Il répond aux critiques soulevées par la candidature de Bouteflika.. Sellal contre-attaque    Jeunes ayant échoué dans leur projet.. Zemali : «Il n'y aura pas de poursuites»    Pour booster les exportations vers les USA.. Mise en place des mécanismes appropriés    Meurtre de l'étudiant Assil à Ben Aknoun.. La police arrête un suspect    Alors que le nombre de bus et de dessertes sera augmenté à Tizi Ouzou.. Le plan de circulation attend toujours    Pour une meilleure prise en charge médicale.. La loi relative au moudjahid et au chahid sera révisée    Coupe d'Algérie (1/4 de finale).. La double confrontation CSC-MCO décalée au mois de mars    Coupe de la confédération (2e journée).. La bonne affaire du NAHD    Ligue des champions.. Les Spurs, «héros» sous-estimés ?    Bedoui installe le nouveau DGSN.. Kara Bouhadba mise sur le partenariat    La gendarmerie rattachée à la Présidence ou l'Intérieur ?!    Partenariat université-Economie.. Cinq conventions signées à Oran    Présidence de la République.. Lamamra nommé conseiller diplomatique    Japon.. Les Aïnous seront reconnus comme peuple indigène    Monoxyde de carbone.. Décès de 4 personnes à Tébessa    En raison des guerres.. Plus de 100.000 bébés meurent annuellement    Variétés algéroises.. Faiza Dziria chante à Paris    Madame l'Afrique d'Eugène Ebodé.. Bon père mais volage    Lutte antiterroriste.. Deux caches d'armes détruites    APC D'ORAN : Fin du litige avec les ramasseurs privés de déchets    SIDI BEL ABBES : Classes uniques et cours hétérogènes à Aïn Chafia    TIARET : Près de 800 psychotropes saisis à Frenda    La communication, faut-il le dire !    MARCHE TOURISTIQUE LOCAL : Point de promotion pour la destination ‘'Mostaganem'' !    CONSTRUCTION AUTOMOBILE : ‘'Nissan'' lancera bientôt son usine en Oranie    La Seaal se digitalise    Le DAPS, tel qu'il est appliqué, va créer un désordre important    Visa : Les compagnies aériennes en souffrent aussi    Skikda : Suspension de la grève des chauffeurs de bus    El Tarf : Un automobiliste renverse un piéton et prend la fuite    Constitution 1, 2, 3, et encore…    Le réseau d'influence des vingt dernières années a généré une autorité locale parallèle    Viandes : Les prix de nouveau sanglants    Sergio Ramos dément avoir pris volontairement un carton jaune    En bref…    Le départ de Mourinho a coûté plus de 22 millions d'euros à Manchester United    Choc Chelsea – Manchester en coupe d'Angleterre    Fespaco 2019 : Mémoire, identité et économie    Gaïd Salah fait la promotion du bilan de Bouteflika    Terrorisme : Riyad dans le collimateur de Bruxelles    Une usine de production de véhicules bientôt en Algérie    Le leader se teste à Relizane    Le stand algérien attire les foules    Football - Ligue 1: Le CRB quitte la zone rouge, l'USMA creuse l'écart    L'ambassadeur d'Algérie à Washington: Le dossier sahraoui pas un obstacle aux relations algéro-marocaines    Destinées concentriques en chaîne    Le rôle de l'oralité dans la sauvegarde du patrimoine amazigh    Fills Monkey le 24 février    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Inauguration du siège de l'Office central de répression de la corruption
Publié dans Algérie Presse Service le 03 - 03 - 2013

Le ministre des Finances, Karim Djoudi, a inauguré dimanche à Alger le siège de l'Office central de répression de la corruption, marquant ainsi le lancement effectif des activités de cet organisme.
Situé à Hydra, le nouveau siège de l'Office est doté de tous les moyens humains et techniques nécessaires pour répondre à ses missions, a affirmé M. Djoudi dans une allocution lors de la cérémonie d'inauguration.
Le ministre a, à cette occasion, assuré que "l'Etat ne ménagera aucun effort pour lutter contre la corruption et tout autre type de crime économique".
De son côté, le directeur général de cet organisme, Abdelmalek Sayah, a affirmé que l'aménagement et l'inauguration du siège "traduit la volonté de l'Etat de lutter contre la corruption".
L'Office constitue un outil opérationnel dans le domaine de la lutte contre les atteintes aux deniers publics.
Il est érigé en service central de police judiciaire chargé des recherches et des constatations des infractions dans le cadre de la répression de la corruption et de déférer les auteurs devant les juridictions compétentes, en vertu des dispositions de la loi 06-01 du 20 février 2006.
L'Office traite les dossiers transmis par les instances officielles, en plus des lettres de dénonciations émanant des citoyens, relève la même source.
L'Office central de répression de la corruption devient opérationnel (ENCADRE)
ALGER - L'Office central de répression de la corruption (OCRC), dont le siège a été inauguré dimanche par le ministre des Finances, est régi par le décret présidentiel du 8 décembre 2011 ainsi que par la loi de lutte contre la corruption de 2006.
En vertu des dispositions de cette loi (20 février 2006) et du décret présidentiel portant composition, organisation et modalités de fonctionnement de l'office, cet organisme est chargé de :
La collecte, la centralisation et l'exploitation de toute information relevant de son champ de compétence.
La conduite des enquêtes et la recherche des preuves sur les faits des "grandes affaires" de corruption et la présentation de leurs auteurs devant le parquet.
Le développement de la coopération avec les organismes similaires.
L'Office vise à assurer une action "coordonnée et complémentaire" en matière de sécurité financière à travers une coordination renforcée avec les autres organes de contrôle, tels que la Cellule de traitement du renseignement financier (CTRF), l'Inspection générale des finances (IGF) et les Commissions nationales des marchés.
Il effectue ses missions en coordination avec les différents services de police judiciaire du pays.
Il peut recourir à l'auto-saisine en exploitant les informations rapportées par la presse ou par d'autres sources comme il peut être saisi par l'IGF, la CTRF, les services de police ou les simples citoyens.
L'Office est composé d'officiers de police judiciaire dont la compétence s'étend à tout le territoire national, de magistrats, de greffiers et de représentants de plusieurs autres administrations
L'Office est administrativement rattaché au ministère des Finances.
Il représente l'outil opérationnel de "l'instance nationale de lutte contre la corruption", devenue opérationnelle en 2011.
L'Office est dirigé par Abdelmalek Sayah, nommé le 28 décembre 2011 comme directeur général de cette structure. Ce magistrat occupait auparavant le poste de DG de l'Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie (ONLDT).
La création de l'OCRC avait été décidée dans le cadre de l'application de la directive présidentielle de décembre 2009 relative à la dynamisation de la lutte contre la corruption.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.