Quatre narcotrafiquants arrêtés à Tlemcen    Le président insiste sur son départ, l'ère Hyproc loin de commencer    4 759 logements distribués à travers plusieurs wilayas    Vers un nouveau rendez vous électoral    Le projet de loi sur les hydrocarbures finalisé    La Palme d'or pour le «Parasite» de Bong Joon-ho    Man City : Un milieu belge pour remplacer David Silva ?    Campagne sur les risques liés à la saison estivale    Une bande de malfaiteurs neutralisée    Les dossiers de 12 anciens responsables, dont Ouyahia et Sellal transmis à la Cour suprême    Barça : Bartomeu prévoit des arrivées mais également des départs    Ligue 1 Mobilis: Le programme des rencontres de la 30ème journée    Trump relativise les tirs de missiles nord-coréens    Téhéran dénonce la surenchère américaine    La police diffuse de nouvelles photos du suspect    Les raisons d'une visite    Lotfi Cheriet retournera-t-il à l'Arav ?    Sahli et Belaïd se retirent de la course    Transition : la mort de l'article 102    Flambée des cours et tension sur les devises en vue    Mellal : "J'espère que le CSC respectera l'éthique sportive"    Belaïli et l'EST se rapprochent du sacre    Les itinéraires-bis vers la capitale, les impers noirs ou gris et tous les chemins qui ne mènent pas à Achgabat !    Benflis : "Bensalah et Bedoui sont disqualifiés"    Grève de deux jours à partir de mardi    Galettes de légumes    5 224 élèves aux examens de 5e    Sachez que…    Venezuela: Guaido refuse tout "faux dialogue" avec Maduro    Le public algérois renoue avec le fado    Baâziz enflamme le public à Dar Abdeltif    Le retour de Kamel Ferrad    Le pessimiste, cet ennemi du bonheur    Un éveil populaire pour une Algérie disruptive (Partie 1)    Skikda : Prison ferme pour cinq douaniers    Tlemcen: Un cinquième groupe de soutien à Daech démantelé    Volley-ball - Coupe d'Algérie messieurs: Le GSP sans problème    Le RCD demande à la justice de convoquer Abdelaziz Bouteflika    Tiaret: Des travailleurs sans salaire depuis 30 mois    Aïn El Turck pas encore prête pour l'accueil du rush des vacanciers: Les prémices d'un énième échec de la saison estivale    Des adoptions dans un climat délétère    La liste s'allonge    Le président Trump effectue une visite au Japon    L'activité en baisse de 85%    Lâche agression d'une fonctionnaire    Tahar Djaout était assassiné    2019: l'Année de l'Algérie à Cannes    Abdelkrim Tazaroute lui consacre une biographie Vibrant hommage à Brahim Izri    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





France: nouveau schéma de répartition des bureaux de vote à Lille pour se rapprocher de la communauté nationale (Consul général)
Publié dans Algérie Presse Service le 26 - 04 - 2017

Un nouveau schéma de répartition des bureaux de vote a été élaboré pour se rapprocher des membres de la communauté algérienne relevant de la circonscription consulaire d'Algérie à Lille à l'occasion des législatives du 4 mai dont le début des opérations de vote est prévu samedi prochain pour les Algériens de l'étranger, a annoncé le Consul général Rachid Belbaki.
"Après une étude très minutieuse de la carte d'implantation de nos ressortissants, nous avons décidé d'ouvrir 3 centres et 23 bureaux de vote", a-t-il déclaré à l'APS.
Selon M. Belbaki, le choix de l'ouverture de 3 centres et 23 bureaux de vote a été effectué en tenant compte des lieux de concentration des ressortissants algériens par agglomération.
Cette répartition, a-t-il poursuivi, vise à "éviter la convergence des électeurs vers un seul lieu de vote, les files d'attentes, le recours au financement des moyens de transport par le biais des associations dont la neutralité n'est pas garantie".
Le nouveau schéma de répartition des bureaux de vote vise, surtout, à "économiser le temps et le cout de transport pour les électeurs, palier le manque de transport durant les jours fériés et permettre aux électeurs de voter après les horaires de travail durant les jours ouvrés", a-t-il expliqué.
Ce schéma a été élaboré sur la base d'un dispositif qui existait déjà mais qui a été révisé en vue de sa consolidation et de son amélioration, a-t-il encore ajouté, précisant que des centres de votre seront, ainsi, ouverts à Lille, à Roubaix et à Tourcoing.
Au total, 23 bureaux de vote dont un à Château Thierry, à Grande Synthe, à Soissons ou encore à Henin Beaumont, bastion de l'extrême droite française, seront mis à la disposition des électeurs algériens pour leurs permettre d'"accomplir leur devoir civique et leur épargner de faire de longs déplacements", a-t-il souligné.
Ces bureaux de vote seront encadrés par plus de 200 personnes mobilisées pour assurer le bon déroulement des opérations de vote, a indiqué le Consul général d'Algérie à Lille, faisant remarquer que des réunions ont été tenues avec ces personnes pour leur expliquer les dispositions réglementaires et les aspects pratiques de gestion des bureaux de vote.
M. Belbaki a salué, à l'occasion, la réaction "positive" des autorités françaises, les remerciant pour leur "réactivité".
