Médias : Rabah Karèche quitte la prison    Une journée cauchemardesque pour les usagers    L'Anie impose un black-out autour des listes    Mohad Gasmi, l'homme qui a dit "non" au gaz de schiste    Cour de Tipasa : Annulation des poursuites contre Tabbou    L'ex-ministre Imane-Houda Faraoun condamnée à 3 ans de prison    Le frein de la sous-bancarisation    Nouvel arsenal juridique pour lutter contre la spéculation : L'inquiétude des commerçants    Plaidoyer pour l'implication du secteur privé    Pour mieux protéger l'environnement : Lancement du projet de conversion de 150 000 véhicules au GPLC    Mahrez : "Pas de mots pour décrire le niveau de Benzema"    Henri Stambouli. entraîneur de la JS Kabylie : «On est à la mi-temps de la qualification»    Vers le retour des supporters dans les gradins !    2e tour préliminaire/aller    La fête du Mawlid Ennabawi : Sensibilisation sur les dangers des produits pyrotechniques    La délivrance    La hausse des prix ne connaît pas de répit    Le calendrier des examens trimestriels de l'année 2021/2022 arrêté    Des drames personnels derrière les statistiques de la mort    Situation socioprofessionnelle des enseignants : Le Cnapeste annonce une grève cyclique à partir du 2 novembre    "Les autorités françaises reconnaÎtront un jour le crime d'état"    Fortes pressions de la Cédéao sur le président de la transition Assimi Goïta    Café turc    Le MSP, c'est combien de divisions ?    Waguaf !    Lutte contre la criminalité : Le 87 bis renforcé par une liste des entités terroristes    La nomination de Mistura n'est pas une fin en soi    Levée du couvre-feu sur l'ensemble du territoire national    Une (nouvelle) défaite et des questionnements    Visite guidée au continent des merveilles    «Tamazight di métro !»    Impasse mémorielle    Le procès de Sellal et de son ancien chef de cabinet reporté    Transport par taxi: Le dossier des licences Moudjahidine sur la table    Quand l'Histoire se met en marche    Fati crève l'écran    Une tribune s'écroule en plein match    Solskjaer parti pour rester    Nouvelles mesures à l'encontre des opérateurs    4 ministères aux commandes    Discussions entre les parties syriennes sur la Constitution    Quand la grenouille joue au Boeuf    Troisième nuit de sit-in pour les partisans de l'armée    Concours de dessins dédié aux enfants    Célébration d'« El Mawlid Ennabawi Echarif» 1443    Comme au bon vieux temps    Le gouvernement envisage une protection policière pour les députés    Italie : deuxième tour des élections municipales à Rome    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Afrique du Sud réitère son soutien au droit du peuple sahraoui à l'autordétermination
Publié dans Algérie Presse Service le 27 - 10 - 2019

L'Afrique du Sud a réitéré, lors du 18e sommet du Mouvement des pays non alignés (MPNA), son ferme attachement au règlement du conflit au Sahara occidental à travers l'organisation d'un référendum d'autodétermination, appelant à la mobilisation de la communauté internationale pour la mise en oeuvre des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies et de l'Assemblée générale.
"Notre mouvement doit assumer son rôle primordial dans la résolution du conflit au Sahara occidental, qui garantira le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination", a déclaré le vice-ministre sud-africain des Relations internationales et de la Coopération, Alvin Botes, à l'occasion du débat général ministériel du 18e sommet du MPNA qui s'est déroulé à Bakou en Azerbaïdjan les 25 et 26 octobre en cours.
Et d'ajouter: "Nous sommes fermement convaincus que ce problème persistant doit être résolu par la mise en oeuvre des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies et de l'Assemblée générale, qui nécessitent l'organisation d'un référendum sur l'autodétermination du peuple du Sahara occidental", a soutenu le diplomate Sud-africain.
"Nous appelons le secrétaire général des Nations unies à désigner dans les meilleurs délais un envoyé personnel pour le Sahara occidental" pour remettre le processus de paix sur les rails après la démission de Horst Kohler, a-t-il ajouté, affirmant que "le Mouvement des pays non alignés doit maintenir sa position face aux défis historiques et nouveaux auxquels le monde est confronté et défendre l'autodétermination de peuples tels que la Palestine et le Sahara occidental".
Rôle primordial du MPNA dans la résolution du conflit sahraoui
La même position a été exprimée par les représentants des pays participants aux travaux du 18e sommet du MPNA, qui ont appelé, à la même occasion au respect des principes de Bandung, notamment la souveraineté et l'intégrité des nations, les droits de l'homme et la justice.
Dans ce contexte, l'Algérie, par la voix du chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah, a mis en avant, la conviction profonde quant à l'importance du dialogue et du règlement pacifique des conflits, réitérant l'attachement aux principes fondamentaux des Nations unis et du droit international.
M. Bensalah a salué "la position ferme et de principe du MPNA en faveur du droit du peuple sahraoui frère à l'autodétermination", précisant que l'Algérie "appelle au maintien de cette position en cette conjoncture, qui a vu le retour des deux parties en conflit, le Maroc et le Front Polisario, à la table des négociations, avant un arrêt net avec la démission de l'Envoyé personnel du Secrétaire général de l'ONU au Sahara occidental".
Le chef de l'Etat a, à cette occasion, réitéré l'appel au Secrétaire général de l'ONU pour "relancer rapidement la nouvelle dynamique qu'il avait insufflé" en vue du règlement du conflit au Sahara occidental occupé.
Lors de la même rencontre, M. Bensalah a affirmé que "l'Algérie demeure profondément convaincue de l'importance du dialogue et du règlement pacifique des conflits, et attachée aux principes fondamentaux des Nations unis et du droit international, notamment en ce qui concerne la préservation de la paix et de la sécurité internationales", ajoutant que "partant, elle ne ménage aucun efforts dans ce cadre".
Le chef de l'Etat a rappelé, par ailleurs, "l'engagement de l'Algérie à œuvrer toujours avec ses partenaires à la mise en place de solides fondements pour la stabilité et la sécurité dans la région du Sahel dans le cadre du respect de la souveraineté des pays et la non ingérence dans leurs affaires internes".
Concernant Mouvement des Non-alignés, le Chef de l'Etat a affirmé qu'il "demeure un acteur international majeur", saluant "ses réalisations et son rôle de défenseur des espoirs et aspirations des peuples...".
Pour rappel, le Mouvement des pays non alignés constitue le plus grand rassemblement en dehors des Nations Unies. Créé officiellement en 1961 à Belgrade, il s`est voulu un forum d'expression, de revendication et de solidarité entre les peuples.
Le MNA tire ses fondements de la Conférence de solidarité afro-asiatique de 1955 à Bandung en Indonésie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.