Le Real Madrid communique au sujet de l'Inter et Hakimi    Il a tancé plusieurs de ses ministres : Abdelaziz Djerad insatisfait du staff gouvernemental    Le procès de nouveau reporté    Le Hirak réinvestit la rue    Le boy-scout révolté    Loi électorale : un autre recadrage pour brider les votes ?    - Aït Ali l'automobile - Biden contre le mur - Le Cnes newlook - Le vaccin arrive, le printemps pas loin    Importation de véhicules : Tirs groupés contre Ferhat Aït Ali    L'affaire de l'autoroute Est-Ouest renvoyée à la fin de la session criminelle    Bientôt des marchés de gros des dattes    Pour faire face à une forte demande en eau dans les zones côtières : Des avis d'appel d'offres pour trois stations de dessalement    Exportation des services numériques algériens    Remise de 527 microcrédits pour la création de projets    Début de la période des candidatures pour l'autorité exécutive unifiée    La Centrafrique proclame l'état d'urgence    HRW demande une enquête "rapide et impartiale"    Calme relatif en Tunisie    Un prêtre enlevé mardi retrouvé mort    Nairobi annonce la mise sous contrôle de la deuxième vague d'invasion de criquets pèlerins    Ils ont été condamnés à des peines de 2 à 6 mois : Tadjadit et ses codétenus quittent la prison    L'ESS se reprend, le MCA se relâche, les visiteurs se lâchent !    Décès de l'ex-joueur Mohamed Zaoui    La Tunisie s'impose sur le fil et s'offre une finale contre l'Algérie    Farès retrouve la compétition    Deux joueurs du Zamalek suspendus face au MCA    Zemmamouche, une année sans jouer !    Stratégie retenue pour l'acquisition du vaccin contre la Covid-19 : Les mauvais calculs des autorités    Les syndicats mitigés    Une plateforme pour suivre les travaux de Seaal    Enième engagement pour la livraison des projets de réhabilitation des 5 hôtels du secteur public    Le secteur sur un brasier    Benjamin Stora. Spécialiste de l'histoire contemporaine de l'Algérie : «Il y a une histoire sur laquelle on peut s'appuyer pour trouver du commun»    Le lycée Kerouani de Sétif retrouve son éclat    ...CULTURE EN BREF...    Béjaïa "La perle de la Méditerranée"    Un Salvator Mundi de l'école de Léonard de Vinci retrouvé chez un Napolitain    Le Liban restitue deux icônes religieuses du XVIIIe siècle à la Grèce    Oum Siham, une poétesse engagée pour les bonnes causes, s'en va    CHAN-2021 : La décantation tarde à se faire    Fonds de garantie des crédits FGAR: Accompagnement d'une trentaine de PME en 2020    Gouvernance et Affaires de l'Etat: Le départ de Laagab de la présidence officialisé    El Ançor: Plus de 4 millions DA pour l'assainissement à la plage des Andalouses    L'ENTERREMENT DES VIVANTS    Organisation de la Omra: Près de 500 agences de voyages candidates    LA CRISE ET LES ESPOIRS    Jijel : Amarrage d'un bâtiment français à Djendjen    «En 1981, les Américains ont proposé l'Algérie pour le prix Nobel»    "Ni repentance ni excuses"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ghardaïa:lancement des études de faisabilité pour le traitement et le recyclage des eaux usées de cinq communes
Publié dans Algérie Presse Service le 10 - 11 - 2015

Une enveloppe de 60 millions de dinars a été consentie pour l'élaboration des études techniques de cinq stations de traitement, de recyclage et de réutilisation des eaux usées pour l'irrigation agricole dans la wilaya de Ghardaïa, a indiqué mardi à l'APS le directeur des Ressources en Eau de la wilaya.
Initiées dans le cadre du programme national d' assainissement et d'épuration des eaux usées afin de promouvoir la politique environnementale durable et l'économie de l'eau, ces études, qui toucheront cinq localités de la wilaya (Hassi-Lefhal, Mansourah, Zelfana, Seb-Seb et Bounoura), seront lancées avant la fin de l'année en cours, a précisé M.Djamel Belahrach.
Evoquant l'utilité des stations d'épuration, le responsable des projets d'assainissement à la direction des ressources en eau de Ghardaïa , Missoum Benritab, a affirmé que dans une région aride comme Ghardaïa, qui lutte depuis longtemps contre la sécheresse, les eaux récupérées vont soulager les réserves conventionnelles jusque là sur-sollicitées par l'irrigation des zones agricoles.
Ces futures stations d'épuration des eaux usées viendront ainsi conforter les différents projets d'assainissement réalisés dans la wilaya de Ghardaïa et contribueront à la protection de la nappe phréatique, ainsi qu'à la préservation des ressources hydriques de la région, à travers notamment la réutilisation en agriculture des eaux usées traitées, a noté M.Benritab.
Outre la réduction du volume et des nuisances des déchets des eaux par le biais d'un réseau de récupération et de traitement, ces stations d'épuration permettent également de limiter et d'agir contre l'un des grands problèmes qui menace la wilaya de Ghardaïa, l'utilisation irrationnelle et excessive de l'eau, notamment pour l'irrigation des cultures spéculatives d'été telle que la pastèque, a-t-il fait savoir.
En matière d'épuration des eaux usées, la wilaya de Ghardaïa a accumulé une expérience qui l'érige en modèle à suivre, notamment par la mise en exploitation des deux stations de traitement des eaux usées par lagunage situées au lieu dit Kef El-Doukhan, en aval de l'oued M'zab, dans la commune d'El-Atteuf, et à Guerrara, a précisé le responsable des projets d'assainissement.
Ces infrastructures novatrices et environnementales d'envergure, notamment en matière de développement durable, ont été conçues de manière à traiter les eaux usées naturellement, sans mécanisation ni apport chimique, au moyen de lagunage par système gravitaire, et à les réutiliser pour l'irrigation agricole, a-t-il souligné.
La réalisation de stations d'épuration pour les différentes communes de Ghardaïa vise l'amélioration du cadre de vie du citoyen, la préservation de l'environnement et l'accompagnement du développement économique et social de ces localités.
La wilaya de Ghardaïa compte actuellement deux stations fonctionnelles de traitement des eaux usées par lagunage, l'une dans la vallée du M'zab avec ses quatre communes fortement urbanisées et l'autre à Guerrara dont la qualité de l'eau traitée à la sortie est sans agressivité sur l'environnement.
Deux autres stations de même envergure sont au stade de finition dans les communes de Berriane et El-Menea et leur mise à eau est programmée prochainement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.