PSG : Pochettino s'exprime pour Neymar    Extinction de l'action publique dans l'affaire Tabbou    Barça : Koeman tranquille pendant deux jours    Bordj Bou Arréridj : Retard dans le versement des cotisations    Les micro-entreprises appelées à s'inscrire    Le gouvernement envisage une protection policière pour les députés    Italie : deuxième tour des élections municipales à Rome    L'UGTT appelle à présenter les objectifs    Fin des procès par visioconférence à Oran    Brahim Laâlami transféré à la prison de Bouira    Près de 300 harraga secourus en mer par les Espagnols    Le Cnapeste s'alarme de la dégradation de la situation des enseignants    Massacres du 17 octobre 1961 : Fatima, la fille du fleuve, une BD contre l'oubli    Nombreux appels à la désescalade    Issine ? Connais pas !    Tebboune déclare la guerre aux spéculateurs    Un nouveau concept sur le marché des assurances    Paqueta croit aux chances du Chabab    Medaouar assure que «rien n'est officiel»    Milan prend la tête après un samedi renversant    Le MSP menace de se retirer    Le chef de l'état se recueille au sanctuaire du Martyr    Benbouzid «corrige» l'OMS    «Rien n'a été fait en matière de prévention»    Cherchem    «L'informel ? Un danger pour la sécurité du pays»    Présentation à Alger d'une pièce théâtrale sur la Révolution algérienne    Liga : Le Barça se reprend face à Valence    Asphyxiées par le monoxyde de carbone: Trois personnes sauvées par la protection civile à Es-Sénia    Haï Edhaya: Un quinquagénaire mort dans un incendie    WA Tlemcen: Une nouvelle ère commence    Croissance factice    La mort comme seul héritage    17 octobre 1961: L'Algérie n'acceptera jamais une amnistie des mémoires    Tlemcen: Une stèle dédiée à Benaouda Benzerdjeb    Les néo-harkis reviennent cette semaine    «Il n'y a pas de petits ou de grands pétards»    La main tendue de Lamamra    Le Polisario demande à l'ONU de préciser la mission de son émissaire    Déboires d'un père de 9 enfants    Une loi pour protéger les institutions    Où finira robert Lewandowski?    La France officielle se cloisonne    L'Algérie «rapatrie» le 17 octobre 1961    Un langage et des paradoxes...    Vers de nouvelles hausses en 2022    "Ni complaisance, ni compromission"    Plusieurs secteurs à l'ordre du jour    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



FIOFA 2017: des personnalités du monde des arts et de la culture honorées à Oran
Publié dans Algérie Presse Service le 26 - 07 - 2017

Des personnalités du monde du 7ème art et de la culture arabes ont été honorées, dans la soirée du mardi, à Oran, au cours de la cérémonie d'ouverture de la 10ème édition du Festival international d'Oran du film arabe (FIOFA), qui a eu lieu au théâtre régional Abdelkader-Alloula.
A cette occasion, le grand comédien comique feu Hassan El Hassani (1916-1987), plus connu sous le nom artistique de Boubagra a été honoré. Le défunt a marqué d'une marque indélébile le 7ème art national, en prenant part à plus de 40 films comme "Les portes du silence" d'Amar Laskri, "Le vent des Aurès" de Mohamed Lakhdar Hamina, "l'Opium et le bâton" d'Ahmed Rachedi, "Chroniques des années de braise" de Lakhdar Hamina, film qui a obtenu la palme d'or au festival de Cannes en 1975.
La défunte comédienne égyptienne Karima Mokhtar (1934-2017) a été également honorée, en signe de reconnaissance à son parcours artistique au cinéma et à la télévision. Ses rôles dans le film "El Hafidh" ou dans la pièce théâtrale "El Iyal Kibrit" (les enfants ont grandi) ou encore dans le feuilleton "Yatraba fi izzou" restent inoubliables pour les cinéphiles et les téléspectateurs. Son talent a été reconnu à l'échelle mondiale puisqu'elle a décroché plusieurs prix internationaux.
L'actrice syrienne Raghda, née en 1957, a été distinguée à cette occasion, tout comme la comédienne algérienne Nadia Talbi. Née en 1944 à Mostaganem, cette artiste s'est surtout distinguée dans ses rôles interprétés dans des pièces théâtrales et œuvres télévisuelles. Elle a également fait partie de la distribution des films de Lakhdar Hamina, "Chroniques des années de braises", "Le vent de sable" et "La dernière image".
Par ailleurs, le comédien Hassen Benzerari a été distingué. Cet artiste de Constantine s'est taillé une place honorable dans la production télévisuelle notamment avec la série comique "Aassab wa awtar", rappelle-t-on.
Le FIOFA a honoré l'écrivain et chercheur algérien Mouloud Mameri (1917-1989), auteur de plusieurs romans dont certains ont été adaptés au cinéma comme
"L'opium et le bâton" d'Ahmed Rachedi et "La Colline oubliée" d'Abderrahmane Bouguermouh, premier film algérien en tamazight.
Les organisateurs du Festival ont célébré en présence du réalisateur Moussa Haddad le 40ème anniversaire de son film "Les vacances de l'inspecteur Tahar", un véritable succès du 7ème national qui reste indémodable jusqu'à présent.
Enfin, le critique palestinien Bachar Brahim a été honoré pour avoir contribué à faire connaître le 7ème art arabe et en portant haut la juste cause de son peuple. Ses ouvrages comme Le cinéma palestinien au 20ème siècle, visions et positions du cinéma syrien , ont permis de faire découvrir les créations et les cinéastes arabes.
La cérémonie d'ouverture du FIOFA s'est déroulée en présence du ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi,de la ministre de l'Environnement et des énergies renouvelables, Fatma Zohra Zerouati, des autorités locales et d'une pléiade de figures du 7ème art et de personnalités du monde des arts et de la culture.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.