Réveil de la classe politique    En attente du feu vert des autorités pour la reprise    Mellal lâché par ses proches collaborateurs    230 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Arrestation de la directrice d'une résidence universitaire    3,5 sur l'échelle ouverte de Richter    Guardiola : «Mahrez mérite d'avoir plus de temps de jeu, mais...»    Le Care pointe l'absence de données économiques    Omerta sur la liste des concessionnaires    «La station de dessalement de Douaouda fournira 100 000 m3 d'eau»    Les arrêts de travail déclarés par internet à la CNAS    L'Union européenne reste le premier fournisseur de l'Algérie    Guterres propose Jan Kubis pour le poste d'envoyé spécial    5 chasseurs tués et 3 autres grièvement blessés par l'explosion d'une bombe artisanale    Une nouvelle caravane de migrants vers les Etats-Unis    Un deuxième "impeachment" historique    Les émeutiers cherchaient à "capturer et assassiner" des élus    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Le RCD fustige le gouvernement    Bonne opération pour l'OM, l'ASO et la JSS    La belle "remontada" des Verts face au Maroc    "Je ne céderai jamais à la pression de la rue"    Ni Bouzenad ni Laroussi à la rescousse    Les joueurs arrêtent la grève    Début de sprint pour l'OM    Système ou pratiques ?    Un citoyen en appelle à Karim Younès    Baisse drastique des visas pour les Algériens    Vers un autre recensement du vieux bâti    Les mesures de confinement reconduites    L'opération vaccination sera-t-elle lancée dans les délais ?    Des cabines électriques mobiles à la rescousse    Le terroir et le travail de la terre en exposition à la galerie Le Paon    Les Libyens revendiquent la paternité de Chachnaq    La formation de Bennabi lui a permis de faire des applications dans les sciences    Les lauréats du Prix du président de la République distingués    Une nouvelle stratégie pour renforcer le rôle des microentreprises et des start-up    Lancement du concours du meilleur conte illustré sur Yennayer    Erdogan se fait inoculer le vaccin chinois CoronaVac    Google soutient le plan d'immigration de Biden    Les Etats-Unis sanctionnent le concepteur du vaccin iranien contre la Covid-19    Tébessa: Cinq morts et trois blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?    Les faits têtus de la réalité    Meftah: Une usine de biscuits prend feu    Deux mandats de dépôt pour détournement au Trésor public    Retour au point de départ    Tébessa: Si la place de la Victoire m'était contée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ENQUETE SUR L'ATTRIBUTION DE LA COOPERATIVE IMMOBILIERE « SAAD » : Implication de plusieurs élus de l'APC de Bir El Djir
Publié dans Réflexion le 19 - 09 - 2010


La brigade économique et financière ( BEF) de la wilaya d'Oran a rouvert le dossier de la coopérative immobilière « Saad » à Bir El Djir suite à une plainte déposée par sept fellahs bénéficiaires auparavant d'une assiette de trois hectares relevant du domaine foncier agricole dans le cadre du programme de soutien agricole où a été érigée la coopérative immobilière. Selon les sept fellahs, cette assiette agricole a été détournée par certains barons d'Oran dont un ancien membre influent de l'APW d'Oran pour abriter vingt et une villas. La mafia du foncier frappe encore à Bir El Djir, les décepteurs et prédateurs de ce domaine ont fractionné l'assiette en lots de 200 m2 pour les revendre à des particuliers sans être inquiétés outre mesure. Par ailleurs, il y a lieu de souligner que la BEF à entamé l'enquête en épluchant le dossier d'attribution de cette terre agricole et les auteurs impliqués dans cette affaire dont des élus au niveau de l'APC de Bir El Djir, sachant que l'ancien maire a refusé d'accorder l'autorisation de construire aux personnes bénéficiaires de ce détournement. Il convient de préciser que des milliers d'hectares relevant du foncier agricole ont été détournés de leur vocation initiale par la mafia du foncier permettant à certaines personnes sans scrupules de s'enrichir durant les deux dernières années au détriment du développement de la wilaya. Il s'agissait à travers des subterfuges pour détourner les lois comme ce fut le cas avec l'ancienne loi 19/87 sur l'accès à la propriété agricole et à travers des ramifications au niveau de toutes les administrations publiques.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.