Les opérateurs désirant produire ou importer le gel hydro-alcoolique invités à retirer une pré-autorisation    Registre de commerce: 11.427 nouveaux inscrits en mars    Barça : Bartomeu obtient la démission de six membres de la direction    Barça : Messi réagit à la rumeur qui l'envoie à l'Inter Milan    Ouargla/Covid-19 : initiative d'un groupe de jeunes au profit de la polyclinique de Sidi-Khouiled    Coronavirus à Chlef : un médecin volontaire pour soigner les paysans dans les zones reculées    Tlemcen : Belkhir Nesrine, une infirmière face au coronavirus    Coronavirus: l'agenda culturel chamboulé en Algérie    OPEP + : Accord pour une réduction de 10 millions de barils/jour dont 200 000 barils pour l'Algérie    Le Front Polisario déplore l'"inaction" et "le silence" du Conseil de sécurité    Revue El Djeïch: une cohérence totale entre le Président de la République et l'ANP    Yémen: cessez-le-feu unilatéral pour prévenir une propagation du Covid-19    94 nouveaux cas confirmés et 30 nouveaux décès en Algérie    Real Madrid: le rétropédalage de Kroos sur la baisse des salaires    Report du jugement et proposition de procès à distance    M.Belhimer adresse ses condoléances "les plus attristées" à la famille du défunt Mohamed Baghdadi    Le Général Rachedi nommé directeur général adjoint de la Sécurité intérieure    Le journaliste Mohamed Baghdadi n'est plus    "Avec le Ramadhan, la reprise de la compétition devient de plus en plus difficile"    Belaïdi : "Je m'entraîne le matin en forêt"    Suspension de la rotation des Casques bleus    L'Adra lance une cagnotte    Ali Mecili ou l'initiateur de l'organisation de l'opposition    Les marchés pétroliers entre doute et optimisme    2 morts dans le crash d'un hélicoptère de l'armée    La FIFA contre les championnats à blanc    Ben Mohamed, poète "Mes seules angoisses sont alimentées par la situation politique du pays"    Lancement d'un concours national de scénario    Le vécu d'une femme à l'écriture miraculeuse    Le permafrost, un milieu peu connu    Malgré des débits supplémentaires : Facebook tourne au ralenti    «Nous sommes tous dans le même bateau»    Covid-19 en Europe : Le confinement commence à payer mais gare au relâchement    L'ONU condamne les bombardements d'un hôpital à Tripoli    Confinement culturel et solidaire sur les réseaux sociaux : Un artiste par jour avec la galerie Le Paon    Mila: Plus de 3 quintaux de viande blanche saisis et détruits    Bouira: Collecte de sang aux malades    En difficulté de remboursement de leur endettement bancaire et de renouvellement de leurs lignes de crédit d'exploitation: Dispositif particulier d'aide aux petites et moyennes entreprises publiques et privées    Education: Des syndicats et des parents d'élèves demandent le report du bac et du BEM    LA TERRE TOURNE EN ROND    Le temps qui passe: Le temps relatif    Sa composition, son organisation et sa mission définis au JO    L'Armée détaille son plan de bataille    JOURNEE MONDIALE DE LA SANTE : Le Président Tebboune rend hommage au secteur de la santé    Covid19-Foot: le payement des frais d'engagement et amendes ajourné    Coronavirus ou pas, le régime algérien réprime    Mohamed Kaïdi remplace Mohamed Bachar    Youcef Gamouh ou le reflet dans l'art de siffler    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les dirigeants arabes unanimes sur la nécessité d'appuyer les efforts de paix en Libye
Publié dans Algérie Presse Service le 29 - 03 - 2017

Les dirigeants arabes ont affirmé à l'unanimité mercredi, lors de la 28ème session ordinaire du sommet arabe tenu en Mer Morte (Jordanie), l'importance de soutenir les efforts visant à rétablir la paix en Libye, à unifier les rangs des Libyens et à réaliser la réconciliation et l'entente.
