam, qu'il avait considérée comme une guerre injuste et désastreuse. C'était une position morale isolée. Et il a payé le prix par sa mort.
Mais cette position donnera –elle l'exemple à ceux qui continuent à soutenir Israël à mener une guerre sale à Gaza, et plus encore servira-t –elle de leçon aux Etats arabes qui continuent à faire la sourde oreille face aux massacres perpétrés par les israéliens en Palestine !
Si le silence des chefs musulmans et arabes autour de la question palestinienne servirait mieux leurs intérêts, les causes sont les plus chères pour leurs populations, car, elles serviraient la terre sainte d'El Qods, qui à leurs yeux est plus chère que leur vie. Considéré depuis que les juifs ont mis leurs pieds sur son sol, comme une cause principale qui les lie à l'islam.
C'est cette question palestinienne qui a uni toutes les populations musulmanes autour d'elle, qui fait peur à l'occupant israélien et plus encore aux dirigeants arabes qui craignent d'être balancés dans une guerre sainte contre l'ennemi du monde islamique , Israël ,c'est pourquoi, ils produisent des excuses et des justifications fabriquées dans les laboratoires de la ligue arabe. Un silence arabe accueilli par les pays européens, les américains et les organisations mondiales, pour être traduit en un grand silence contre les droits humains.
ET voilà la pièce théâtrale est achevée et tous les acteurs se sont mis d'accord pour jouer chacun son rôle comme il a été interprété par le sioniste, les rideaux tombent et le monde entier regarde vers le Liban, la Géorgie ou la France où se jouent des pièces de comédies montées à l'image des gilets jaunes. Pendant ce temps, les bombardiers israéliens lancent à l'aveuglette des missiles sur les enfants innocents de Gaza et massacrent un peuple sans défense.
Tandis que les massacres contre les gazaouis se multiplient et les manifestations meurtrières s'intensifient au Liban et en Irak et la guerre continue en Syrie, les pays de l'occident négocient de juteux marchés auprès des pays arabes pour reconstruire ce qui a été détruit.
Le nouvel ennemi est donc cette main étrangère qui incendie les pays arabes et négocie la paix à travers ses institutions à l'ONU pour le seul but, négocier les contrats des marchands d'armes et les contrats des entreprises qui construiront ce qui a été détruit par les leurs !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.