Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ghardaïa : entrée en service de la station de traitement des eaux usées par lagunage de Berriane
Publié dans Algérie Presse Service le 04 - 01 - 2016

Une station d'épuration (STEP) des eaux usées par lagunage été mise en service dans la commune de Berriane (45 km au nord de Ghardaïa), a-t-on constaté.
Partie intégrante d'un vaste programme de préservation de l'environnement et des ressources hydriques des communes de la wilaya de Ghardaïa, cette infrastructure réalisée sur une superficie de 17 hectares à 5 km à l'Est de Berriane sur la rive droite de oued El Henaya, à l'aval de l'ancienne digue de rétention des eaux pluviales, assurera un traitement biologique de près de 12.000 M3/jour à l'horizon 2030.
D'un coût de 850 millions de dinars, cet ouvrage d'épuration biologique par lagunage de Berriane traitera l'ensemble des effluents résiduaires d'eaux usées produits par les quartiers et les tissus urbains de la région estimés à plus de 40.000 âmes.
Elle contribuera également à la protection des oueds El-Henaya, Balouh et de la nappe phréatique, ainsi que la préservation des ressources hydriques de la région à travers notamment la réutilisation en agriculture des eaux usées
traitées, a souligné le responsable chargé des projets des STEP à la direction des ressources en eau de Ghardaïa.
Construite par une entreprise algérien ‘‘AMENHYD'' selon les normes universelles, cette infrastructure d'épuration est conçue de manière à valoriser les eaux usées traitées biologiquement au moyen de lagunage pour l'extension de la surface agricole irriguée et arable, afin d'améliorer les revenus des agriculteurs de la région et créer par la même des emplois, a expliqué Missoum Benritab.
Pour préserver cette infrastructure d'éventuelles inondations, les pouvoirs publics ont édifié une digue d'une longueur de 3 km pour protéger l'ouvrage contre les crues cycliques.
Cet ouvrage environnemental de lagunage se compose de six (6) bassins d'aération renforcés par 37 aérateurs flottants disposés en modules, qui seront mis en service temporairement selon les résultats des analyses journalières de la qualité des eaux épurées, ainsi que de trois (3) bassins de décantation et de finition, nécessaires pour l'élimination des microorganismes, a-t-il ajouté.
Les eaux usées collectées sont préalablement débarrassées des gros déchets et dessablées, avant de subir un traitement biologique dans les bassins d'aération renforcés par des aérateurs flottants, a fait savoir M.Benritab, ajoutant que les eaux usées une fois épurées et avérées compatibles avec les exigences de l'environnement, seront déversées dans le lit de l'oued El-Henaya sans risque de polluer le milieu naturel.
Les résidus de traitement présentent un ‘‘intérêt agronomique indéniable ‘‘ et seront récupérés sous forme de matières organiques ou boues après séchage dans les bassins de décantation avant d'être utilisée comme fertilisants du sol, a-t-il souligné.
"Ce projet vient conforter l'amélioration du cadre de vie du citoyen, la préservation de l'environnement et l'accompagnement du développement économique et social de la commune de Berriane", a estimé le responsable.
Un investissement de plus de cinq (5) milliards de dinars a été consenti par les pouvoirs publics, au titre du programme spécial de développement des régions du sud, pour la réalisation de quatre stations de lagunage visant à traiter les eaux usées des localités urbaines de la wilaya de Ghardaïa.
Ces projets environnementaux ‘‘de grande envergure'', consistent en la réalisation d'une station de lagunage naturelle dans la commune d'El-Atteuf au lieu dit Kef El-Doukhane (mise en service en décembre 2012) pour la prise en charge des eaux usées rejetées par les effluents urbains domestiques de quatre communes de la vallée du M'Zab (Daya Ben Dahoua, Ghardaia, Bounoura et El-Atteuf), estimés à plus de 46000 M3/ jour.
Une autre station de lagunage d'une capacité de traitement de 15.000 M3/jour a été mise en service en 2013 pour prendre en charge les rejets domestiques de la commune de Guerrara, tandis qu'une troisième d'une capacité de 30.000 M3/j sera mise en service prochainement dans la région d'El-Menea.
Des études techniques de cinq stations de traitement des eaux usées pour les localités de Hassi-Lefhal, Mansourah, Zelfana, Seb-Seb et Bounoura, seront lancées dans le cadre du programme national d'assainissement et d'épuration des eaux usées, afin de promouvoir la politique environnementale durable et l'économie de l'eau, a annoncé le même responsable.
Cet important investissement vise à améliorer le cadre de vie du citoyen dans les zones les plus urbanisées de la wilaya, à supprimer la pollution engendrée par l'évacuation des eaux usées et à préserver les nappes phréatiques existantes dans ces zones, selon la même source.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.