Cour de Boumerdès : Le nouveau procès en appel de Hamel reporté au 24 novembre    Les députés adoptent des ordonnances déjà appliquées    Le procès de Mira Moknache renvoyé au 16 novembre    Le délibéré remis à la semaine prochaine    Le transport aérien s'ouvre aux capitaux privés    L'Algérie ne fournira plus de gaz au Maroc    La pomme de discorde    Deux organisations plaident en faveur d'un mécanisme de surveillance des droits humains    Des offres chez Peugeot Algérie    Les putschistes isolés    Perte de production de 500 000 véhicules pour Renault    La JS Saoura affrontera les Ghanéens de Hearts Of Oak    La CAF reporte le match Soudan-Algérie    Medouar : "Officiellement, nous n'avons encore rien reçu"    Lancement d'une campagne de plantation de plus de 4 000 arbres    Prolifération des constructions illicites à Bou-Sâada    Tiaret : Des cliniques privées et un centre anti-cancer en renfort    «On a facilité aux clubs le retrait de leurs nouvelles licences»    Salah Eddine savait, mais lui pouvait    Une troisième dose disponible pour tous    Les syndicats de la santé font front    Les élèves ferment le lycée de Sidi-Boudraham    Interroger une profession sur ses abandons    La guerre oubliée d'Algérie : les débuts de la conquête et de la colonisation (2e partie)    Un cinéma vivant et amoral    Lutte contre le terrorisme : Le Niger se félicite de la signature d'un accord de coopération avec l'Algérie    Forcing pour l'arrivée d'une filiale de Sonatrach    La campagne de vaccination compromise ?    "Une preuve que le pays est sur la bonne voie", estime Belhimer    Un colloque national prévu le 8 novembre prochain    Sûreté de wilaya: La police honore la presse    Secteur public marchand: Une alliance public-privé pour aller de l'avant    Tourisme: L'Algérie veut séduire les touristes russes    Ouargla: Perpétuité pour un narcotrafiquant    Un pied à terre et dos au mur    Grave manque d'eau à Oran    Le Makhzen humilié à Kigali    Nouveau risque de report?    Zidane pas intéressé    Brèves Omnisports    Lamamra - Le Drian: un duel à distance    Le virage numérique mal négocié    Le cartel du commerce extérieur    Les dernières cartouches des imposteurs    Un mémorial pour les amis de l'Algérie    Les liens cimentés aux Lieux saints    Commémoration du 67e anniversaire de la guerre de Libération nationale    Report, au 15 novembre, du procès de Mohamed Hattab    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ghardaïa : entrée en service de la station de traitement des eaux usées par lagunage de Berriane
Publié dans Algérie Presse Service le 04 - 01 - 2016

Une station d'épuration (STEP) des eaux usées par lagunage été mise en service dans la commune de Berriane (45 km au nord de Ghardaïa), a-t-on constaté.
Partie intégrante d'un vaste programme de préservation de l'environnement et des ressources hydriques des communes de la wilaya de Ghardaïa, cette infrastructure réalisée sur une superficie de 17 hectares à 5 km à l'Est de Berriane sur la rive droite de oued El Henaya, à l'aval de l'ancienne digue de rétention des eaux pluviales, assurera un traitement biologique de près de 12.000 M3/jour à l'horizon 2030.
D'un coût de 850 millions de dinars, cet ouvrage d'épuration biologique par lagunage de Berriane traitera l'ensemble des effluents résiduaires d'eaux usées produits par les quartiers et les tissus urbains de la région estimés à plus de 40.000 âmes.
Elle contribuera également à la protection des oueds El-Henaya, Balouh et de la nappe phréatique, ainsi que la préservation des ressources hydriques de la région à travers notamment la réutilisation en agriculture des eaux usées
traitées, a souligné le responsable chargé des projets des STEP à la direction des ressources en eau de Ghardaïa.
Construite par une entreprise algérien ‘‘AMENHYD'' selon les normes universelles, cette infrastructure d'épuration est conçue de manière à valoriser les eaux usées traitées biologiquement au moyen de lagunage pour l'extension de la surface agricole irriguée et arable, afin d'améliorer les revenus des agriculteurs de la région et créer par la même des emplois, a expliqué Missoum Benritab.
Pour préserver cette infrastructure d'éventuelles inondations, les pouvoirs publics ont édifié une digue d'une longueur de 3 km pour protéger l'ouvrage contre les crues cycliques.
Cet ouvrage environnemental de lagunage se compose de six (6) bassins d'aération renforcés par 37 aérateurs flottants disposés en modules, qui seront mis en service temporairement selon les résultats des analyses journalières de la qualité des eaux épurées, ainsi que de trois (3) bassins de décantation et de finition, nécessaires pour l'élimination des microorganismes, a-t-il ajouté.
Les eaux usées collectées sont préalablement débarrassées des gros déchets et dessablées, avant de subir un traitement biologique dans les bassins d'aération renforcés par des aérateurs flottants, a fait savoir M.Benritab, ajoutant que les eaux usées une fois épurées et avérées compatibles avec les exigences de l'environnement, seront déversées dans le lit de l'oued El-Henaya sans risque de polluer le milieu naturel.
Les résidus de traitement présentent un ‘‘intérêt agronomique indéniable ‘‘ et seront récupérés sous forme de matières organiques ou boues après séchage dans les bassins de décantation avant d'être utilisée comme fertilisants du sol, a-t-il souligné.
"Ce projet vient conforter l'amélioration du cadre de vie du citoyen, la préservation de l'environnement et l'accompagnement du développement économique et social de la commune de Berriane", a estimé le responsable.
Un investissement de plus de cinq (5) milliards de dinars a été consenti par les pouvoirs publics, au titre du programme spécial de développement des régions du sud, pour la réalisation de quatre stations de lagunage visant à traiter les eaux usées des localités urbaines de la wilaya de Ghardaïa.
Ces projets environnementaux ‘‘de grande envergure'', consistent en la réalisation d'une station de lagunage naturelle dans la commune d'El-Atteuf au lieu dit Kef El-Doukhane (mise en service en décembre 2012) pour la prise en charge des eaux usées rejetées par les effluents urbains domestiques de quatre communes de la vallée du M'Zab (Daya Ben Dahoua, Ghardaia, Bounoura et El-Atteuf), estimés à plus de 46000 M3/ jour.
Une autre station de lagunage d'une capacité de traitement de 15.000 M3/jour a été mise en service en 2013 pour prendre en charge les rejets domestiques de la commune de Guerrara, tandis qu'une troisième d'une capacité de 30.000 M3/j sera mise en service prochainement dans la région d'El-Menea.
Des études techniques de cinq stations de traitement des eaux usées pour les localités de Hassi-Lefhal, Mansourah, Zelfana, Seb-Seb et Bounoura, seront lancées dans le cadre du programme national d'assainissement et d'épuration des eaux usées, afin de promouvoir la politique environnementale durable et l'économie de l'eau, a annoncé le même responsable.
Cet important investissement vise à améliorer le cadre de vie du citoyen dans les zones les plus urbanisées de la wilaya, à supprimer la pollution engendrée par l'évacuation des eaux usées et à préserver les nappes phréatiques existantes dans ces zones, selon la même source.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.