50 kilomètres en deux ans    Alors que le pétrole maintient son avance : L'OPEP+ face à un nouveau challenge    Acquisition de la raffinerie d'Augusta en Italie : Les gros mensonges d'Ould Kaddour    Sider El Hadjar : 14 millions de dinars d'équipements de sécurité disparus    La fin d'une époque    La situation sur les fronts de combat «sous contrôle» de l'Armée sahraouie    LDC (Groupe B). CRB – Sundowns (14h) : Le Chabab vise la première place    Mohamed Nassou n'est plus    AG Elective de la FAA : Le recours de Boukais rejeté    Débrayage des auxiliaires en anesthésie-réanimation de la santé publique : Le syndicat menace de passer à une grève illimitée    Enasel : Baisse des ventes de sels alimentaire et industriel en 2020    Entrepreneuriat : Signature d'une convention entre la CCI Mezghenna et l'USTHB    Organisée au Bastion 23 de la Casbah : Rencontre-débat sur les figures révolutionnaires de la bataille d'Alger    Prix du président de la République : Appel à participation pour les jeunes créateurs    La face cachée de Mammeri    6 aliments légers que vous pouvez manger avant de dormir    Ligue 2 - Groupe Centre: L'USM Harrach nouveau leader    Groupe Est: La passe de trois pour l'US Chaouia    Ce que doit la rue à l'urne    Médicament: Le SNAPO suspend son mouvement de protestation    Pour développer la coopération bilatérale: Le conseiller commercial à l'ambassade de France en visite à la CCIO    Prévue pour aujourd'hui: La grève des adjoints de l'éducation gelée    Guelma: Deux jeunes retrouvés morts dans une grotte, un troisième sauvé    Dans le but de relancer le processus de concession: La daïra lance une opération de recensement des biens communaux d'Aïn El Turck    Accès via l'autoroute Est-Ouest: Le pôle urbain de Tlélat pris en otage par le gel du projet    Rompre vite avec nos vieux démons    Football - Ligue 1: L'ESS aux commandes, la palme au WAT et au MCO    Qui veut canarder les ambulances ?    "Fitna" chez les Frères musulmans    Les recommandations du professeur Belhocine    l'augmentation de la marge bénéficiaire, pointée du doigt    Les Etats-Unis accusent le prince hérirter Saoudien    Des acquis politiques et diplomatiques sur fond de victoires militaires    155 nouveaux cas et 2 décès    Tensions à Rangoun où la police disperse une manifestation    Alerte au variant britannique    Une obligation, pas un choix    Un vendredi sans heurts    Louisa Hanoune dénonce le projet de code électoral    Les 12 commandements de la phase transitoire    Report du procès de Saïd Djabelkhir    Intrigant limogeage du directeur de la radio de Jijel    Un sparadrap sur une jambe de bois ?    Neuf militaires tués au Mali    "L'œuvre théâtrale de Mammeri doit être déconfinée"    Diwaniya Art Gallery représente quatre artistes algériens et étrangers    Après une interruption de près d'une année: Retour des marches du vendredi    Un gâchis irrécupérable ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





A l'approche de son procès, le Maroc tente d'isoler le détenu politique sahraoui Naâma Asfari
Publié dans Algérie Presse Service le 25 - 10 - 2016

Le Maroc tente d'isoler le militant sahraoui des droits de l'Homme, Naâma Asfari, condamné par un tribunal militaire marocain, à l'approche de son procès, a estimé la section française de l'ACAT dans une lettre au ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault.
‘‘Cela fait des années que Claude Mangin, ressortissante française, se rend au Maroc plusieurs fois par an pour visiter son mari emprisonné depuis 2010. C'est la première fois qu'elle est ainsi refoulée. Elle rejoint la longue liste des militants, avocats, personnalités politiques et journalistes renvoyés par le Maroc en raison de leur intérêt pour la question sahraouie'‘, a rappelé l'ACAT-France relevant que les autorités marocaines ‘‘tentent ainsi d'isoler Naâma Asfari et de le réduire au silence à l'approche de la réouverture de son procès'‘.
‘‘En avril 2016, c'est l'avocate française de Naâma Asfari qui avait été expulsée avec plusieurs de ses confrères'‘, a ajouté ACAT-France.
Dans cette lettre, dont l'APS a reçu une copie, l'Action des chrétiens pour l'abolition de la torture a exprimé sa ‘‘consternation'‘, demandant au MAE français d'intervenir pour ‘‘la levée de l'interdiction d'entrée sur le territoire pour des raisons humanitaires en accord avec le droit des prisonniers aux visites familiales garanti par l'Ensemble de règles minima pour le traitement des détenus'‘.
Vendredi dernier, l'ACAT a estimé que l'illégalité marocaine de l'occupation du Sahara occidental est la ‘‘question sensible'‘ au Maroc, soulignant que ce pays ‘‘empêche toute discussion'‘ sur le sujet.
‘‘L'illégalité de l'occupation marocaine du Sahara occidental est la question sensible au Maroc. Le royaume chérifien s'emploie depuis des années à empêcher toute discussion sur le sujet à coups d'arrestations, tortures, condamnations, diffamation et expulsion d'observateurs étrangers'‘, a affirmé Hélène Legeay, responsable Maghreb et Moyen-Orient à l'ACAT, en réaction de l'expulsion du Maroc, jeudi dernier, de la militante française des droits de l'homme, Claude Mangin, épouse du militant sahraoui Naâma Asfari, détenu politique depuis 2010 au Maroc et ‘‘condamné à l'issue d'un procès inéquitable et victime de torture'‘.
Claude Mangin qui s'était déplacé mercredi au Maroc pour rendre visite à son mari, a été refoulée jeudi hors du territoire marocain, après avoir passé 24 heures à l'aéroport de Casablanca.
Le communiqué de l'ACAT rappelle que le ministère marocain de la Communication avait interdit la diffusion du quotidien français Libération lors de la parution d'un article sur Claude Mangin et Naâma Asfari, le 30 août dernier.
Les autorités marocaines ne sont pas à leur première expulsion des personnes acquises à la cause sahraouie. En avril dernier, huit juristes internationaux ont été arrêtés puis expulsés du Maroc au motif de ‘‘menaces graves et imminentes à la sûreté du Maroc'‘.
La dernière expulsion concerne une journaliste du Monde qui réalisait un reportage sur la ville sahraouie Dakhla sous occupation marocaine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.