Tourisme: Air Algérie appelée à accompagner les efforts de développement du secteur    La décision de la Cour africaine est une attestation du statut juridique du conflit    Hand/CAN 2022 (dames): "Ce sera difficile mais jouable"    Lancement officiel du réseau parlementaire sur le climat et l'environnement    Mémoire nationale: élaborer un guide académique pour l'enseignement de l'histoire    Sommet arabe: un tournant qualitatif dans l'action arabe commune en faveur de la cause palestinienne    Handball: décès de l'ancien international algérien Ahmed Hadj Ali    Foot (match amical) : Algérie A' - Soudan à huis clos    Le nouveau stade de Tizi-Ouzou sera livré dans les délais    Grippe saisonnière: réception de 2,5 millions de doses de vaccin    L'Armée sahraouie bombarde des retranchements des forces d'occupation marocaines dans plusieurs secteurs    Festival national du Malouf de Constantine : un spectacle des plus élégants à la troisième soirée    Le Premier ministre inaugure la 21ème édition du SITEV    Alcool frelaté: 19 morts dans le nord du Maroc    Sonatrach: Priorité à l'exploration    Une centaine de supporters blessés    Algérie A'- Soudan aujourd'hui à 20h00: Maintenir la dynamique des résultats    Ligue 1: Deux duels attrayants    Tiaret: L'usine de plaques PVC entre en production    De la dualité désordre-ordre humain à la guerre Ukraine-Russie    Huit agences de voyages agréées pour la Omra 1444: 21 millions de cts au minimum pour une «Omra simple»    Préservation des îles Habibas: Lancement de l'atelier chargé de l'élaboration du schéma directeur    Les chantiers de la santé : éviter de se perdre    Tlemcen: Les nouveautés de la codification des marchandises    A quand une rencontre Président-Maires ?    LA VIE... ET LE RESTE    «Nos entreprises sont prêtes à investir en Algérie»    Une aubaine pour les cimentiers    Des «lignes rouges» tracées    Les autorités pro russes revendiquent la victoire    Un géant qui voit grand    60 Cantines scolaires à l'arrêt    Ce qu'en attendent les syndicats    Trois ateliers illégaux démantelés    Tensions accrues au Sahel    Du bon et du moins bon    Maguire, c'est désastreux    Festival algérien des arts et de la culture «Dz Fest»    Le Japon invité d'honneur    Saint Augustin de retour à Souk Ahras    Le Président Tebboune reçoit l'ambassadeur du Ghana    APN: Réunion de coordination sous la présidence de Boughali    Festival national du Malouf de Constantine : une ambiance apaisante lors de la 2ème soirée    Conseil de sécurité de l'ONU: La Ligue arabe, l'UA et l'OCI soutiennent l'Algérie    Une commission et des Interrogations    Le wali, homme-orchestre    Le FFS fêtera jeudi ses 59 ans    Un coup de piston et...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Hommage à Cherifa, la doyenne de la chanson kabyle
Publié dans Algérie Presse Service le 27 - 06 - 2016

Une soirée artistique a été animée dimanche à Alger en hommage à titre posthume à l'artiste Cherifa, icône et doyenne de la chanson kabyle disparue en 2014.
Le concert, organisé à la salle EL Mouggar par l'Office national de la culture et de l'information (Onci) dans le cadre des soirées du mois du Ramadhan en hommage à des artistes algériens, a été une occasion pour les chanteuses Hassiba Amrouche et Nouria de rendre hommage à une grande figure de la chanson kabyle en revisitant son répertoire musical. .
Devant un public nombreux venu redécouvrir les chansons cultes de l'artiste qu'on appelle respectueusement "Nna Cherifa", l'interprète de variétés Hassaiba Amrouche, a gratifié le public d'une variété de chansons en hommage à Cherifa.
Elle a interprété "Ay-a lxir inu" (A mon grand bonheur) d'Idir et "Ay azerzour" de Cherifa, des chansons qui ont recueilli les faveurs du public.
Vêtue d'une robe traditionnelle kabyle, la jeune chanteuse Nouria a, pour sa part, interprété plusieurs chansons cultes de la diva Cherifa, dont "Abqa aala khir a y'Akvou"(Adieu Akbou) et "aman u karmus".
Elle a également entonné un "achwiq», chant poétique traditionnel kabyle réservé aux femmes, en hommage à Cherifa qui a légué un répertoire musical considéré comme source d'inspiration pour beaucoup d'artistes.
Native d'Ilmayen (Bordj Bou Arreridj), où elle a vu le jour en 1926, Cherifa, de son vrai nom Ouardia Bouchemlal, s'est intéressée depuis sa prime enfance au chant et la poésie.
A l'âge de dix-huit ans, elle quitte son village natal pour Akbou (Béjaïa) avant de s'installer plus tard à Alger où elle s'illustrée à la Radio algérienne.
Sur les ondes de la chaîne II d'expression amazighe, la jeune Cherifa s'est affirmée par une parfaite interprétation du chant kabyle, notamment dans sa variante traditionnelle dit "Achewiq".
L'artiste qu'on surnomme le "porte-voix des femmes", a composé un répertoire de près de mille chansons dont une grande partie est enregistrée à la radio, le reste étant inédit.
La défunte, qui a consacré toute sa vie à la chanson, avait contribué grandement à la conservation et la transmission du patrimoine ancestral kabyle à travers l'Achewiq.
Au cours de sa longue carrière artistique, elle a légué un riche répertoire musical et des chansons à succès comme "Ay Azerzour"et "Bqa Aali Khir Ay Akbou", reprises par de grands artistes d'expression kabyle. Cherifa s'est éteinte en mars 2014 à l'âge de 88 ans.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.