Charaf Eddine Amara, nouveau président de la FAF    FAF : le candidat unique, Charaf-Eddine Amara, fixe ses priorités    Yaoum El Ilm: Message du Président de la République    Algérie Poste : La direction menace les grévistes de licenciement    Algérie Poste appelle les travailleurs grévistes à « rejoindre immédiatement » leurs postes    Coronavirus: 167 nouveaux cas, 119 guérisons et 3 décès    Covid-19: la pandémie a fait 2.974.651 morts dans le monde    Le NMLWS condamne la décision de l'ouverture d'un bureau de LREM à Dakhla occupée    Crise du lait en sachet, les rationnements ne suffisent plus    "la réforme de la Sécurité sociale est plus que délicate"    L'AIE relève ses prévisions de la demande    «La croissance économique n'atteindra pas les 4,5% prévus»    Le procès de six hirakistes reporté au 19 mai    Le Kenya désavoue l'ambassadeur marocain à Nairobi    Le RAJ appelle à une conférence nationale    Amandine mon amour    Participation du Conseil de la nation à la réunion du Comité sur les questions relatives au Moyen-Orient de l'UIP    Sommet à Sétif, virée à l'Est pour le CRB et le MCA    CA Bordj Bou Arréridj-MC Oran pour commencer    Flick va-t-il claquer la porte ?    Ces partis à candidats «extra-muros»    Tension persistante dans l'éducation    Six éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés    Près de 28 000 familles nécessiteuses recensées    Saisie de 155 kg de viande de volaille impropre à la consommation    Imposant dispositif sécuritaire durant ce mois de Ramadhan    Noureddine Tounsi risque un an de prison ferme    Ahmed Rachedi nommé conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    Cérémonie des Oscars : des stars en chair et en os, pas sur Zoom    Dans les coulisses de la saison 2 du phénomène "Timoucha"    Des experts de l'ONU appellent à arrêter la colonisation et protéger le peuple palestinien    L'Algérie condamne l'assassinat de Sidi Brahim Ould Sidati    Boumerdès : Engouement au marché du Ramadhan    Bouira: Un piéton fauché par un camion    Faut-il recréer le monde sans nous ?    Nomination des chefs de sûreté    Les premiers signaux d'un emballement social    Les suggestions des opérateurs    Washington prépare à l'Otan le retrait concerté d'Afghanistan    Au Sahel, «il n'y a aucune solution sans Barkhane»    Pochettino fair-play avec le Bayern    Une offre sur la table pour Agüero    Al Menfi ferait «tous les efforts possibles» pour le départ des forces étrangères    Est-ce une nouvelle crise ?    Des partis à la recherche de candidats    La leçon d'une vie    «L'Etat n'abandonnera jamais le cinéma»    Lancement de la plateforme numérique «lawhati.dz»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sahara occidental: le Maroc retarde le processus onusien pour renforcer l'occupation
Publié dans Algérie Presse Service le 04 - 10 - 2019

Le président sahraoui, Brahim Ghali, a affirmé jeudi dans une lettre au SG de l'ONU, que le Maroc retardait le processus onusien pour renforcer l'occupation brutale de certains territoires sahraouis.
"Les récentes déclarations des responsables marocains ne laissent subsister aucun doute sur l'intention du Maroc, qui est d'entraver et de retarder le processus politique afin de renforcer l'occupation brutale et illégale de certaines parties de notre territoire", a-t-il souligné dans cette lettre.
Ghali a dit "espérer sincèrement" que le retard dans la nomination d'un nouvel envoyé personnel des Nations Unies pour le Sahara occidental ne soit pas "causé ni exacerbé par les conditions préalables imposées par le Maroc".
Ce retard, a-t-il poursuivi, a paralysé le processus politique, au moment où "le Maroc a intensifié ses actions déstabilisatrices sur le territoire", appelant par la même occasion à la désignation d'un nouvel médiateur qui partage "les convictions, la détermination, la stature et les convictions" de l'ancien émissaire, Horst Kohler.
Le président sahraoui a ajouté que l'ONU ne doit pas permettre au processus politique d'être "l'otage" des conditions préalables imposées par le Maroc pour faire dérailler le processus de décolonisation du Sahara Occidental.
Evoquant les prochaines consultations sur la MINURSO au Conseil de sécurité, Brahim Ghali a relevé que la montée des tensions dans le territoire en raison des actions déstabilisatrices du Maroc exige "une réponse robuste de l'ONU".
"Nous vous demandons instamment d'user de votre pouvoir pour faire en sorte que le processus reprenne sérieusement et que le Maroc renonce à ses actions déstabilisatrices qui ont alimenté les tensions et aggravé la situation sur le terrain", a-t-il écrit.
Ghali a réaffirmé son "soutien à tous les efforts visant à relancer les négociations directes entre les deux parties au conflit, en vue de parvenir à une solution pacifique, durable qui respecte pleinement le droit inaliénable du peuple sahraoui à l'autodétermination et à l'indépendance".
Mettant en garde contre "les conséquences d'un retour au statut quo au Sahara Occidental", le secrétaire général du Front Polisario a précisé que la partie sahraouie a "fait preuve de beaucoup de retenue en restant investie à la fois dans le cessez-le-feu et dans le processus de paix dirigé par l'ONU".
"De même, ce serait une grave erreur pour le Maroc de tester à nouveau la patience de notre peuple, qui est plus déterminé que jamais à défendre ses droits et ses aspirations nationales légitimes", a-t-il indiqué, affirmant que les Sahraouis, bien que attachés à leurs obligations en vertu du cessez-le feu, se "réservaient le droit légitime d'agir en réponse à toutes les actions hostiles du Maroc".
Dénonçant, les restrictions imposées à la MINURSO, Brahim Ghali a relevé que les obstacles dressés par le Maroc à la mission l'ont empêché de s'acquitter de ses fonctions conformément aux normes fondamentales en matière de maintien de la paix.
Ghali s'est dit "préoccupé" par les violations du cessez-le-feu commises par le Maroc dans la zone tampon de Guerguerat, exhortant l'ONU à " s'attaquer sérieusement " à ce problème, qui demeure un foyer de tension dans la région.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.