Le bâtonnier violemment pris à partie par les avocats    Marches et rassemblements à Jijel    Les manifestants dénoncent les tentatives de récupération    Ça se passe ainsi, chez Ali Benhadj    Gros risques sur les banques    Des potentialités inexploitées    Rencontre algéro-française à Alger    Menaces sur l'industrie laitière    Le chef rebelle Riek Machar investi vice-président du Soudan du Sud    L'extrême droite dans le collimateur en Allemagne    Les discussions sur la Libye reprendront mercredi à Genève    L'angoisse monte en Italie    La Chine progresse dans le traitement des patients atteints du nouveau coronavirus «Covid-19»    De Yalta au monde unipolaire et à l'avènement d'un nouveau monde multipolaire -1re partie-    Le Chabab, un leader bien fragile    Le Targui    À tout jamais…    Une trentaine de participantes attendues    Plus de 500 kg de kif traité saisis en 2019    Le saviez-vous… ?    Vu à El-Eulma (Sétif)    L'Algérie en quatrième position    ...sortir ...sortir ...sortir ...    "La poésie d'Anna Gréki répond à notre actualité"    Amour et oppression dans la Chine du VIIIe siècle    Un bon, devenu une brute et un truand !    Mes fausses notes    Batna: le café culturel discute l'état des lieux du théâtre d'expression amazighe en Algérie    Coronavirus: la propagation du virus inquiète l'OMS, l'Europe menacée    Secousse tellurique de magnitude 3.0 dans la wilaya de Mascara    Le Nigeria réaffirme sa position constante sur la juste cause du peuple sahraoui    Une exposition collective d'arts plastiques sur le patrimoine historique algérien à Alger    Ligue 2 : Pas de boycott de la 20e journée    Jeux Méditerranéens d'Oran 2021 : Salim Ilès fait le point    Membres de l'ancien Conseil supérieur de la jeunesse: accompagner les initiatives des jeunes pour une Algérie nouvelle    Le représentant du Front Polisario en Espagne prend officiellement ses fonctions    Filière boisson: les préoccupations des industriels passés en revue    Le Hirak boucle sa première année    Tébessa: Un mort dans une collision    Mouvements de grèves sauvages: Le ministère de l'Education met en garde    Aflou: Deux sœurs tuées par le monoxyde de carbone    Football - Ligue 1: Le CRB chute encore à Biskra, l'ESS sur un nuage    Tebboune préside une réunion du Conseil des ministres    Grande mobilisation du hirak    "C'est le peuple qui a sauvé le pays"    Lancement du nouveau Groupement algérien des acteurs du numérique    Victoire impérative des Verts    Samsung prépare sa DexBook : Transformer son smartphone en PC    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Virus en Chine: l'épidémie gagne d'autres pays, réunion d'urgence de l'OMS
Publié dans Algérie Presse Service le 22 - 01 - 2020

Le nouveau virus apparu le mois dernier en Chine où il a fait neuf morts, a gagné d'autres pays en Asie et ailleurs avec un cas détecté aux Etats-Unis, suscitant une inquiétude internationale au moment où l'Organisation mondiale de la santé (OMS) va se réunir mercredi sur cette épidémie dont l'origine reste inconnue.
Après le Japon, la Corée du Sud, la Thaïlande et Taïwan, les Etats-Unis ont annoncé mardi un premier cas de maladie. Il s'agit d'un homme d'une trentaine d'années, originaire de Wuhan et résidant près de Seattle, dans le nord-ouest des Etats-Unis.
Arrivé le 15 janvier sans fièvre à l'aéroport de Seattle, il a lui-même contacté dimanche les services de santé locaux après avoir constaté des symptômes. Il a été hospitalisé par précaution et restera à l'isolement pendant encore au moins 48 heures, selon les autorités sanitaires.
En Chine, le bilan du nouveau coronavirus ne cesse de s'alourdir, faisant jusqu'ici neuf morts et contaminant au moins 440 personne, a déclaré mercredi le vice-ministre de la commission nationale de la Santé, Li Bin, lors d'une conférence de presse à Pékin..
Près de la moitié des provinces chinoises sont touchées, y compris des mégapoles comme Shanghai et Pékin. Un cas a également été décelé à Macao, capitale mondiale des jeux d'argent.
A cet effet, M. Li a annoncé des mesures de prévention telles que ventilation et désinfection dans les aéroports, les gares et les centres commerciaux. "Des détecteurs de température corporelle pourront également être installés dans les sites très fréquentés", a-t-il annoncé.
Pour sa part, le président chinois a appelé à "enrayer" l'épidémie, à l'approche du Nouvel an chinois samedi, qui fait craindre une accélération des contaminations.
Par ailleurs, de nombreux pays ayant des liaisons aériennes directes ou indirectes avec Wuhan, la ville à l'épicentre de la maladie, ont renforcé les contrôles des passagers à l'arrivée, puisant dans leur expérience de l'épidémie du Sras (syndrome respiratoire aigu sévère) en 2002-2003, un virus de la même famille.
Risque de mutation du virus, réunion imminente de l'OMS
D'après le vice-ministre chinois de la commission nationale de la Santé, le nouveau coronavirus pourrait muter et se propager plus facilement", suscitant davantage de préoccupation en Chine et dans le monde.
Face à ce risque, un comité ad hoc de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) doit se réunir mercredi à partir de 18H00 GMT pour déterminer s'il convient de déclarer une "urgence de santé publique de portée internationale".
L'OMS n'a jusqu'ici utilisé ce terme que pour de rares cas d'épidémies nécessitant une réaction internationale vigoureuse, dont la grippe porcine H1N1 en 2009, le virus Zika en 2016 et la fièvre Ebola, qui a ravagé une partie de l'Afrique de l'Ouest de 2014 à 2016 et la RDC depuis 2018.
Le nouveau virus a été repéré en décembre à Wuhan, mégapole de 11 millions d'habitants, dans un marché de gros de fruits de mer et de poissons. On ignore encore son origine exacte ou la période d'incubation.
Des ventes illégales d'animaux sauvages avaient lieu dans ce marché, a déclaré mercredi devant la presse le directeur du Centre national de contrôle et de prévention des maladies, Gao Fu, sans pouvoir affirmer avec certitude si du gibier était à l'origine de l'épidémie.
En attendant la détermination de l'origine exacte de cette épidémie, de nombreux pays d'Asie ont déjà renforcé leurs contrôles face à la propagation du virus. De Bangkok à Hong Kong, de Singapour à Sydney, les autorités procèdent à des contrôles systématiques à l'arrivée des vols en provenance des zones à risques, après que Pékin a confirmé que ce nouveau coronavirus était transmissible entre humains.
Dans ce contexte, Zhong Nanshan, un scientifique chinois de la Commission nationale de la santé, a déclaré lundi soir que la transmission par contagion entre personnes était "avérée".
L'OMS estime pour sa part que l'animal semble être "la source primaire la plus vraisemblable", avec "une transmission limitée d'humain à humain par contact étroit".
Pékin a annoncé mardi qu'il classait l'épidémie dans la même catégorie que le Sras. L'isolement devient ainsi obligatoire pour les personnes chez qui la maladie a été diagnostiquée. Des mesures de quarantaine peuvent être décrétées.
Sur 8.096 cas, le virus du Sras avait fait 774 morts dans le monde, dont 349 en Chine continentale et 299 à Hong Kong, selon les chiffres de l'OMS.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.