L'ICÔNE AUX DEUX COMBATS    DES ENTREPRISES AU CHEVET DES HÔPITAUX    Les médecins et les infirmiers à la retraite appelés en renfort    En Algérie, le système de santé est submergé par le variant Delta    COLÈRE DES DEMANDEURS DE LOGEMENTS À EL-TAREF    Une trentaine de malades évacués vers le CHU et les EPH    Les islamistes tunisiens ne font pas l'exception !    UNE INFLUENCEUSE DE TALENT ET DE COEUR    Messaoudi (JSS) creuse l'écart en tête    Le deux poids, deux mesures de Paris    Le PT dénonce les «immixtions étrangères»    Le quotidien français Le Monde enfonce plus le Maroc    L'Afrique du Sud s'oppose à l'octroi du statut d'observateur à l'entité sioniste    «La gestion de l'oxygène est archaïque»    2 femmes retrouvées calcinées dans leur domicile à Bou Ismaïl    Deux batailles qui restent à gagner    «Ce n'est pas facile de courir deux lièvres à la fois»    Boxe : Ichrak Chaïb (75 kg), et Houmri (81 kg) éliminés    Requins et méduses : Il n'y a aucune raison d'en avoir peur    La rage de vivre    Abrous Outoudert revient à la tête du quotidien Liberté    Ligue des champions (Dames) : L'Affak Relizane hypothèque ses chances de qualification    Après son succès dans le clasico : Lavagne croit toujours au podium    Assassinat du docteur Adjrad à Tiaret : Cinq suspects arrêtés    On en a trop fait à propos de la méduse Physalie    Crise politique en Tunisie : Le président Saïed s'inscrit dans la durée    Sortir l'entreprise de sa léthargie : un défi pour le gouvernement !    Les problématiques de nos universités et facultés de médecine sont également de l'ordre des pratiques pédagogiques    La révolution du numérique modifiera le nouveau pouvoir mondial    MOURIR LENTEMENT POUR SAUVER SA VIE    La mémoire nationale: Le contentieux archivistique franco-algérien pris en otage !    IL ETAIT UNE FOIS !    Il y a eu réaménagement des horaires    Goudjil scrute les 541 jours de Tebboune    Une réconcilation entre Ouattara et Gbagbo    Les Fidjiens conservent    Bouras et Berrichi ferment la marche    Mikati entreprend de former un nouveau gouvernement    Une feuille de route pour la Tunisie    Le président d'El Bina défraye à nouveau la chronique    Le président dit : oui!    Projet de restauration d'une mosaïque romaine à Alger    Des poids lourds de la littérature sélectionnés    Nice intègre la liste du Patrimoine mondial    "LE SERMENT"    Wali/PAPW : le ménage artificiel    Le chef de l'état présente ses condoléances    Comportement d'une victime et d'un inculpé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



"Il est temps pour que la MINURSO organise le référendum d'autodétermination du peuple sahraoui" (Ghali)
Publié dans Algérie Presse Service le 04 - 10 - 2017

BIR LAHLOU (Territoires sahraouis libérés) - Le président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), Brahim Ghali, a soutenu qu'"il était temps pour que la mission des Nations unies pour le référendum au Sahara occidental (MINURSO) puisse mener sa mission pour laquelle elle a été créée le 6 septembre 1991, afin de déterminer le sort du peuple sahraoui.
Dans une lettre adressée mardi au secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, le président sahraoui qui est également secrétaire général du Front Polisario a "alerté M. Guterres suite aux attaques brutales et barbares des autorités d'occupation marocaines contre les civils sahraouis non armés pour avoir participé à des manifestations pacifiques revendiquant le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination et à l'indépendance et la libération de prisonniers politiques sahraouis dans les prisons marocaines, groupe de Gdeim Izik".
Le Président sahraoui a souligné dans sa lettre qu'"il est temps de permettre à la MINURSO, la mise en œuvre sans plus tarder la tenue du référendum pour l'autodétermination du peuple sahraoui, en plus d'un mécanisme de protection, de suivi et de la situation des droits de l'Homme au Sahara occidental occupé, la protection des ressources naturelles sahraouies, y compris le démantèlement du mur marocain qui représente un crime contre l'humanité et divise le Sahara occidental et son peuple en deux parties".
Il a également souligné "la nécessité urgente pour la communauté internationale d'assumer ses responsabilités pour protéger les civils sahraouis et garantir l'exercice de leurs droits fondamentaux, contre la répression croissante pratiquée par l'Etat d'occupation marocain."
"Il est regrettable que la communauté internationale reste indifférente aux pratiques odieuses et aux violations flagrantes commises par les forces d'occupation militaires illégales sur un territoire relevant de la responsabilité des Nations Unies représentée par une mission en place dans l'attente du parachèvement du processus de décolonisation par le biais d'un référendum sous les auspices de l'ONU", a soutenu M. Ghali.
Le président de la République sahraouie a en outre réitéré une fois de plus que ces violations marocaines répétées ne reflètent aucunement l'intention des autorités marocaines de coopérer avec le nouvel Envoyé personnel du Secrétaire général l'ONU au Sahara occidental, Horst Koehler, dans ses efforts devant parvenir à une solution juste et durable au conflit du Sahara occidental qui garantit le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination comme le stipulent les résolutions onusiennes.
Il a enfin exigé la libération immédiate de tous les prisonniers politiques sahraouis dans les prisons marocaines et une expertise médicale internationale indépendante sur les détenus de Gdeim Izik et d'annuler la décision de les disperser dans les prisons marocaines, conformément aux exigences de la quatrième Convention de Genève.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.