Le président des EAU félicite le président élu Abdelmadjid Tebboune    Le président tunisien félicite le président de la République élu M. Abdelmadjid Tebboune    Barcelone : le prix de Jean-Clair Todibo est fixé    PRESIDENTIELLE A MOSTAGANEM : Un taux de participation de 47,75 %    MOSTAGANEM : Démantèlement d'un dangereux gang de dealers    ALGERIENS MORTS A L'ETRANGER : Un fonds pour le rapatriement gratuit des dépouilles    Une nouvelle Constitution pour une "nouvelle République" (Président élu )    Bengrina démissionne de son parti !    PRESIDENTIELLE : L'ANIE se félicite la réussite de l'opération du vote    CANADA : Un Algérien tue sa femme et ses deux enfants    L'ONU réaffirme ses responsabilités envers le peuple sahraoui et son droit inaliénable à l'autodétermination    ORAN : Campagne de sensibilisation sur la préservation de l'eau    VENTE D'APPAREILS DE CHAUFFAGE CONTREFAITS SANS CERTIFICAT DE GARANTIE : Plus de 11 commerçants verbalisés à Oran    Lutte contre la contrebande : 5 individus arrêtés au sud du pays    Mers Eddadjadj à Zemmouri Marine: un site archéologique à revaloriser    Hydrocarbures: publication de trois décrets présidentiels validant des contrats d'exploitation (JO)    Bounedjah : "Terminer la saison 2019 en beauté"    Salhi vers l'Arabie Saoudite    Jürgen Klopp et Liverpool prolongent leur idylle    Plus de mille dossiers Cnac et Ansej traités en 2019    La Chine annonce un accord préliminaire avec les Etats-Unis    Houda Ferraoune n'a pas voté    L'Algérien Oukidja, remis de sa commotion cérébrale, opérationnel face à Marseille    Bureaux de vote saccagés à Bordj Bou-Arréridj    Les travaux de réfection de la pelouse avancent bien, selon la FAF    Le documentaire Nice Very Nice en compétition au Sénégal    …sortir ...sortir ...sortir ...    Le président américain dans la tourmente : Dernier cap franchi avant un probable renvoi de Trump en procès    CNR de Bordj Bou Arréridj : Les effets de la retraite proportionnelle    MCA : Betrouni «Sakhri doit assumer ses responsabilités»    Tizi Ouzou, Bouira et Bejaia: Bureaux de vote fermés, manifestations et émeutes    MC Oran: Le président du CSA sort de son silence    Tébessa: Un lot supplémentaire de 1.400 logements    Mascara: Saisie de boissons alcoolisées, deux mandats de dépôt    Jugeant disproportionnée sa part des produits fiscaux perçus: La commune d'Oran veut tirer plus de profit de la fiscalité locale    Avec 58,15% des voix: Tebboune élu président    Tebboune remercie les Algériens pour la confiance placée en sa personne    Grève contre le projet de réforme des retraites (France) :    Projet de traduction des plus importants écrits    Le combat de Zahia Ziouani    France: Après 6 jours de grève, la réforme des retraites va être enfin dévoilée    Maroc : Pourquoi la compagnie TUI fly supprime-t-elle des vols vers le Maroc ?    Niger : Une deuxième attaque en deux jours contre l'armée    Sommet de Paris : Poutine salue un " pas important " vers une désescalade en Ukraine    Djelfa : Culture du safran à Djelfa, une expérience concluante pour le jeune Abderrahmane Khelili    Tissemsilet : Manifestations du 11 décembre 1960 : réinhumation des restes du chahid Bennai Omar à Theniet El Had    Histoire : Le parcours de Abdelhafid Boussouf, marqué de sacrifices et bravoure    Yennar dans les Aurès, une tradition millénaire toujours intacte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L?Alg?rie et la France
Les deux ventricules de la M?diterran
Publié dans La Voix de l'Oranie le 21 - 06 - 2006

C?est gr?ce ? Ibn Rochd dit Averro?s qu?Aristote fut ?retrouv?? ? travers de c?l?bres commentaires condamn?s par la Sorbonne en 1240 mais sur lesquels la renaissance fondera le mat?rialisme. Ainsi, accepter aujourd?hui que la M?diterran?e devienne un nouveau mur de Berlin ?dans nos t?tes? serait nous couper des sources les plus f?condes de notre civilisation.
Les relations amicales entre Alg?riens et Fran- ?ais sont anciennes et aucun dossier aussi important que le pass? colonial, l?immigration, le Sahara occidental, les Harkis n?a pu les rompre.
