Tottenham : Une offre pour En-Nesyri ?    [Vidéo] La déferlante Casbah-Bab El Oued en puissance    Sous le signe de solidarité avec les pompiers à Bouira    Prix littéraire Méditerranée 2021 : Boualem Sansal lauréat    Législatives du 12 juin: Ennahda appelle les citoyens à se rendre massivement aux urnes pour choisir leurs représentants    Football / Coupe de la Ligue : USMA-MCA éclipse tout    La stabilité de la région tributaire du respect par le Maroc de ses frontières internationales    LE 8 MAI 1945, LE 8 MAI 2021, UN MÊME MOT D'ORDRE : RENDEZ-NOUS L'ALGERIE !    V 116 : Le Hirak change d'itinéraire    Coronavirus: 219 nouveaux cas, 142 guérisons et 8 décès    Equipe nationale de football : Algérie - Mauritanie le 3 juin à Blida    UA: échange de vues entre Boukadoum et Faki au sujet des travaux du CPS    Insistance sur la nécessaire implication dans le processus électoral    Elaboration d'une feuille de route relative à l'enseignement de Tamazight    La journée de la mémoire "n'est pas exclusive aux seules massacres du 8 mai 1945"    L'opération Barkhane ne devrait pas durer plus que quelques années    Covid-19: des autorisations d'exportation de masques "prochainement délivrées"    Les réserves d'eau du pays "suffisantes jusqu'à l'automne prochain"    Massacres du 8 mai 1945: Des films sur la résistance et la révolution programmés à Sétif    Juanfran pas tendre avec Neymar : "Il est insupportable"    Mahrez: "difficile de remporter la ligue des champions si..."    Un jeudi apocalyptique à M'sila    Coopération : lancement officiel du projet de création d'un Conseil d'affaires algéro-mozambicain    La recherche de solutions aux différentes revendications doit se faire dans le cadre d'une approche progressive    Mahrez a mis Paris à ses pieds    Messaoudi (JSS) maintient le cap    L'opposition conteste la prise de pouvoir par les militaires    Sonatrach évoque une reprise de ses activités en Libye    2 personnes trouvent la mort sur la RN 47    Tajine de poulet sucré-salé    Les pompiers exigent la réintégration de leurs collègues    Relâchement généralisé et persistant    Les prix se consolident    L'ouverture de bureaux de change n'est pas envisageable    La Cnas lance une application au profit des femmes enceintes    Algérie-Libye : une position ferme et réaliste (1re partie)    Le Parlement adopte l'amendement de la loi sur la Cour constitutionnelle    Inexistant au centre-ouest du pays : Le projet de CHU relancé à Chlef    563 LSP à Souidania : Le projet en stand-by    Les démarches de sa prise en charge engagées    Les candidats retiennent leur souffle    Les agents agréés de l'Otan aux abois    L'armée hausse le ton    L'UA condamne les attaques terroristes au Burkina-Faso, Mali et Niger    Un policier tué dans une attaque jihadiste sur des puits de pétrole    «Nous voulons la vérité des faits sans complexes»    Appel à l'exploitation économique du patrimoine culturel    Le roman de Salim Bachi parait aujourd'hui    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tiaret : collecte de lait insuffisante malgré une abondance de la production
Publié dans Algérie Presse Service le 09 - 05 - 2015

La wilaya de Tiaret souffre d'un déficit en matière de collecte et de transformation du lait en dépit d'une production jugée abondante de ce produit, réalisée chaque année, selon la direction locale des services agricoles (DSA).
Avec une production de plus de 71 millions de litres de lait cru par an, seuls 12 % de cette quantité sont collectés et transformés par les laiteries, soit l'équivalent de 9 millions de litres.
Cette quantité est prise en charge par les unités de Sidi Khaled relevant du groupe Giplait et celles d'El Bahdja, basées à Sougueur. Elles assurent une production moyenne globale de 75.000 litres/jour.
A la DSA, on explique ce déficit en matière de collecte et de transformation du lait par le recours des éleveurs à la vente directe du lait cru aux consommateurs tout comme les exploitations agricoles spécialisées en élevage bovin.
Pour soutenir la production, la collecte et la transformation du lait, la DSA assure des subventions octroyées par l'Etat au profit de ce créneau.
Ainsi en 2014, quelque 105 millions DA ont été accordés aux éleveurs de vaches laitières recensés au niveau de cette direction. Pour leur part, les collecteurs ont reçu des subventions représentant un montant global de plus de 43 millions DA et enfin 29 millions DA ont été octroyés aux unités de production laitière.
L'aide de l'Etat à la filière lait a également concerné une prise en charge de 30 % des prix d'acquisition des équipements d'élevage bovin, de traite, de froid et autres, en plus de primes attribuées aux vétérinaires qui pratiquent l'insémination artificielle, soit 1.800 DA pour chaque vache inséminée.
Quant aux éleveurs, ils ont bénéficié d'une aide de 60.000 DA pour chaque génisse née par insémination artificielle et 6000 DA par hectare cultivé par des fourrages en plus de 30 % du coût de réalisation des étables.
Dans ce sillage, les unités de production du lait participent à l'appui de l'élevage des vaches laitières. Ainsi, l'unité de Sidi Khaled relevant du groupe Giplait accorde des crédits aux éleveurs pour l'acquisition de vaches laitières. En contrepartie, les éleveurs doivent céder leur production laitière à cette unité.
Le sachet de lait se fait rare sur le marché
Selon le responsable de l'unité de Sidi Khaled, les bénéficiaires de ces crédits sont sélectionnés par un comité composé de cadres de l'entreprise et des représentants de la DSA, de la Chambre agricole et de l'association des éleveurs de Tiaret. Le remboursement des crédits s'effectue par prélèvement sur les recettes de la production de lait sur une période de cinq années.
Dans ce cadre, 33 éleveurs ont bénéficié, en décembre dernier, de crédits réservés par la laiterie de Sidi Khaled ayant permis l'acquisition de 400 vaches parmi les races produisant d'importantes quantités de lait.
Par ailleurs, la politique d'appui à la filière du lait, au titre du programme national de développement agricole, a contribué, depuis 2.000, à l'augmentation du volume du lait collecté et livré aux unités de transformation. Cette production est passée de 400.000 litres/an en 1995, à 9 millions de litres/an en 2014, selon Najia Saci, cadre à la DSA de Tiaret.
Le nombre moyen de têtes bovines par exploitation agricole est passé, quant à lui, de 15 vaches en 2009 à entre 50 et 100 têtes. La wilaya de Tiaret compte actuellement un cheptel composé de 42.600 vaches laitières dont 12.000 vaches importées alors que le nombre de collecteurs de lait a dépassé les trente.
Actuellement, deux unités de transformation du lait activent dans la wilaya. Il s'agit de la laiterie de Sidi Khaled relevant du groupe Giplait assurant une production entre 70.000 et 110.000 litres/jour et l'unité d'El Bahdja de Sougueur avec une capacité de production de 5.000 litres/jour.
En dépit de cette production, le consommateur de la wilaya rencontre des difficultés pour acquérir un sachet de lait. Ce produit fait l'objet de pratiques spéculatives au point où le sachet est cédé à 35 DA l'unité. Certains se rabattent sur le lait de vache cru, proposé entre 45 et 50 DA le litre.
Les épiciers et autres commerçants de produits alimentaires justifient cette situation par l'insuffisance des quantités de sachet livrées et par la tendance des consommateurs à acheter en grandes quantités ce produit pour le stocker et se mettre ainsi à "l'abri du besoin".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.