Chelsea : Lampard officiellement limogé    Production de plus de 21 millions m3 d'eau potable en 2020    Polémique FAF-FTF    Une caravane de solidarité au profit des familles démunies    Nouvelle vague de gros procès en février    «Certains secteurs continuent à faire fi des consignes du Président»    Le ministre de l'Industrie dépose plainte contre l'Association des concessionnaires : L'automobile de la discorde    3 ans ferme requis contre Walid Kechida en appel    Le blocage persiste à l'ENIEM de Oued Aïssi (Tizi Ouzou) : Des centaines de travailleurs investissent la RN12    Un pôle économique qui va générer 15 000 emplois    De nouvelles opérations armées contre l'occupant marocain    La Palestine veut une conférence internationale pour la paix    Le président demande le recours à la force contre la menace terroriste    Cheikh Sabah Khaled Al-Sabah de nouveau désigné pour former un gouvernement    Elle s'est vu refuser la nationalité car "elle travaille trop"    Dalila Touat comparaît en appel le 3 mars    Un juge face à ses pairs    L'EN U17 qualifiée    Pas de miracle pour les Algériens !    Hamza Ayad de retour    Le Real sourit à nouveau, Zidane sauvé par contumace    Youcef Atal marque et se blesse    Le nouveau directeur de l'éducation installé    Covid-19 à Tizi Ouzou : 84 points de vaccination mobilisés    Œuvres universitaires : Benziane annonce une «profonde» réforme    Agressions du personnel médical dans les hôpitaux : 424 affaires enregistrées en six mois à l'est    Grogne à la formation professionnelle    "La féminisation de migration n'est pas récente"    Abdelmadjid Chikhi : «Je ne peux rien dire»    Le film "ADN" de Maïwenn projeté à l'IFA    «Trumpistes» : expressions de la révolte d'une jeunesse mondialisée    «Rien n'arrête le PapJazz» !    La science-fiction aime les villes monstrueuses    MADJID FERHATI, NOUVEAU DIRECTEUR DE LA CHAÎNE II    La justice se déjuge    Créer un développement décentralisé    Les menaces de la FIFA : Un ballon de baudruche    Augustin était-il vraiment un Saint ?    Establishment, mainstream et la prééminence des institutions occidentales    Agrumiculture: Une production de plus de 200.000 quintaux    Indiscipline ou inconscience?    MUTATIONS ET PERMUTATIONS    Santé: Plus de 10.000 paramédicaux seront recrutés    AADL Misserghine: Des ascenseurs en panne dans des immeubles «neufs»    Tribune - Un rapport, une méthode    Plus de 220.000 PME ont déclaré faillite depuis 2011    L'Algérie demande de faire toute la lumière sur ce drame    Acquisition de la nationalité algérienne : la longue course d'obstacles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Huit ambassadeurs remettent leurs lettres de créances à M. Bensalah
Publié dans Algérie Presse Service le 08 - 05 - 2019

Le chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah, a reçu, mercredi à Alger, huit ambassadeurs qui lui ont remis leurs lettres de créances.
Bensalah a reçu, en premier lieu, M. Witold Spirydowicz, ambassadeur de la Pologne. Dans une déclaration à la presse à l'issue de l'audience, M. Spirydowicz a qualifié l'Algérie de "partenaire stratégique, un pays très important pour la région et pour le continent africain, et aussi pour l'Europe".
Mettant en avant les relations historiques entre l'Algérie et la Pologne qui datent de 1962, il a relevé que celles-ci "se développent dans tous les domaines".
L'Ambassadeur polonais, qui a évoqué la mobilisation du peuple algérien pour le changement, s'est dit "impressionné par le civisme et la maturité de la société algérienne", exprimant la disposition de son pays à "soutenir le processus de transition" en échangeant les expériences entre les deux pays.
Le chef de l'Etat a également reçu l'ambassadeur des Pays-Bas, Robert Van Embden.
Au terme de l'audience, M. Embden a relevé le développement "positif" qui ont marqué les relations bilatérales algéro-néérlandaises, notamment, "depuis la redynamisation de la commission mixte bilatérale qui s'est réunie à Alger il y'a un an, ayant permis d'approfondir davantage la coopération entre les deux pays" dans différents domaines.
Par la même occasion, M. Bensalah a reçu l'ambassadeur du Royaume de Belgique, Pierre Gillon, qui a salué l'"excellence" des relations d'amitié qu'entretiennent l'Algérie et la Belgique, soulignant que ces relations "ne demandent qu'à s'approfondir".
Par la suite, le chef de l'Etat a reçu l'ambassadrice du Royaume de Suède, Marie-Claire Sward-Capra.
Mme Sward-Capra a indiqué que l'Algérie et la Suède entretiennent d"'excellentes relations, et des liens forts et profonds de confiance et d'amitié, fondés sur une sincère et durable amitié que nous ne cessons de renforcer".Bensalah a reçu, également, l'ambassadeur, représentant de la délégation de l'Union européenne (UE), John O'Rourke, qui a mis en exergue les "bonnes et fructueuses relations" entre l'UE et l'Algérie.
L'Once apostolique du Vatican, Luciano Russo, a été également reçu, dans le même cadre, par le Chef de l'Etat.Russo a mis en avant, à cette occasion, les "bonnes relations qui existent entre les deux pays", faisant part l'engagement du Saint Siège à œuvrer dans ce sens à travers le dialogue et le respect, en "encourageant" notamment l'initiative, "Vivre ensemble en paix", promue par l'Algérie.
L'ambassadeur du Pérou, Gustavo Felipe Jose Lembcke Hoyle, a exprimé, à l'issue de l'audience, le souhait de son pays de "renforcer la coopération bilatérale" algéro-péruviene.Bensalah a reçu, enfin, l'ambassadeur d'Italie, Pasquale Ferrara.Ferrara s'est félicité de la "profonde amitié entre l'Algérie et l'Italie, une amitié ancienne qui remonte à la lutte d'indépendance de l'Algérie", a-t-il dit, soulignant que cette amitié "n'a jamais faibli même durant les années les plus difficiles de l'Algérie".
Pour le diplomate italien, "l'Algérie vit actuellement une page importante de son histoire", relevant que le peuple algérien, à travers notamment sa jeunesse, et l'élan pacifique marqué par les manifestations pour le changement, "ont suscité l'admiration du monde entier".
Il a souligné, également, que l'Algérie est un "partenaire stratégique pour l'Italie, notamment, au niveau méditerranéen, une région qui connaît beaucoup de crises".
Citant, à ce propos, la Libye, M. Ferrara a fait part de la convergence de vues entre l'Italie et l'Algérie concernant le règlement de la crise dans ce pays méditerranéen, soutenant que les deux pays "peuvent faire beaucoup ensemble pour la stabilité de la région".
Ferrara a, en outre, exprimé le souhait de voir la coopération bilatérale algéro-italienne se développer et se diversifier davantage.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.