Le Président Tebboune présidera dimanche une réunion du Conseil des ministres consacrée au Plan national de relance socioéconomique    Le chanteur Belkhir Mohand-Akli s'éteint à 69 ans    Marchandises-prix: baisse de 14,3 % à l'exportation, hausse de 1,3 % à l'importation au 1er trimestre 2020    "Nous devons la vérité aux Algériens"    Le RCD dénonce la "reconduction de schémas sortis des laboratoires de la police politique"    Hakim Belahcel prend le pouvoir    Le marché pétrolier retombe dans le doute    Sapta sommée de livrer le pont métallique Haouch-Messaoudi avant septembre prochain    Kaïs Saïed met en garde contre un danger interne    La BAD octroie une aide d'urgence pour la Libye    Forte convergence sur le dossier libyen entre Alger et Rome    La reprise à nouveau renvoyée    Khacef veut continuer à Bordeaux    Les athlètes «qualifiés et qualifiables» autorisés à reprendre les entraînements    Les 4 samedis    Le grand cafouillage    34 personnes qui fêtaient un anniversaire, arrêtées    2 morts et un blessé grave suite à une électrocution    Goudjil et Chenine s'impliquent lourdement    Mohamed Yahiaoui installé à la tête de la commission    Le blues des colonies et l'implacable holocauste des origines    Le port de Skikda et les instructions d'Amar Ghoul    "Nous avons 25 milliards en instance d'encaissement"    Boussouf prêté à Courtrai puis à Eindhoven    L'exemple français    Le barreau s'engage à défendre les droits de la victime    Les journalistes seront expulsés des chambres de Sidi Fredj    Nouvelle lune de miel entre Alger et Paris    "Tout geste unilatéral serait diplomatiquement malheureux"    8 décès et 434 nouveaux cas en 24 heures    Sétif endeuillée    Alger insiste sur la fin des ingérences en Libye    La France risque de perdre le marché algérien    Le P-DG et 3 responsables de l'EPMC sous mandat de dépôt    Khaled rêve d'un Maghreb uni    Numidia TV dans la tourmente    L'ONEC dénonce les déclarations de Marine Le Pen contre l'Algérie    Une mère écrouée à Oran: Elle avait attaché sa fille de 7 ans avec une chaîne    Coronavirus : le cercle se referme    Le général-major Omar Tlemsani, nouveau commandant de la 4e Région militaire    Suite à une panne dans le réseau: Des coupures du courant électrique dans plusieurs quartiers à Sidi Chami    Entre la liberté de réfléchir et l'interdiction de penser    Institut Cervantès d'Oran: Le cycle « Hispanistadesdecasa » à partir de demain    Les précisions de Ferhat Ait Ali    Les Algériens non concernés    Impact du Covid-19: la presse sportive algérienne touchée de plein fouet    Libye: reprise de la production et des exportations de pétrole après des mois de blocage    Premier League: L'Algérien Mahrez 2e meilleur passeur africain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'informel et la contrefaçon entravent l'instauration d'une concurrence saine
Publié dans Algérie Presse Service le 17 - 06 - 2019

Le marché informel, proposant souvent des produits contrefaits, constitue la principale entrave au développement de la compétitivité des entreprises nationales et à l'instauration d'une concurrence "saine" sur le marché algérien, ont estimé lundi à Alger des opérateurs économiques.
Le problème de normalisation, le manque d'organismes de contrôle et de la conformité, ainsi que la méconnaissance de toutes les règles de la concurrence par certaines entreprises, constituent aussi d'autres obstacles au développement des parts de marché des entreprises algériennes, ont confié à l'APS des représentants de l'Association des producteurs algériens de boissons (APAB) et du groupe Condor, en marge d'une journée d'étude sur le Programme de conformité aux règles de la concurrence.
Le président de l'APAB, Ali Hamani, a indiqué qu'il était difficile pour les firmes nationales de "faire la différence entre les pratiques commerciales et les pratiques anti-concurrentielles" en l'absence de tradition de concurrence sur le marché locale.
''Certains opérateurs ont affiché une inquiétude vis-à-vis de la mise en œuvre des règles de la concurrence dans l'exercice de leur activité, en étant concurrencés par le marché informel, pendant que d'autres possèdent déjà un programme de conformité basé sur un code de conduite et un comité d'éthique'', a-t-il expliqué.
De son côté, le représentant du groupe de Condor, Benzerouk Abdelwahab a soulevé le problème de la contrefaçon: "Nous sommes victime de la contrefaçon et on a une vingtaine d'affaires au niveau des tribunaux liées à cette pratique''.
Il a, en outre, souligné l'absence de la culture de la concurrence qui est un défi à relever impérativement par l'entreprise algérienne.
Pour M. Benzerouk "il faut se protéger contre la concurrence déloyale et non la concurrence loyale qui est encadrée par des dispositifs légaux''.
Pour sa part, le représentant du groupe Saidal, Youcef Ouakili a recommandé l'ancrage d'une concurrence saine et une meilleure régulation du marché, appelant à une lutte efficace contre le monopole.
Pour l'expert du Programme d'appui "P3A", Tarek Madarbux ''les règles de la concurrence sont faites pour être mise en application dans un contexte économique et juridique adéquat, et nécessitent l'adhésion de tous.
Dans ce sens, un autre expert du "P3A", un programme élaboré en coopération à l'Union européenne, Hamid Fourali a souligné que l'action ponctuelle de mise en œuvre de programme de conformité des règles de la concurrence vise à accompagner les opérateurs économiques pour atteindre les objectifs du Programme de conformité spécifique à commencer par le respect de ces règles de la concurrence.
Enfin, le président du Conseil de la concurrence, Amara Zitouni a mis en exergue dans son intervention l'importance d'une concurrence loyale aussi bien pour l'entreprise, le consommateur que l'économie nationale.
''La concurrence favorise la compétitivité des entreprises en les incitant à conquérir le marché en utilisé le principe commercial qualité/prix et en proposant et des services à la hauteur des attentes'', a-t-il ajouté.
Pour lui, la concurrence est un moyen efficace pour prévenir et lutter contre la corruption notamment en matière passation de marchés publics.
La conférence de restitution de l'action ponctuelle portant sur la "mise en œuvre du Programme de conformité aux règles de la concurrence" s'est déroulée en présence d'opérateurs économiques, d'associations professionnelle et d'experts nationaux et internationaux.
Organisée par le Conseil de la concurrence en collaboration avec le Programme d'Appui à la mise en œuvre de l'Accord d'Association Algérie-Union européenne (P3A), cette rencontre a constitué une occasion pour les experts algériens et étrangers de présenter les objectifs et les finalités du Programme de conformité aux règles de la concurrence, le programme de conformité général et sectoriel, ainsi que le guide pratique de leur mise en place.
Les modalités pratiques de l'élaboration et de la mise en œuvre du Programme de conformité aux règles de la concurrence par les entreprises seront aussi expliquées lors de ces travaux, d'une journée.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.