Le Président Tebboune entame lundi une visite de travail en République arabe d'Egypte    Les sociétés algériennes ont des opportunités prometteuses dans le marché africain et du Sénégal    Barça : Memphis Depay de retour en Eredivisie ?    Lancement d'une nouvelle campagne nationale de vaccination    Foot/ Ligue 2 : victoire de l'ASM Oran devant le MC Saida (2-0)    Wilaya d'Alger: réseau de trafic de stupéfiants démantelé et plus de 2.000 comprimés psychotropes saisis    Le peuple sahraoui déterminé à défendre son droit à l'indépendance par tous les moyens légitimes    Le FFS dénonce "une grave dérive du pouvoir"    L'Allemagne va livrer à l'Ukraine un hôpital de campagne    Foot, force et démocratie    Les avocats prônent la prudence    Barça : Ansu Fati face à un choix difficile    "L'Algérie a les moyens de rivaliser avec les meilleures nations au monde"    "Je vais me remettre en question"    Lait subventionné : l'augmentation du prix n'est pas à l'ordre du jour    Placement de près de 19 000 demandeurs d'emploi en 2021    Le Cnapeste reporte sa grève    Quand la quête de vérité met la lumière sur un passé sombre    Taghit, une source d'inspiration pour les artistes    Au moins 70 morts dans une frappe de la coalition contre une prison    Le Cameroun sur le chemin des Verts    Cap sur la Coupe de la CAF !    Les championnats à huis clos    Pressions franco-allemandes sur Kaïs Saïed    44,6 millions d'habitants en Algérie en janvier 2021    Recul de l'activité au 3e trimestre 2021    Plus de 20 000 interventions effectuées par la Direction du commerce en 2021    Qui succédera à Mohcine Belabbas ?    T'wakhdhet !    Deux en un sur le podium    Il y a dix ans nous quittait Cherif Kheddam    Déficiences comblées ?    Le miracle argentin en temps de Covid    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Un pays antichoc    113 postes de formation en doctorat ouverts    Les voleurs de câbles de Séraidi sous les verrous    L'Algérie déterminée à dire son mot    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    «Ma rencontre avec la mort»    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Bouslimani affiche ses intentions    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Hamel confronté à son ex subordonné
Publié dans Réflexion le 11 - 02 - 2020

Le procès de l'ex-chef de la Sûreté de wilaya d'Alger a été programmé pour le 3 mars prochain, a révélé le Soir d'Algérie. Selon la source, Noureddine Berrachdi sera jugé au tribunal de Blida pour des faits liés à Kamel Chikhi, principal accusé dans l'affaire des 701 kg de cocaïne saisis au port d'Oran en 2018. Il est poursuivi sur la base de plusieurs faits. Les principaux ont trait à «l'exploitation de sa fonction à des fins personnelles et abus de pouvoir». Limogé le 4 juillet dernier par Mustapha Lahbiri, Berrachdi a été frappé d'ISTN (interdiction de sortie du territoire national) avant d'être arrêté et placé sous mandat de dépôt en juin dernier. Le magistrat qui avait pris cette décision l'a auditionné durant une longue partie de la journée (le 3 juin). Durant l'enquête menée à son encontre, l'ancien chef de la Sûreté de wilaya d'Alger a été confronté à plusieurs témoins.
La dernière confrontation en date a, cependant, eu lieu récemment à la prison d'El-Harrach où se trouve incarcéré Abdelghani El-Hamel. Berrachdi a été lui, spécialement sorti de la prison de Blida et mené vers Alger, a indiqué la même source. Le juge en charge de son dossier a dû lui aussi se déplacer. Des sources concordantes indiquent que l'objectif de ce face-à-face était d'établir la vérité sur des instructions données à Berrachdi par son ex supérieur, El-Hamel. L'ancien chef de Sûreté de wilaya d'Alger avait auparavant accusé son patron de l'avoir instruit de déclencher des enquêtes visant certaines personnalités et des membres de services de sécurité appartenant à des corps autres que celui de la police en vue d'exercer des pressions sur eux. Face à El Hamel, ce dernier nie avoir reçu des ordres dans cet objectif et fait savoir qu'il avait toutes les prérogatives nécessaires pour déclencher des enquêtes lorsque la situation le demandait. L'ex-responsable de la DGSN a appuyé les propos de son ancien collaborateur en soutenant que la fonction qu'occupait alors Berrachdi lui attribuait les pouvoirs de déclencher des enquêtes contre toutes les personnes soupçonnées dans les affaires qu'il traitait. Le 3 mars prochain devrait être riche en révélations sur ce dossier brûlant. Plusieurs témoins importants ont été convoqués dans le cadre de ce procès.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.