Report du procès en appel de l'affaire Ali Haddad    Début de la révision des listes électorales    Un élément abattu et un pistolet mitrailleur récupéré à Jijel    L'Arabie saoudite va-t-elle suivre ?    203 nouveaux cas, près de 50.000 au total    Colère des transporteurs privés    Communiqué du Conseil des ministres (Texte intégral)    Boukadoum s'entretient à Bamako avec une délégation du CNSP    Révision de la Constitution: lancement de l'inscription en ligne sur les listes électorales    Foire agricole du 23 au 27 septembre à Alger: une occasion pour écouler les méventes    Fédération algérienne de handball : l'assemblée générale ordinaire fixée au 25 septembre    Coronavirus: 203 nouveaux cas, 124 guérisons et 7 décès    Mascara: vers une stratégie pour l'organisation du travail du mouvement associatif en Algérie    Farès en colère contre la direction de la Lazio    Webinaire sur les opportunités du tourisme à l'ère du Covid-19    Cour d'Alger: report du procès en appel de l'affaire Ali Haddad au 27 septembre    Ligue 1 : Paris se ressaisit et s'impose face à Nice    Real : Un couac avant le premier match de Liga face à la Sociedad    Ligue 1-reprise des entraînements: les clubs voient enfin le bout du tunnel    Liberté de dire. Toujours !    Tebboune installe une commission pour l'amender    Un "casus belli" technologique nommé TikTok    Gloire à l'ANP et gratitude envers l'Armée rouge !    Manifestations pour plus de démocratie    Des opposants poursuivis pour terrorisme    La justice à la recherche des complices de Haddad    Mort d'un conducteur suite au renversement de son camion    Le flou persiste et inquiète les concernés    Les cafés littéraires dénoncent et condamnent    Jimi Hendrix, mythes et légendes marocaines 50 ans après sa mort    Appel à la solidarité au profit des démunis    L'Algérie participera à l'édition BFM du Limousin    Plus de 4000 logements à attribuer avant la fin de l'année    Le projet de la cité des 1000 logements «dégommé»    Tikjda : Encore des feux de forêt    Automobile : Une plateforme numérique de préinscription dédiée aux opérateurs    Etats-Unis et Chine : duel à distance    Match amical Algérie – Cameroun aux Pays-Bas    Où est l'Algérie ?    Caricatures... indigènes : le décryptage d'Alain Ruscio    Lettres de mon moulin anonyme !    Paradou AC: Le meilleur est à venir    IRB Sougueur: Mohamed Benhalima nouveau président    Offres et avantages de la CNAS: Une caravane de sensibilisation dans les zones d'ombre    Il avait intenté une autre action contre l'Algérie: Sawiris de nouveau débouté dans l'affaire Djezzy    BRAVADE AVEUGLE    LE «KOURSI» FANTASME    L'ONU salue la décision de Fayez al-Sarraj de démissionner    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED (ALGER) : Lourde peine pour le journaliste Khaled Drarni
Publié dans Réflexion le 10 - 08 - 2020

Le journaliste Khaled Drareni a été condamné lundi par le Tribunal de Sidi M'hamed d'Alger à trois (3) ans de prison ferme tandis que les activistes Samir Belarbi et Slimane Hamitouche ont écopé de 2 ans d'emprisonnement dont 4 mois fermes pour "atteinte à l'unité nationale" et "incitation à un rassemblement non armé".
Khaled Drarni a été également condamné à verser une amende de 50 000 DA. Le Procureur de la République près le Tribunal de Sidi M'hamed avait requis, le 3 août dernier, une peine de quatre (4) années de prison ferme à l'encontre des trois accusés. Il avait également requis une amende de 100.000 DA à l'encontre de chacun des trois accusés avec une déchéance des droits civiques pour une durée de 4 ans. Le procès s'est déroulé par visioconférence. Le journaliste Drareni était sous mandat de dépôt à la prison de Koléa (wilaya de Tipasa) tandis que les autres accusés, en l'occurrence Samir Belarbi et Hamitouche, étaient sous contrôle judiciaire. Ces condamnations du tribunal de Sidi M'hamed ont suscité de nombreuses réactions. Me Zoubida Assoul, membre du collectif de défense, dénonce un « acharnement ». « On est sous le choc. Dans le pire des cas, on s'attendait à une requalification, parce que la loi interdit de donner plusieurs qualificatifs à un seul fait. Ensuite, étant journaliste, Khaled Drareni n'a commis aucune infraction. Il n'a fait que son métier de journaliste en couvrant les manifestations pacifiques. Il l'a dit pendant l'audience, il couvrait même les manifestations qui appelaient aux élections. C'est un acharnement particulièrement contre Khaled Drareni », a réagi l'avocate dans une déclaration à TSA juste après avoir pris connaissance du verdict. L'avocate fait remarquer surtout que c'est la première fois depuis le début du hirak, qu'une peine aussi lourde est prononcée. « C'est la condamnation la plus élevée depuis le commencement du hirak. La justice est aujourd'hui mise à mal, parce qu'elle fait tout sauf dire le droit. Dans le dossier de Khaled, il n'y a rien qui fait qu'il mérite d'être en détention depuis plus de quatre mois et encore moins de le condamner à trois ans ferme », dit-elle. Noureddine Benissad, membre du collectif de défense et président de la Ligue algérienne de la défense des droits de l'Homme (LADDH), relève de son côté que les poursuites étaient « infondées ». « Nous allons évidement relever appel de ce jugement très sévère. Les poursuites étaient infondées aussi bien pour Hamitouche, Benlarbi que pour Drareni. Pour les deux premiers, leur seul tort est d'avoir été présents à une manifestation parmi des milliers de personnes. Drareni n'a fait que couvrir la manifestation en tant que journaliste », dit-il. Pour Mohcine Belabbas, président du RCD, « au-delà des personnes injustement emprisonnées et privées de leurs libertés, ce sont les valeurs et les causes qu'ils défendent que ce pouvoir cible en priorité ».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.