Tayeb Zitouni nouveau SG du RND    PLFC 2020: la Commission des finances et du budget de l'APN examine les amendements proposés    Le confinement partiel reconduit jusqu'au 13 juin en Algérie    Foot-Coronavirus: Zetchi prend part à une réunion FIFA-UNAF-WAFU    DGF: quelque 3000 incendies ont dévasté plus de 21.000 h en 2019    Le porte-parole du Quai d'Orsay s'exprime    Message sur Twitter du MAE espagnole supprimant le drapeau sahraoui: le Polisario proteste officiellement    Le Président Tebboune reçoit le moudjahid Othmane Belouizdad    Foot: "l'enregistrement sonore n'est pas un faux", se défend Saâdaoui    Covid-19: l'affaire de l'organisation d'une soirée à Oran devant le juge d'instruction    Sahara occidental: une ONG dénonce les pratiques illégales des multinationales qui nourrissent l'occupation    Covid19: 140 nouveaux cas, 148 guérisons et 7 décès en Algérie durant les dernières 24h    Théâtre d'Oran: "Qitar Eddounia", nouvelle production pour enfants    Programmes télévisés français: le PLJ soutient la décision de l'Algérie de rappeler son ambassadeur en France    Foot : réunion du Bureau Fédéral de la FAF dimanche en visioconférence    Documentaire sur le Hirak: la presse nationale dénonce une campagne haineuse contre l'Etat algérien et ses institutions    Palestine/Covid-19: les portes d'Al-Aqsa ouvriront dimanche prochain    Le harcèlement des activistes continue    Le moudjahid Ramdane Leftissi inhumé hier à Skikda    Biskra, la Mitidja du Sud    l'Algérie poursuivra l'utilisation du protocole thérapeutique à base de chloroquine    CANADA : à 14 ans, elle est élue jeune ministre de l'Environnement à Pointo    Argentine : le nord subit une sécheresse majeure    Sept défenseurs de la nature récompensés aux Oscars de l'Environnement    PLFC 2020: traiter les effets de la crise tout en soutenant le pouvoir d'achat    Rapatriement: Arrivée mercredi à Alger de 300 Algériens bloqués à Londres    Mascara: 6 malades guéris du Covid-19 quittent l'hôpital    Une fillette tombe du 3ème étage d'un immeuble    Pouvoir et géopolitique - Hirak : jeux et enjeux    RC Relizane: Un parcours en deçà des prévisions    Pour non-respect des mesures de confinement: 8.237 personnes interpellées durant le mois de Ramadhan    Non, demain ne ressemblera pas à hier    En hommage aux victimes du Covid-19: Une minute de silence, hier, à l'Institut «Cervantès» d'Oran    Le Snapo suggère l'utilisation de masques en tissu    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Les habitants de la cité Makhat protestent    Les pêcheurs de Mostaganem comptent faire le plein    L'ADE promet de l'eau H24 pour Sétif    La Grèce renforce le contrôle à sa frontière avec la Turquie    Un important dispositif policier dissuade les manifestants    Le renouvellement de Sayoud, une priorité    Les lecteurs du versant sud de Tizi Ouzou privés de journaux    Je veux partir seul au paradis !    Les victimes algériennes du Covid-19 en attente de rapatriement    Kaïs Saïed : «Il n'y a qu'un seul Président en Tunisie»    Conflit libyen : Comment le GNA a réussi à chasser les mercenaires de Wagner de Tripoli    FAF - Département Intégrité: La FIFA ne se mêlera pas des affaires internes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Libye : les belligérants acceptent de transformer "la trêve" en un "cessez-le-feu durable"
Publié dans Algérie Presse Service le 04 - 02 - 2020

Les belligérants de la crise libyenne ont accepté lors de pourparlers à Genève de transformer la "trêve" en un "cessez-le-feu durable" et doivent désormais déterminer comment parvenir à cet objectif, a annoncé mardi, Ghassan Salamé, l'émissaire de l'ONU pour ce pays.
"Les deux parties sont venues à Genève et nous avons commencé hier à discuter avec elles de la longue liste de points à notre ordre du jour, en commençant par la tentative de transformer (...) cette trêve en un véritable accord sur un cessez-le-feu durable", a déclaré M. Salamé.
"Le principe a été adopté au cours de la première session et la question est de savoir quelles en sont les conditions", a-t-il poursuivi.
Confirmée lors de la Conférence internationale sur la Libye, tenue le 19 janvier à Berlin, une commission militaire conjointe, composée de dix officiers, cinq (5) de chaque côté (protagonistes de la crise libyenne) a pour mission de définir sur le terrain les mécanismes de mise en oeuvre d'un cessez-le-feu durable, avec retrait de positions militaires.
"Cinq officiers supérieurs nommés par le Gouvernement d'union nationale (GNA) et cinq officiers supérieurs nommés par l'Armée nationale libyenne (ANL) participent aux pourparlers, qui sont modérés par Ghassan Salamé, représentant spécial du secrétaire général des Nations unies et Chef de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye", avait indiqué l'ONU dans son communiqué.
"Il existe une véritable volonté des deux parties de s'asseoir ensemble et de commencer à négocier ensemble", a insisté M. Salamé, spécifiant toutefois que les parties ne discutent pas encore directement.
L'émissaire de l'ONU a une fois de plus dénoncé mardi les violations continues des engagements pris à Berlin par la communauté internationale pour arrêter les ingérences et les livraisons d'armes aux belligérants.
"Nous sommes inquiets parce que nous considérons que des résolutions assez claires prises à Berlin ne sont pas respectées par les deux parties en conflit et nous voyons que de nouveaux mercenaires, de nouveaux équipements sont en train d'arriver pour les deux parties", a-t-il dit, exhortant le Conseil de sécurité à adopter rapidement une résolution pour créer une nouvelle dynamique vers une fin de conflit.
En parallèle aux pourparlers militaires à Genève, l'ONU a lancé un autre volet de discussions autour de sujets économiques et financiers et un premier cycle de discussions s'est tenu à Tunis le 6 janvier.
Un deuxième round est prévu le 9 février au Caire, a indiqué M. Salamé. Il espère également que les parties vont entamer des discussions politiques, probablement dans deux semaines (...) à Genève".
La conférence de Berlin, tenue en janvier, avec la participation du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, avait abouti à la nécessité de mettre en place un Comité de suivi, sous l'égide de l'ONU, de la mise en oeuvre des recommandations de la conférence et d'oeuvrer pour le respect et le maintien du cessez-le feu en vigueur en Libye.
Dans le même sillage, les ministres des Affaires étrangères des pays voisins de la Libye (Algérie, Tunisie, Egypte, Soudan, Tchad et Niger) ainsi que le Mali, ont, lors de leur réunion tenue le 23 janvier à Alger à l'initiative du président de la République Abdelmadjid Tebboune, exhorté les belligérants libyens à s'inscrire dans le processus de dialogue politique, sous les auspices de l'ONU, avec le concours de l'Union Africaine (UA) et des pays voisins de la Libye, en vue de parvenir à un règlement global de la crise libyenne loin de toute ingérence étrangère.
Ils ont appelé à la préservation de la sécurité en Libye, son indépendance et son intégrité territoriale, ainsi qu'au rejet des interventions étrangères qui ne font que perdurer la crise et la rendre plus complexe.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.