Real - Zidane : "Je n'ai jamais pensé que j'étais intouchable. Jamais"    Environnement : Benharrats prend part à la 8ème session extraordinaire de la CMAE    Assad prend part à une réunion pour le lancement de la plateforme numérique des langues africaines    OPEP+ : L'augmentation de la production à partir janvier, une décision qui convient tous    TIARET : La police enquête sur les livrets fonciers de Tahkout    AEROPORT AHMED BEN BELLA (ORAN) : Reprise des vols domestiques demain dimanche    SIDI BEL ABBES : 677 associations de wilaya et 430 communales en activité    Déblocage des sites internet : Réflexion exclu !?    Le mouvement palestinien BDS défend le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    L'ALGERIE REFUSE TOUTE INGERENCE DANS SES AFFAIRES INTERNES : Salah Goudjil fait passer le message    Cherif Mellal ‘'menace'' pour Matoub Lounès    Coronavirus : 803 nouveaux cas, 541 guérisons et 12 décès    Développement : Réalisation de pistes cyclables et de parcours de VTT à Alger    Des chutes de neige prévues sur les reliefs dépassant 1.000 mètres d'altitude    ALGERIENS BLOQUES A L'ETRANGER : Air Algérie programme 24 vols de rapatriement    Démantèlement de plusieurs associations de malfaiteurs    TIARET : Le présumé auteur du vol de 10 millions de cts écroué    MASCARA : Le wali visite des projets dans les zones d'ombre    LUTTE ANTITERRORISTE : L'expérience algérienne "exhaustive et intégrée"    Tahar Ouettar, l'écrivain athée qui défendait les islamistes.    Batna: découverte d'une inscription libyque au site Guergour à Seriana    Laghouat se remémore l'un des pires massacres perpétrés par la France coloniale contre le peuple algérien    Industrie : l'ENIEM a besoin d'un financement bancaire pour sa relance    RND : examen du fonctionnement du parti et des derniers développements sur le plan international    L'APN participe samedi à une réunion sur "les processus de paix à l'échelle mondiale: rôle et participation des femmes"    Les unités de l'APLS continuent de viser des positions militaires de l'occupation marocaine    Douanes : mise en échec d'une contrebande et tentative d'introduction stupéfiants    Jeux paralympiques: versement de subventions financières aux athlètes qualifiés et qualifiables    Milan AC: Bennacer encense son coach    Ligue des champions : forfait des Buffles du Borgou, la CAF réagit    6e session du Forum parlementaire euro-méditerranéen : le Parlement algérien réaffirme le rejet de la résolution du PE    Une caravane sillonne les zones d'ombre    Plus de 12 200 infractions enregistrées en un mois    Un an de prison ferme et 100 000 dinars requis par le procureur    Quand la vérité est absente, les menteurs dansent !    Retour du Président, ingérences et détenus d'opinion    Lynda Lemay revient avec 11 nouveaux albums de onze titres    Notre-Dame de Paris accueille un concert de Noël    Un décembre en cinéma    "Pour une conférence nationale inclusive"    Poursuite des attaques contre l'armée marocaine    L'Egypte épinglée sur la multiplication des exécutions    Des peines de prison pour les leaders prodémocratie    Les distributeurs rejettent les accusations des pharmaciens    Une simple formalité pour les Mouloudéens    Le procès d'Adjlia reporté au 9 décembre    Une vie de combat    Le procès en appel des frères Kouninef renvoyé au 16 décembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





TIARET : 300 familles sans électricité à Rechaiga
Publié dans Réflexion le 10 - 08 - 2020

La région de "Mkaymen", relevant du chef-lieu de commune de Rechaiga, à 90 km du chef-lieu de wilaya de Tiaret et recensant plus de 300 familles, habitant en zones disparates, vit l'isolement et l'enclavement qui sont illustrés par une marginalisation remarquable de visu Pour n'importe quel visiteur, en signalant que cette région, est plus qu'une zone d'ombre.
En effet, les habitants de cette région, dont les aïeux et grands pères étaient des éleveurs de renommée et très connus dans les régions environnantes, et en dépit de plusieurs correspondances, adressées aux instances concernées, se retrouvent de nos jours "proies" à des convoitises et des intentions de déstabilisation, des suites des agissements de certains responsables locaux appuyés par des sphères occultes et le seul rempart de salut qu'ils maintiennent se résume dans l'intervention personnelle du président de la République et ce pour mettre fin au calvaire dont ces familles d'éleveurs font objet. La commission du suivi de l'investissement a dressé une liste d'investisseurs et de demandeurs de crédits, en leur désignant les superficies agricoles des régions d'Oum-Ezzaboudj et de Racha et plus précisément, au niveau de "Zarga wa Mtaless",comme le confirment les documents remis à notre rédaction, lors de notre rencontre avec ces autochtones. Cependant, et à la surprise des habitants de la région à vocation steppique et dépendant du haut comité de la steppe, la région de "Mkaymen" vient de connaitre une ruée sans précédant de pseudos investisseurs, qui menacent les autochtones de déstabilisation en délimitant les superficies mitoyennes des habitations sans pour autant préserver les périmètres de protection (harm),comme il y'a lieu de signaler qu'une enveloppe de près de 190 milliards a été destinée à l'alimentation en énergie électrique pour les régions destinées à l'investissement qui demeure toujours en hibernation et sans quelconque impact économique, le temps où près de 300 familles se trouvent privées d'électricité et font recours à des "acrobaties" pour s'approvisionner en énergie électrique. Un vrai dilemme qui ne trouve aucune explication. Cette situation a poussé les habitants de la région de "Mkaymen" à saisir le président de la République, eu égard à la qualité des pseudos-investisseurs dont parmi eux de hauts responsables au sein d'anciens gouvernements et qui sont actuellement en prison d'El-Harrach. L'ouverture des enquêtes relatives au détournement du foncier agricole et steppique va mener certains pseudos investisseurs à la justice, apprend-on auprès de sources sécuritaires qui suivent de très près cet épineux dossier de faux investissement et à l'heure où nous mettons sous presse, les habitants de la région de "Mkaymen" revendiquent une enquête d'envergure pour débusquer les sphères qui ont détourné le foncier steppique et propriété du haut comité de la steppe, lequel n'a pas encore émis de signes devant les flagrantes violations. Dans ce contexte, les habitants de la région revendiquent l'annulation de la liste des pseudos investisseurs qui ont été, auparavant appuyés par des ex-chefs de gouvernement, actuellement incarcérés, en notant que ces listes sont bourrées de noms qui sont proches aux ex-décideurs qui avaient l'intention de mener le pays au chaos. Pour rappel, la gendarmerie nationale enquête sur le détournement de foncier forestier et steppique dans plusieurs wilayas du pays.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.