La vice-présidence confiée à l'Algérie    Le Président Ghali annonce la composition du nouveau gouvernement de la RASD    Mohamed Rabie Meftah agresse Banouh    L'Algérie qualifiée au bout du suspense    Almas, 10e président en 7 ans    Saisie de 60 kilogrammes de viandes impropres à la consommation    Arrestation de 7 individus    Journée d'information sur le cancer du sein    La troupe de danse de Chengdu subjugue le public    Découverte d'une sépulture et d'objets en poterie    L'Algérie et l'Italie partagent "une vision commune"    Le Sénat américain ouvre solennellement le procès en destitution de Trump    TLS Contact Algérie annonce de nouvelles procédures    Les manifestants dénoncent toute atteinte à l'unité nationale    «La nécessité d'accompagner l'ADE pour offrir un meilleur service au citoyen»    Ghoulam dans le viseur    Belhocini se rapproche de l'Espérance    Adil Djabout fait son retour    «Eniem en voie de trouver des solutions à sa crise financière»    11 personnes arrêtées à Constantine    Un navire algérien bloqué en Belgique depuis décembre    Dernier délai aujourd'hui pour les inscriptions    Le smecta déconseillé aux enfants de moins de deux ans !    Le baril algérien a perdu près de 7 dollars en 2019    Tebboune recevra mardi prochain les responsables    Un colloque national sur la procédure de communication les 19 et 20 janvier    Le patrimoine et l'héritage culturels algériens à l'honneur    Evaluation de leur situation et des perspectives d'avenir au menu    La position de l'Algérie partagée par l'Italie    Réunion samedi du Conseil des ministres    Handball / CAN-2020 : l'Algérie domine le Congo et assure la qualification au 2e tour    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Djamel Ould Abbas de nouveau à la barre    TLEMCEN : Saisie de 117 bouteilles de spiritueux à Remchi    BEDRABINE EL MOKRANI (SIDI BEL ABBES) : Un ouvrier communal écrasé par une benne tasseuse    VOL ET BRAQUAGE DE CITOYENS A ORAN : Un groupe de motocyclistes sème la terreur    CORRUPTION DANS UNE BANQUE PUBLIQUE : Arrestation de 11 personnes impliquées à Constantine    PRATIQUES COMMERCIALES : Défaut d'affichage des prix à Mostaganem    LA FIRME ‘'ALPHYT'' EN COLLABORATION AVEC LA SRPV DE MOSTAGANEM : Journée de sensibilisation sur le traitement d'hiver des arbres fruitiers    TRIBUNAL DE BOUMERDES : L'ancien chef de la sûreté de Tipasa incarcéré    Le fils d'Amirouche porte plainte à cause de Mehenni    La FAF s'oppose à la domiciliation de la CAN Futsal 2020 dans la ville de Laâyoune occupée    Le moudjahid Mohamed Kechoud n'est plus    L'Algérie et l'Italie conviennent de renforcer la coordination et la concertation concernant la situation en Libye    Archives nationales: un colloque national sur la procédure de communication les 19 et 20 janvier    La pièce GPS du TNA primée au Festival du Théâtre arabe 2020    L'Algérie, la seule puissance arabe capable de rétablir les équilibres dans le dossier libyen    Batna : Ouverture du Café culturel "Thaziri" en présence de nombreux intellectuels de la ville    Le président du Conseil italien achève sa visite de travail en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La fin de la récréation !
Publié dans Réflexion le 06 - 12 - 2019

A quelques jours de la présidentielle algérienne et en pleine campagne électorale, on assiste à des agitations politiques déclenchées par les derniers évènements : le procès du siècle qui implique les anciens puissants gouvernants et hommes d'affaires durant le règne de Bouteflika , le procès du fils de Tebboune , l'ancien premier ministre , qui a été propulsé au début de la campagne électorale comme le candidat favori, l'arrestation d'un « espion », infiltré dans la direction de campagne du candidat Benflis , l'évacuation du candidat , Bengrina , encerclé par les jeunes du Hirak à bord d'un fourgon de la police, et le ralliement du vieux parti ,FLN, au camp du candidat Mihoubi et enfin le débat télévisé qui va dévisager les cinq candidats.
Si Ali Benflis a réagi à l'arrestation d'un « espion » infiltré dans son camp, Tebboune, campe dans son silence, et préfère continuer sa comédie de ‘'je sais où se trouve l'argent d'Issaba'', sans pour autant expliquer comment un candidat, le papa, d'un fils enfoncé dans une affaire de cocaïne et blanchiment d'argent avec la Issaba pourrait combattre la corruption !
Par la destitution des valeurs morales, dans l'ancienne Algérie, dirigée par les loubards, qui se traduisent aujourd'hui dans le célèbre procès de l'argent sale, où les chiffres du business politique exposés par le juge d'audience explosent l'ambiance de la campagne électorale, et font oublier les candidats. Durant les dernières 48 heures les gens ne parlent que du procès !
‘'J'ai donné 39 milliards de centimes à Haddad pour financer la campagne de Bouteflika », dira Mazouz, le gonfleur de roues de véhicules «crevés" de Corée, avant d'affirmer qu'Ali Haddad a donné 180 milliards de centimes à lui seul pour la réélection de la momie. Il le dit avec sang-froid comme si Bouteflika avait besoin de l'argent de X ou de Y pour financer sa campagne, alors qu'il avait tout l'argent de l'Algérie à sa disposition ...il est clair qu'avec tous ces milliards, ils n'ont pas donné un sou pour la zakat ou pour les pauvres malades, orphelins et sans abris.
Derrière les écrans, la population suffoquée par les chiffres inquiétants de la dilapidation des sommes colossales du trésor public. Le montant dilapidé est estimé à 11000 milliards de dollars. Sellal avait signé pour l'exonération fiscale pour un montant de 2400 milliards de centimes. Le groupe Mazouz avait bénéficié de l'exonération fiscale de 11350 milliards de centimes, le groupe Tahkout 4800 milliards de centimes. Ces oligarques bien arrosés, ils renvoient à l'ascenseur la cagnotte de près de 500 milliards de centimes pour la campagne du 5 ème mandat.
Le Procès Ouyahia, Sellal et compagnie, a été l'évènement inédit de la dernière semaine de la campagne électorale de la présidentielle 2019, suivi par 40 millions d'algériens, et le discours du tribunal a fait explosé celui des candidats, et tous les citoyens interrogés par les journalistes ont applaudi le chef de l'armée, architecte de l'opération mains propres, où les algériens ont vu pour la première fois dans les annales de la justice algérienne, des premiers ministres, intouchables il y'a quelques mois assis sur le banc des accusés !
L'armée a tenu ses promesses de s'attaquer à la mafia financière et d'accompagner le peuple pour le changement et c'est au peuple maintenant de se diriger vers les urnes pour choisir son futur président pour enfin sonner la fin de la récréation.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.