L'occupant israélien veut vider El Qods de ses habitants et de ses repères    Man City : Pep Guardiola n'a rien prévu pour son avenir    Eni cède une partie de ses participations à Snam dans les gazoducs reliant l'Algérie à l'Italie    Bouira : Les hauteurs et la station climatique de Tikjda sous la neige    La Juventus communique sur l'enquète de la police financière    Les multinationales de production d'énergie doivent quitter "immédiatement" le territoire sahraoui occupé    "Une révision profonde des textes en 2022"    "Vous serez relogés après le vote"    Il sera bientôt mis en service    Une secousse tellurique de magnitude 4.0 enregistrée à Bejaia    "Une conjonction entre la pensée et les actes"    Les Aigles du Sahara prêts pour l'attaque !    L'Italie et le Portugal versés dans la même voie    Faible participation, pas d'incidents    La police disperse des manifestants contre le pouvoir à Ouagadougou    L'Ethiopie risque de se diriger vers un génocide    Renforcer la recherche scientifique    Souriez, nous allons tous mourir !    Sachez que...    3,420 kg de kif saisis    Modeste engouement    ACTUCULT    «Valeurs arabo-musulmanes et algériennes» ? (3)    Les enfumades du Dahra    Locales du 27 novembre: mettre le "dernier jalon" pour l'édification institutionnelle de l'Algérie nouvelle    Chômage, prix et impératif civisme    Misserghine et Boutlelis: Une production de 43.000 quintaux d'agrumes attendue    Pour promouvoir la coopération bilatérale: Visite de l'ambassadrice de Finlande à la CCIO    MC Alger: Un gros chantier pour Ben Yahia    Alger: L'affluence entre faible et «habituelle»    Le culte fécond ou stérile du passé    Giroud absent 3 semaines    L'enjeu des locales    La caution d'un «pacte»    Depuis le front, Abiy Ahmed promet «d'enterrer l'ennemi»    L'assaillant est un islamiste extrémiste    Les Algériens offusqués    L'oeil vigilant de la Présidence    Tebboune plaide le patriotisme économique    L'escroc des réseaux sociaux arrêté    Une ambiance bon enfant à Alger    Les élections locales par les chiffres    Relative affluence    «Ils veulent casser l'équipe nationale»    Accord avec Torres – Barça?    Un album pour préserver Tabelbala    Vendu 2,66 millions d'euros aux enchères    La classe au bout des doigts    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Rupture des relations diplomatiques Maroc-Iran: l'Algérie réagit aux "propos infondés" de Rabat
Publié dans Algérie Presse Service le 02 - 05 - 2018

Les autorités algériennes ont rejeté mercredi les propos "totalement infondés", formulés par le Maroc au lendemain de la rupture de ses relations diplomatiques avec l'Iran, en avançant le motif du "soutien" de Téhéran au Front Polisario et en mettant "indirectement en cause l'Algérie".
L'ambassadeur du Maroc à Alger a été reçu, mercredi, par le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères qui lui a fait part "du rejet par les autorités algériennes des propos totalement infondés mettant indirectement en cause l'Algérie, tenus par son ministre des Affaires étrangères à l'occasion de l'annonce par ce dernier de la rupture des relations diplomatiques entre le Royaume du Maroc et la République Islamique d'Iran", a souligné le porte-parole le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif.
"Nous mettons au défi le Maroc de fournir la moindre preuve, le Maroc vit dans la folie et ne sait pas comment sortir de son obligation de dialogue", a conclu le responsable sahraoui.
Face à ces accusations, l'Iran a démenti "fermement" les déclarations "mensongères" du Maroc sur une prétendue coopération de Téhéran avec le Front Polisario, déplorant que de tels propos servent de "prétexte" à une rupture diplomatique, a indiqué mercredi le ministère iranien des Affaires étrangères, indiquant que l'Iran a toujours eu comme ligne de conduite le "respect" des pays avec lesquels l'Iran entretient des relations diplomatiques, et "la non ingérence dans (leurs) affaires intérieures".
De son côté, le Hezbollah libanais a rejeté ces accusations "dans leur intégralité" et juge regrettable que Rabat ait cédé à "des pressions" étrangères, et a invité "le Maroc à chercher un argument plus convaincant pour rompre ses relations avec l'Iran".
L'annonce de Rabat intervient au lendemain de l'adoption par le Conseil de sécurité de l'ONU, vendredi dernier, de la résolution 2414 qui réaffirme le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination et appelle les deux parties au conflit, le royaume du Maroc et le Front Polisario, à des négociations "sans conditions préalables et de bonne foi", sous les auspices du Secrétaire général de l'ONU, et prorogeant le mandat de la Minurso de six mois.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.