L'Algérie du second souffle    "Hélicoptère Draghi": La BCE ressort la sulfateuse à liquidités    LG: Technologie 8K au service des téléviseurs OLED & NANOCELL    Bourses: Les places mondiales prudentes en attendant la Fed    Tunisie: La fin d'une époque politique ?    Riyad ripostera-t-il aux attaques contre ses installations pétrolières?    AG extraordinaire de la Fédération algérienne de football : Adoption d'un nouveau système de compétition    Coupe arabe: Le CS Constantine éliminé par Al-Muharraq Bahreini    JM Oran-2021 : Le logo et la mascotte de la 19e édition dévoilés    Batna: Les opérateurs privés appelés à investir dans des établissements pour enfants à besoins spécifiques    Une nouvelle amnistie générale décretée    Tliba refuse de céder    Des mesures d'urgence pour El-Hadjar    Toutes les conditions "propices" réunies    Une cache d'armes et de munitions découverte à Tamanrasset    Parution. L'Encyclopédie algérienne (édition 2019) : Un coffret fort intéressant    VISITE DU MINISTRE DE LA COMMUNICATION ET DE LA CULTURE A ORAN : Rabehi appelle à mobiliser les efforts au service du pays    Les Rohingyas vivent sous la menace d'un «génocide»    Entre le souhaitable et le possible    PrAbderrahmane Mebtoul expert international : invité du jour de la radio internationale Beur/FM    Huit blessés dans une explosion de gaz butane    Les Tunisiens toujours dans l'attente des résultats préliminaires des élections présidentielles    Décès du réalisateur Moussa Haddad    Participation d'une vingtaine d'artistes    MASCARA : La BRI démantèle un réseau de faussaires de billets de banque    Boumerdès : 4 harragas meurent noyés en mer et 9 autres disparus    EN : Une dernière étape avant d'officialiser le match face à la Colombie    Juve - Sarri : "le foot italien ne peut pas se considérer parmi les favoris"    Craintes d'un nouveau conflit armé dans le Golfe    L'entraîneur de Horoya AC évoque le match retour    Les commissions d'inspection des écoles primaires à pied d'œuvre    Rebiai et Bouhalfaya libérés, Koudri et Moussaoui appelés    «Le circuit de distribution doit être assaini»    Le Trésor public réalise une importante économie    ACTUCULT    sortir ...sortir ...sortir ...    Les super héros des Comics et Marvel débarquent à Alger    L'ONU s'excuse après l'avoir attribué à l'Espagne    L'appui des syndicalistes et de la société civile à Béjaïa    La délivrance de l'agrément du ressort du wali    Le CSA menacé de paralysie    157 kg de viande rouge et 62 kg d'abats impropres à la consommation saisis    30ème mardi de mobilisation: Les étudiants maintiennent la pression malgré les interpellations    Alger, Constantine: Samir Belarbi et trois manifestants en détention provisoire    Pour s'enquérir des dysfonctionnements du secteur de l'Education: Une commission d'inspection du ministère de l'Intérieur sur le terrain    Des instructions fermes quant au respect des délais d'avancement des travaux    L'UA demande des efforts concertés aux pays africains pour assurer une gouvernance efficace des migrations    Les plus lus et les plus traduits au monde    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Lutte contre la corruption : le président Bouteflika signe un décret relatif à l'OCRC
Publié dans Algérie Presse Service le 08 - 12 - 2011

ALGER - Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a procédé jeudi à la signature d'un décret présidentiel portant composition, organisation et modalités de fonctionnement de l'Office central de répression de la corruption (OCRC), a annoncé la présidence de la République dans un communiqué.
Ce texte, pris à la veille de la célébration par l'Algérie de la journée internationale de lutte contre ce fléau, constitue un "nouveau jalon" dans la mise en place et le renforcement des instruments de lutte contre les différentes formes d'atteinte à la richesse économique de la nation, y compris la corruption, a souligné la même source.
En effet, cette démarche "a été impulsée par la directive présidentielle du 13 décembre 2009 chargeant le gouvernement de mettre en place une batterie de mesures dans ce domaine", lit-on dans le même texte.
Ce processus, a rappelé la même source, a déjà abouti notamment au renforcement des dispositions de la loi sur la monnaie et le crédit, de la loi portant sur la répression de l'infraction à la législation et à la réglementation des changes et des mouvements de capitaux vers l'étranger, de la loi relative à la Cour des comptes et de celle relative à la prévention et la lutte contre la corruption.
C'est dans le sillage de la révision, le 26 août 2010, de la loi relative à la prévention et la lutte contre la corruption que l'Organe de prévention de la corruption est entré en activité, avec pour mission notamment d'évaluer périodiquement le dispositif de prévention en place et de concourir à son amélioration, et de contribuer à l'éducation et à la sensibilisation des citoyens contre la corruption, a précisé le communiqué.
L'Office central de répression de la corruption est, quant à lui, chargé d'effectuer sous la direction du Parquet, des recherches et des enquêtes en matière d'infraction de corruption.
A ce titre, il disposera d'officiers de police judiciaire dont la compétence s'étend à tout le territoire national en matière d'infractions qui leur sont connexes, explique le texte, qui ajoute que ces infractions relèvent de la compétence des juridictions "à compétence étendue" conformément aux dispositions du Code de procédure pénale.
L'Office "ne manquera pas de renforcer la coordination entre les différents services de police judiciaire en matière de lutte contre la corruption", a-t-on souligné. Il est administrativement rattaché au ministère des Finances tout comme c'est déjà le cas pour la Cellule de traitement du renseignement financier et l'inspection générale des finances.
Outre la signature du décret présidentiel relatif à l'Office central de répression de la corruption, le président de la République a saisi cette occasion pour instruire le gouvernement "à faire aboutir, à brefs délais", le programme de coopération entre l'organe de prévention de la corruption et les instances compétentes de l'Union européenne.
Le principe de cette coopération a déjà été convenu avec le partenaire européen, "dans le but de faire bénéficier notre organe national de l'expérience d'instances européennes similaires", a conclu le communiqué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.