A cette occasion, le président du Conseil de la Nation, Abdelkader Bensalah, représentant du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, au sommet, a indiqué que la crise libyenne a connu des développements qui "mettent la sécurité et la stabilité de ce pays à l'épreuve", rappelant que l'Algérie "n'a ménagé aucun effort pour faire prévaloir la solution politique, consacrer le dialogue inclusif et la réconciliation nationale entre l'ensemble des parties libyennes, rapprocher les vues et bâtir un consensus national véritable qui préservera l'unité de la Libye, sa souveraineté et son tissu social loin de toute ingérence étrangère, dans le cadre de l'initiative des Nations unies et en vertu de ses prérogatives, et en application de la résolution du Conseil de sécurité 2259".
L'Algérie "a accueilli toutes les parties libyennes dont des politiques, des parlementaires, des chefs de partis et des responsables militaires pour les encourager à trouver une solution politique qui prémunira ce pays voisin des risques de la division, du déchirement et du terrorisme", a précisé à cet effet, le représentant du Président Bouteflika avant d'annoncer que dans le cadre de l'appui du processus politique de règlement de la crise libyenne, l'"Algérie abritera la 11ème réunion des pays voisins en avril prochain".
Dans son allocution à l'ouverture des travaux du sommet, le président mauritanien, Mohamed Ould Abdelaziz, a rappelé que la situation en Libye "constitue un réel danger pour la paix, la cohésion sociale et la sécurité ainsi que pour l'unité et la cohésion sociale du peuple libyen, tout comme elle représente une menace pour la sécurité et la stabilité de la région Sahelo-sahararienne outre son impact aggravant sur la migration clandestine en Méditerranée".
"Par conséquent, nous nous devons aujourd'hui, d'apporter notre appui aux efforts consentis aux plans arabe, africain et international visant à parvenir à une entente globale qui préservera l'intégrité territoriale de la Libye, jettera les bases de la stabilité en impliquant toutes les parties libyennes à la gestion de la situation générale et enclenchera le processus d'édification".
Il a précisé que ces objectifs "tous réunis, ont été au centre des décisions importantes adoptées par le comité de Haut niveau de l'Union africaine (UA) sur la crise libyenne, lors de sa dernière réunion tenu en janvier dernier à Brazzaville (république du Congo)".
Le président tunisien, Béji Caid Essebsi, a évoqué quant à lui, la "Déclaration de Tunis" signée entre l'Algérie, la Tunisie et l'Egypte en février dernier, pour un règlement politique global en Libye.
Il a insisté à ce propos, sur la poursuite des efforts de l'Egypte, de la Tunisie et de l'Algérie pour la réalisation d'une réconciliation libyenne globale à travers un dialogue inter-libyen avec toutes les parties politiques sans exclusive et avec l'accompagnement des trois pays voisins et sous l'égide des Nations unies.
Le Président Essebsi a réitéré également la "nécessité" de rester attaché à la souveraineté de l'Etat libyen, à son intégrité territoriale et à l'unité de son armée et institutions, en réitérant le rejet de toute intervention militaire ou ingérence étrangère dans les affaires internes de la Libye.
D'autre part, le président égyptien, Abdel Fattah Sissi, a estimé dans son intervention devant les dirigeants arabes, que la situation qui prévaut en Libye "ne doit pas passer sous silence. Le retour de la sécurité et de la stabilité en Libye revêt un caractère extrêmement important tant pour la région que pour le monde arabe, au regard de l'interférence des menaces et des objectifs et devenir communs sans compter les multiples autres considérations liées à la préservation de la paix et de la sécurité internationales qui n'échappent, désormais, ni à l'incidence des derniers développements en Libye ni à la prolifération de la menace terroriste".
Il a fait part en outre, du soutien de son pays des "solutions politiques suggérées par les Nations unies visant à réaliser un consensus entre nos frères en Libye".
Le souverain saoudien, Selmane Ben Abdelaziz, a appelé lui, les Libyens à œuvrer dans le sens de la préservation de la stabilité de l'Etat libyen, estimant primordial le rejet de la violence pour enfin, donner une chance à la solution politique.
Enfin, l'Emir du Koweït, Cheikh Sabah Al Ahmed, appelé à la conjugaison des efforts arabes, régionaux et internationaux afin de "prémunir la Libye unifiée sur la base des décisions internationales et permettre au Gouvernement d'entente nationale d'atteindre ses objectifs".
"L'inquiétude s'accroit quant au devenir de nos frères en Libye et de son intégrité territoriale et nous souhaitons alléger l'impact de cette réalité difficile", a-t-il encore dit.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.