Le moudjahid et ancien président de l'APN Said Bouhadja n'est plus    Antar Yahia : "Ciccolini a commis une faute irréparable"    LDC : Braitwhaite décisif lors de la victoire du Barça face au Dynamo Kiev    LDC : Le PSG a fait l'essentiel face à Leipzig    Arabie saoudite : un site d'Aramco touché par un missile    Maroc-Sahara Occidental: «Une reprise des hostilités préméditée»    Les facteurs dopants    Pénurie de Lovenox: Le ministre accuse l'automédication    Tlemcen: Un projet pour sécuriser l'alimentation en eau    Ligue des champions d'Europe: Le Real en danger à Milan    LFP - Ligue 1: Les prémices d'une saison charnière    RC Relizane: Le ciel s'assombrit sur le Rapid    Marché illicite des véhicules des Castors: Des espaces squattés libérés en attendant le transfert vers le marché d'El Hamri    Les laboratoires veulent porter plainte contre l'association des consommateurs: Polémique sur les prix des analyses médicales    Gestion de la situation sanitaire, AEP, prévention contre les inondations: Djerad préside une réunion des walis    LA NATURE DU CIEL ET LE POIDS DU COUFFIN    Lancement fin novembre des travaux de réalisation de 140.000 logements    1.133 nouveaux cas, 649 guérisonset 15 décès    La DGSN rappellel'obligation du port du masque en voiture    6 morts et 19 blessés en 24h    Le tourisme grand perdant    Macron provoque la tempête !    LDC : Séville se qualifie comme Chelsea pour les huitièmes    L'Algérie, un "élément clé" dans les régions africaine et méditerranéenne    Réunion de Djerad avec les walis: la situation sanitaire et l'approvisionnement en eau potable au menu    Le report de plusieurs affaires pénales intervient à "la demande de la défense des accusés"    Sahara Occidental : Convergence des positions russe et algérienne    Pétrole: la demande mondiale atteindra près de 104 millions b/j d' ici 2025    DEPUIS L'APPARITION DU CORONAVIRUS : Décès de 120 employés de la Santé    STRESS HYDRIQUE : Des mesures urgentes pour assurer l'approvisionnement en eau    Karim Tabbou répond à Emmanuel Macron    Tergiversations au Conseil de la Nation    Le juge demande un complément d'enquête    Saisie de plus de 7 kilos de drogue    Décès de l'ancien Président Sidi Ould Cheikh Abdallahi    La situation s'améliore nettement à Alger    Les premiers pas de «Enamla», le premier théâtre privé à Oran    Achèvement des travaux de réfection de la salle de cinéma Ifriqia    L'association El Mostakbal entame la formation des encadreurs des bibliothèques communales    Semaine mouvementée pour les hirakistes d'Oran    Un taux de participation provisoire entre 38 et 40%    Le gouvernement guinéen interdit les manifestations    Le RAJ exige l'abandon des poursuites contre ses militants    Décès de Abderrachid Boukerzaza: Djerad présente ses condoléances à la famille du défunt    Le procès Benfisseh reporté au 7 décembre    "Entendez-vous dans les montagnes..." de Maïssa Bey traduit en italien    "Mes peintures sont une invitation au voyage"    Sessions de formation théâtrale au profit des jeunes Casbadjis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





REVOLUTION ET REVISION CONSTITUTIONNELLE : Demain, Novembre du changement
Publié dans Réflexion le 30 - 10 - 2020

Plus de 24 millions d'électeurs sont appelés aux urnes demain, dimanche 01 novembre, pour se prononcer, par référendum, sur le projet d'amendement de la Constitution dans un contexte particulier marqué par la propagation de la pandémie de Covid-19.
A ce titre, et compte tenu de cette crise sanitaire, l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) a élaboré un protocole sanitaire spécial pour le référendum pour prévenir les risques de propagation de l'épidémie. Validé par le Comité scientifique de suivi de l'évolution du Covid-19, ce protocole fixe les étapes régissant l'organisation du référendum. A titre d'exemple, l'accès à l'intérieur du bureau de vote n'est autorisé que pour deux ou trois personnes à la fois et un dispositif de désinfection sera mis en place. Les portes des bureaux de vote seront ouvertes à 8 heures et closes à 19 heures et le scrutin ne durera qu'un jour, conformément à l'article 32 de la loi organique relative au régime électoral. Toutefois, la date d'ouverture du scrutin peut être avancée de 72 heures dans les zones éloignées et de 120 heures pour la communauté nationale établie à l'étranger, pour faciliter le vote des électeurs "exclusivement" visés par ces dispositions, selon la même loi. Comme lors de l'élection présidentielle du 12 décembre 2019, l'organisation et la gestion du référendum sur le projet d'amendement de la Constitution relèvent des prérogatives de la seule l'ANIE qui a vu son statut et ses missions constitutionnalisés dans le projet de révision de la Constitution. Le président de l'Autorité, Mohamed Charfi, a assuré que toutes les conditions sont réunies pour assurer "la transparence et l'impartialité" du référendum. "Nous aurons la possibilité de suivre en direct le scrutin grâce au réseau de visioconférence mis en place à cette occasion, ce qui nous permettra une plus grande réactivité et une prise en charge immédiate d'éventuels problèmes qui peuvent se poser le jour du scrutin", a-t-il précisé. Le chef d'état-major de l'Armée nationale populaire, le général de corps d'armée Saïd Chanegriha, a instruit la Gendarmerie nationale, en coordination avec les autres corps de sécurité, de prendre toutes les mesures pour la sécurisation des centres et bureaux de vote, à travers les différentes régions du pays. L'amendement de la Constitution constitue un des principaux engagements électoraux du président de la République, M. Abdelmadjd Tebboune. La campagne référendaire a débuté le 7 octobre et pris fin le 28 octobre. Durant 22 jours, chefs de partis politiques, représentants d'organisations de la société civile, syndicales et patronales et membres du gouvernement ont appelé lors de meetings et d'interventions dans les médias à un vote massif au référendum, mettant en avant la caractère crucial du scrutin pour la devenir du pays et pour jeter les bases d'une Algérie nouvelle. Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a affirmé, pour sa part, que le projet d'amendement de la Constitution vient "parachever le processus d'édification de l'Etat national" et s'est dit "convaincu" que le peuple algérien "apportera son soutien à ce projet qui répond à ses aspirations". Il a ajouté que le projet se veut surtout "une rupture avec la corruption et avec ceux qui ont voulu détruire la nation".

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.