La M?diterran?e, v?ritable passerelle entre les deux Etats est toujours sortie victorieuse. Les relations amicales entre les deux pays sont solidifi?es chaque jour davantage par certains actes. On citera le choix de la France comme lieu d?hospitalisation de Abdelaziz Bouteflika. Les Alg?riens n?oublieront jamais l?accueil chaleureux et affectueux qui lui a ?t? r?serv? durant son long s?jour.
Ils n?oublieront pas de sit?t que la France a ouvert grandes ses portes au d?funt Yasser Arafat qui a rendu l??me ? l?h?pital du Val-de-Gr?ce de Paris et que les Fran?ais lui ont rendu les honneurs dignes d?un grand chef d?Etat.
A ceux qui ont l?esprit court, la France a r?pondu pr?sente dans les circonstances douloureuses des s?ismes d?El-Asnam et Boumerd?s et les inondations de Bal El-Oued.
Qui peut oublier les voyages historiques de Jacques Chirac ? Bab El-Oued et Oran avec les immenses foules qu?il ? drain?es? Qui peut nier que toutes les grandes villes alg?riennes sont reli?es ? la France par les airs et la M?diterran?e? Qui peut ignorer que les op?rations ?jumelage? touchent tous les secteurs de la vie politique, culturelle, sociale et ?conomique entre les deux pays? En fait, l?amiti? alg?ro-fran?aise a toujours exist? et n?a pas eu besoin d?un trait?.
A l?ancienne politique impulsive peu soucieuse des cons?quences, la France d?aujourd?hui applique le raisonnement du discours de Phnom Penh: ?Il n?y a aucune chance pour que le peuple de l?Asie se soumette ? la loi d?un ?tranger venu de l?autre rive du Pacifique, quelle que soit la puissance de ses armes.?
Si l?accentuation des disparit?s de revenus, des croissances d?mographiques, des oppositions religieuses pose un vrai probl?me, celui-ci ne trouvera de solution que politique et cette solution est entre les mains des peuples eux-m?mes. La contribution doit porter un nom: c?est la coop?ration; coop?ration culturelle, ?conomique, politique. En r?alit? ce qui est en question, c?est la vision politique qui pr?side ? l?id?e m?me de coop?ration. Celle-ci n?est pas que technique. Elle ne peut se r?sumer en une succession de ?politiques au quotidien?.
Coop?ration pour faire quoi ensemble ?
L?Alg?rie sous Bouteflika a bien compris qu?elle ne peut rien faire avec autrui si elle n??chappe pas ? l?enfermement culturel. Elle ne pourra pas ?chapper ? la question lancinante de la modernit? et Bouteflika qui continue ? regarder le pr?sent, ne voient en fait que l?avenir: il cherche ? placer l?Alg?rie dans le peloton de t?te des nations comme De Gaulle parlait de la France? dans l?univers. Sur ce sujet, le Pr?sident alg?rien a une vision forte de l?avenir en voulant inscrire son pays dans la modernit?. C?est ce qui l?a pouss? ? casser les tabous. Dans son entreprise, il jouit du soutien des Alg?riens en g?n?ral.
Il faut reconna?tre que l?effet Bouteflika a eu, en quelques ann?es, d?heureuses r?percussions internationales qui se traduisent aujourd?hui par une nette am?lioration de la perception que la communaut? internationale avait de l?Alg?rie et de ses probl?mes.
Durant son premier mandat, le pr?sident Bouteflika a multipli? les sorties ? l??tranger pour vendre une certaine image de l?Alg?rie aux ?trangers abreuv?s d?images de violences sur le pays. Il faut lui reconna?tre le fait qu?il est rompu ? ce genre d?exercice et en conna?t toutes les ficelles. Dans tous les pays du Bassin m?diterran?en, la coop?ration peut favoriser les forces nouvelles, tandis que toute confrontation, au contraire, les marginalise. La diplomatie de notre pays n?cessite un puissant accompagnement culturel. L?Alg?rie sous Bouteflika songe ? ses int?r?ts. Elle ?vite la politique de la chaise vide. C?est ce qui a conduit notre ministre des AE ? assister au comit? de suivi du XXe Sommet France-Afrique (51 pays), alors que l?Alg?rie n?a jamais fait partie des pays de la francophonie. D?s lors, l?Alg?rie ne rate aucun sommet. Pour notre diplomatie, la francophonie constitue un espace qui a beaucoup ?volu? et son nouveau cadre strat?gique correspond en beaucoup de points ? la vision alg?rienne.