"Toutes les mairies sollicitées pour la mise à disposition de salles, ont réservé une suite favorable à notre demande", a-t-il assuré.
Campagne de sensibilisation pour une meilleure participation
Pour assurer une meilleure mobilisation des ressortissants algériens, différents groupes représentatifs de la communauté nationale établie en France ou en relation avec celle-ci, ont été mis à contribution, a-t-il fait savoir, citant, à ce titre, les associations culturelles, sportives et cultuelles, les associations féminines, les agences de voyage et les commerçants.
Des réunions présidées par le Consul général d'Algérie à Lille ont été tenues avec ces groupes séparément pour les sensibiliser sur l'importance de la participation des ressortissants algériens à ce scrutin.
"Ils ont été chargés de prendre contact avec les membres de la communauté algérienne, de diffuser les communiqués appelant au vote et de distribuer des affiches pour les inciter à participer massivement aux élections législatives", a expliqué M. Belbaki.
Le corps électoral de la communauté nationale à Lille, parmi les plus importants des Algériens de France, est estimé à 67.281 électeurs, selon des données officielles précises rendues publiques par le Consulat d'Algérie à Lille.
Après révision de la liste électorale effectuée en prévision des législatives du 4 mai, plus de 400 nouveaux inscrits ont été portés sur la liste électorale, ce qui montre l'importance du travail de sensibilisation engagé par les autorités consulaires algériennes à Lille et qui avaient multiplié les initiatives, ces deux derniers mois, en vue d'inciter les Algériens résidant dans ce pays à se rendre en nombre aux urnes.
Une campagne de sensibilisation a été menée à travers notamment la diffusion de communiqués sur le site internet du Consulat général, par le biais des associations et dans les journaux locaux, et à travers l'envoi de SMS.
Par ailleurs, une délégation de la haute instance indépendante de surveillance des élections chargée de la zone 1 présidée par la magistrat Brahmi Fatima a effectué une visite inopinée d'inspection au Consulat général d'Algérie à Lille.
Les Algériens de Lille veulent élire un député capable de leur permettre d'être associés à la prise de décisions
Les Algériens de la circonscription consulaire d'Algérie à Lille, qui compte 67.281 électeurs inscrits pour les législatives du 4 mai prochain, souhaitent être représentés à l'Assemblée populaire nationale (APN) par un député capable de contribuer à la création des conditions d'une meilleure association des Algériens de l'étranger aux décisions qui les concernent.
Ces milliers d'expatriés, toujours plus nombreux à chaque rendez-vous électoral, veulent participer à l'œuvre législative et être mieux associés aux prises de décisions en matière économique, sociale et culturelle. "Nous voulons élire un député qui demeurera attentif à ce que les évolutions en cours contribuent à améliorer la participation des Algériens de France à la vie civique et à la réalisation de leurs projets économiques, éducatifs, culturels et sociaux", a expliqué Boubeker Belhout, installé à Tourcoing (Lille) depuis 1994.
Faciliter l'exercice des droits civiques des Algériens établis à l'étranger constitue pour Aicha Rezlane, une "priorité" que le futur représentant de la communauté algérienne en France doit assumer pour faire entendre leur voix.
Cette sage-femme de 45 ans, toujours au fait de la vie politique en Algérie malgré l'éloignement, exprime son souhait de voir le futur député élu par les Algériens de France, "porter haut" leurs doléances et même convaincre les pouvoirs publics à les prendre en "sérieuse" considération.
Détaillant les attentes de la communauté algérienne établie en France, Mahdi Chekkal, enfant d'immigré algérien, a souligné que les ressortissants algériens de France veulent "quelqu'un qui soit en mesure de répondre à nos besoins, de prendre en charge les questions relatives à nos réalités quotidiennes, c'est-à-dire, de proposer des solutions à nos problèmes administratifs, liés aux statuts d'expatrié ou de binational, à nos préoccupations familiales".
Créer un réseau de l'enseignement algérien à l'étranger pour assurer une véritable "continuité du service public de l'éducation" est l'une des préoccupations éducatives soulevées par le jeune couple Berrabah, parents de trois enfants, arrivés à Valenciennes en 2013.
La reconnaissance de diplômes est l'autre préoccupation exprimée par Yacine Yaïche, qui s'est installé dans la banlieue lilloise en 2006 après des études de journalisme à la faculté d'Alger.
Si les attentes des électeurs expatriés sont, pour la plupart des sondés, "immenses", d'autres espèrent juste que le nouveau député de la communauté algérienne établie en France contribue à créer les conditions les plus favorables à la réinsertion des Algériens à leur retour au pays.
"Après 43 ans d'aller-retour entre la France et l'Algérie, je souhaite retourner à la terre de mes ancêtres. Je souhaite m'installer définitivement à Constantine, mais je ne dispose pas d'un toit. C'est pourquoi, j'espère que le futur député qui nous représentera à l'APN puisse plaider notre cause pour que des mesures soient prises pour faciliter le retour des expatriés", a-t-il confié.
Les électeurs de la circonscription consulaire d'Algérie à Lille commenceront à voter samedi pour choisir leurs futurs députés parmi les 19 candidats de la zone Nord. Les opérations de vote se dérouleront samedi 29 avril et dimanche 30 avril, ainsi que jeudi 4 mai.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.