Vaste mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    Le FFS "fidèle à son esprit nationaliste et patriotique"    Un mémorandum d'entente sur les concertations politiques algéro-thaïlandaises    Les efforts de l'Algérie visant l'unification des rangs arabes et palestiniens soutenus    Renforcer et diversifier l'investissement touristique pour la promotion du tourisme    Salon de l'habitat: le Reverse Engineering, une source d'innovation    APN: chaud débat en perspective    Zineb El Mili inhumée au cimetière de Sidi Yahia à Alger    Réception de 2,5 millions de doses de vaccin    Mise en service de plusieurs structures sanitaires à Chlef    Tlemcen: Ilham Mekliti lauréate du concours du 14e Salon des arts plastiques    Hand/CAN 2022 (dames): "Ce sera difficile mais jouable"    Mémoire nationale: élaborer un guide académique pour l'enseignement de l'histoire    Sommet arabe: un tournant qualitatif dans l'action arabe commune en faveur de la cause palestinienne    Handball: décès de l'ancien international algérien Ahmed Hadj Ali    Foot (match amical) : Algérie A' - Soudan à huis clos    L'Armée sahraouie bombarde des retranchements des forces d'occupation marocaines dans plusieurs secteurs    Le nouveau stade de Tizi-Ouzou sera livré dans les délais    Festival national du Malouf de Constantine : un spectacle des plus élégants à la troisième soirée    Alcool frelaté: 19 morts dans le nord du Maroc    Algérie A'- Soudan aujourd'hui à 20h00: Maintenir la dynamique des résultats    Ligue 1: Deux duels attrayants    Tiaret: L'usine de plaques PVC entre en production    De la dualité désordre-ordre humain à la guerre Ukraine-Russie    Tlemcen: Les nouveautés de la codification des marchandises    Huit agences de voyages agréées pour la Omra 1444: 21 millions de cts au minimum pour une «Omra simple»    Préservation des îles Habibas: Lancement de l'atelier chargé de l'élaboration du schéma directeur    Les chantiers de la santé : éviter de se perdre    A quand une rencontre Président-Maires ?    Sonatrach: Priorité à l'exploration    Une centaine de supporters blessés    LA VIE... ET LE RESTE    Tensions accrues au Sahel    Des «lignes rouges» tracées    Du bon et du moins bon    60 Cantines scolaires à l'arrêt    Ce qu'en attendent les syndicats    Maguire, c'est désastreux    Une aubaine pour les cimentiers    Les autorités pro russes revendiquent la victoire    Un géant qui voit grand    Festival algérien des arts et de la culture «Dz Fest»    Le Japon invité d'honneur    Saint Augustin de retour à Souk Ahras    Tebboune reçoit l'Ambassadeur du Ghana    Conseil de sécurité de l'ONU: La Ligue arabe, l'UA et l'OCI soutiennent l'Algérie    Une commission et des Interrogations    Le wali, homme-orchestre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le Figaro Magazine revisite Alger, vieille cité méditerranéenne
Publié dans Algérie Presse Service le 20 - 07 - 2018

Le Figaro Magazine consacre, dans son dernier numéro paru vendredi, un carnet de voyage sur Alger, une vieille cité méditerranéenne "radieuse, envoûtante et éternelle" jouissant d'une "mémoire longue" où rien "ne s'efface jamais vraiment".
Ce "retour à Alger" de 10 pages est signé par Guillaume Dieuleveut et agrémenté par des photos d'Eric Martin que sa caméra n'a pu résister à la beauté grandeur de cette ville qui se revigore et retrouve sa splendeur à chaque lever du soleil.
Le reportage s'ouvre, comme pour annoncer la bienvenue, avec une photo sublime prise derrière les "rigoureuses" façades du quai de l'Amirauté montrant la blancheur éternelle d'El-Djazaïr, la capitale algérienne sous le regard de la reine Casbah.
Très fourni en photos sur les différents quartiers d'Alger, là où la beauté passe et repasse, le carnet de voyage montre que si tous les chemins mènent vers Rome, à Alger tous les regards sont attirés, là où on se trouve, par la "magnifique" baie.
Dans la rue Didouche-Mourad, le journaliste décrit une scène où deux musiciens, au pied de l'Université d'Alger, chantent le chaâbi, un genre musical natif de cette ville qui a également donné naissance au mandole, un unique au monde instrument à corde entre la guitare et le luth.
"Entouré d'eux, l'assemblée, en arc de cercle, ignore le vacarme de la circulation. On écoute presque religieusement la longue musique, les sonorités envoûtantes qui s'échappent du petit groupe ( )", écrit le journaliste en décrivant une des facettes de la vie quotidienne de cette ville qui n'a jamais tourné le dos à la mer, d'où sont venus ses envahisseurs et agresseurs.
"A Alger, c'est inévitable : chaque pas entraîne le promeneur dans le tourbillon de l'histoire, l'Antiquité et la moderne, la douloureuse et l'oubliée", poursuit l'auteur de ce reportage qui met en relief qu'aujourd'hui, "malgré les mille drames de l'histoire, tout est encore là".
Dans ce carnet de voyage, il faut le dire, ce sont les photos sublimes de l'artiste Eric Martin qui viennent détruire d'un trait toutes les idées préconçues et les images négatives sur la ville plus que millénaire que le musée érigé à la station du métro de la place des Martyrs le montre.
C'est Alger à travers le ballet des navires dans le port, ses sculptures de style rococo qui ornent le hall de certains de ses immeubles, l'emplacement impérial du musée des Beaux-Arts qui surplomb majestueusement le jardin d'Essai, une jungle plantée au cœur de la ville, les terrasses de la Casbah montées à la verticale du port, les ruelles de cette cité médiévale et les escaliers qui font partie intégrante de la ville construite sur une colline, que les photos décident de suspendre le vol du temps pour mieux montrer que "la beauté d'Alger, c'est cette bataille permanente qui se déroule sous les yeux du promeneur, entre ce qui fut et ce qui est, entre ce qui n'est plus et ce qui pourtant demeure".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.