Sur un autre chapitre, notre pays a int?gr? le groupe d?actions humanitaires sous l??gide de l?OTAN. Il est le seul Etat du Maghreb qui ne faisait pas partie de ce groupe, alors que l?Alg?rie est per?ue comme un Etat pivot dans la nouvelle strat?gie militaire am?ricaine baptis?e ?force XXI?. Kennedy ne disait-il pas que l?Alg?rie est la cl? de l?Afrique du nord? Notre pays est acquis au dialogue m?diterran?en depuis mars 2000. Il apporte sa contribution au dialogue serein, responsable et constructif en vue de la consolidation de la paix et la s?curit? dans l?espace m?diterran?en.
L?Alg?rie a accueilli trois escales navales de l?OTAN au port d?Alger (2002/2003 et 2004) et a particip? ? l?op?ration ?activ En Deavour?. Quant ? la coop?ration ?conomique, elle est l?indispensable volet, faute duquel un grave foss? se creusera. La France est notre premier partenaire ?conomique.
Elle est appel?e ? favoriser avec l?Alg?rie le dialogue Eurom?diterran?en sur le plan strat?gique et ?conomique. L?Alg?rie fournit des efforts consid?rables pour rattraper son retard. N?oublions pas que ces quinze derni?res ann?es, elle a v?cu et vit encore la trag?die que lui fait subir le terrorisme barbare.
Ce terrorisme qui a contrari? les ?nergies du pays, bloqu? les initiatives cr?atrices et frein? l??lan de d?veloppement ?conomique et social engag? au lendemain de l?ind?pendance. C?est bien malgr? elle qu?elle a ?t? contrainte de s?occuper d?elle-m?me, un peu exclusivement pour mettre fin ? sa trag?die s?curitaire.
L?Union Europ?enne en g?n?ral et la France en particulier doivent apporter aide et assistance ? l?Alg?rie pour qu?elle puisse prendre le train de la mondialisation. Elles doivent aussi engager avec elle de v?ritables planifications, inventorier les compl?mentarit?s en les mettant en ?uvre, en dehors de cette pulsion mercantile qui a si souvent g?ch? les meilleures intentions.
Ce qui leur est demand?, c?est de nous apporter ce que nous souhaitons en mati?re d?expertise, d?aide, comme le fonds MEDA, et nous permettre de monter ? bord du train de la mondialisation qui est devenu un v?ritable TGV. Il y a vraiment urgence pour penser de mani?re nouvelle le ?co-d?veloppement?.
L?amiti? alg?ro-fran?aise doit ?tre revitalis?e de part et d?autre pour constituer l??pine dorsale de la M?diterran?e, et la signature du trait? qui vise ? traduire un partenariat d?exception devrait donner un nouvel ?lan aux relations historiques entre les deux peuples.
Cette amiti?, pour ?tre sinc?re, n?cessite la pr?sentation des excuses de la France en direction du peuple alg?rien. Cette r?clamation, faite par le pr?sident de tous les Alg?riens, m?rite qu?elle soit accept?e par la France, m?re des droits de l?homme et patrie de la devise ?Libert?-Egalit?-Fraternit??. La France a bien re?u les excuses de l?Allemagne. Pourquoi refusera t-elle ce proc?d? en direction de notre pays? Quand Willy Brandt s?est mis ? genoux pour demander pardon au nom de l?Allemagne, il a grandi son pays. La politique au Maghreb comme la politique m?diterran?enne sont des ?uvres de longue haleine, des chemins sem?s d?emb?ches, mais l?une comme l?autre expriment des n?cessit?s constantes de l?Alg?rie, fille de sa g?opolitique.
?Tout Etat a la politique de sa g?ographie?, disait Napol?on. Encore faut-il qu?il s?en donne les moyens mat?riels et moraux. C?est bien par l? que commence la n?cessaire r?affirmation de l?Alg?rie, d?une certaine id?e de l?Alg?rie, 52 ans apr?s la glorieuse r?volution de Novembre.
La France, pays de la r?volution de 1789, de Jaur?s et du g?n?ral De Gaulle, doit regarder l?Alg?rie, la m?diterran?enne et la voisine directement li?e par des liens historiques avec les deux yeux et non d?un seul ?il.
Na?r Abi Bakr
Militant, membre fondateur du PRA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.